00000000 shin ***Sri Chinmoy Transformer Notre Vie ***

Sri Chinmoy Kumar Ghose est né le 27 août 1931 à Shakpura, au Bengale. A la mort de ses parents, il a alors 12 ans, et part s’installer avec ses frères et sœurs à Pondichérry, dans la communauté spirituelle de Sri Aurobindo. Parallèlement à ses études et à une pratique intensive du sport, il y mène une vie de prière et de méditation.  A 13 ans, il atteint un état de conscience élevé, appelé Nirvikalpa Samadhi...

 

“ Ce monde ne pourra progresser que lorsque nous penserons de manière positive

Et que nous ferons venir en avant les qualités d'autrui. ”

***Accepter la vie pour transformer la vie ainsi que pour manifester la Lumière de Dieu

Sur cette terre, à l’heure choisie de Dieu et selon la manière de Dieu, telle est notre philosophie***

Sri Chinmoy est un Maître spirituel qui a touché des milliers de gens en les inspirant à découvrir dans leur cœur la source de la Paix intérieure et d’un bonheur profond et durable. Son enseignement, basé sur les traditions spirituelles les plus anciennes, a pour particularité de faire découvrir et de  faire vivre la spiritualité à tous les niveaux et dans tous les domaines de la vie courante ; bien sûr à travers les disciplines spirituelles par excellence que sont la méditation, la prière, le chant et la lecture, mais également à travers les arts comme la peinture et le théâtre, le sport et les activités humanitaires.


En 1964, obéissant à un appel intérieur, Sri Chinmoy partit pour l’Occident. Il s’installa à New-York, où il vécut dès lors. Il occupa d’abord le poste de secrétaire au Consulat indien, puis donna plusieurs conférences sur la spiritualité dans les universités d’Europe, du Canada et des Etats Unis. Des centres de méditation se créèrent. (Il en existe à ce jour environ 300 dans le monde.) Il se rendait deux fois par semaine au siège des Nations Unies à New York pour y animer un groupe de prière et de méditation qu’il créa en 1970, à l’époque de U Thant.

Il consacra toute sa vie à l’établissement de l’harmonie et de l’unité dans le cœur des hommes et au sein des nations.Il était un poète et un écrivain prolifiques. Il a écrit des centaines d’ouvrages, poèmes, essais philosophiques, pièces de théâtre, qui ont été traduits dans plusieurs langues. Il a donné de nombreuses conférences dans plus d’une centaine d’universités du monde entier, dont Harvard, Yale, Princeton, Cambridge et Oxford...

Sa philosophie, profondément ancrée dans la tradition hindoue, n’en est pas moins universelle et très actuelle. « Accepter la vie pour transformer la vie ainsi que pour manifester la Lumière de Dieu sur cette terre, à l’heure choisie de Dieu et selon la manière de Dieu, telle est notre philosophie.La musique a de tous temps été le langage mystique par excellence, et c’est à travers elle que Sri Chinmoy exprime le plus volontiers son message. Entre 1984 et 2007, il a offert plus de sept cents «Concerts de Paix» dans de nombreux pays du monde.  En France, il s’est produit dans plusieurs salles comme l'Espace Balard (13 000 auditeurs en 1984) le Zénith, le Cirque d’Hiver,  l’Unesco, le Carrousel du Louvre...

Depuis son plus jeune âge, Sri Chinmoy s’est adonné à la peinture et a réalisé des centaines de milliers de dessins et de tableaux aux couleurs vives et gaies. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs galeries et musées du monde entier, transportant leurs visiteurs dans un univers de paix et de joie intérieures. En 1992, il exposa à l’Unesco, sous l’égide de la délégation du Sri Lanka...

Fervent partisan du sport, il pratiqua la course à pied et le tennis, ainsi que la force athlétique.En 1977, il fonda un club de course international, le Sri Chinmoy Marathon Team , qui organise chaque année des courses à pied, allant du 3 km au marathon, ultra-marathon, triathlon... Depuis plus de 10 ans, le Sri Chinmoy Marathon Team organise des courses dans le Bois de Boulogne à Paris.En 1987, il inspira la « Course de la Paix », devenue plus tard la "World Harmony Run",  une immense course à pied en relais à travers le monde (48000 kms, 70 pays).


 La Bharatiya Vidya Bhavan, célèbre organisation culturelle indienne, le compte parmi ses membres honorifiques et le reconnaît comme un maître spirituel authentique dans la lignée des grands maîtres de l’Inde. Elle lui décerna le Prix Gandhi pour la Paix en 1994.En 1995, l’Unesco lui décerna la médaille Nehru.

Encore mal connu en France, le nom de Sri Chinmoy est déjà considéré dans de nombreux pays comme indissociable de la Paix dans le monde et lui ont valu déjà bon nombre d’amitiés célèbres comme Mikhaîl Gorbatchev, Mère Teresa,  Nelson Mandela, Pablo Casals ou Ravi Shankar, John McLaughling, Carl Lewis.Sri Chinmoy est entré en Samadhi le 11 octobre 2007 et repose dans un jardin près de chez lui, à New York, là même où ses disciples se réunissaient depuis longtemps autour de lui. Ce lieu est à présent un lieu de pélerinage et de méditation où ses disciples continuent de se retrouver pour méditer et se recueillir sur son samadhi. Il est ouvert certains jours au public, et à tous ceux, nombreux, qui ont rencontré ce grand Maître et ne pourront jamais l'oublier...

" Ne critiquez pas le monde, améliorez-le : comment ? En vous améliorant vous-même à chaque instant."​

00000sri chinmoy 1983

“Accepter la vie pour transformer la vie,
ainsi que pour manifester la Lumière de Dieu
sur cette terre, à l’Heure choisie de Dieu et selon
la Manière de Dieu : telle est notre philosophie.” Sri Chinmoy 

Nous sommes tous des chercheurs, et notre but est le même : réaliser la paix, la lumière et la joie intérieures, afin de devenir inséparables avec notre Source, et de mener une vie pleine de satisfaction profonde.Vivre dans la joie, c’est vivre la vie intérieure. C’est la vie qui conduit à la réalisation de soi. La réalisation de soi est la réalisation de Dieu, car Dieu n’est autre que la divinité qui se trouve profondément en chacun de nous, et qui attend d’être découverte et révélée. Nous pouvons également appeler Dieu notre Pilote Intérieur ou le Suprême. Mais quel que soit le terme utilisé, nous voulons parler du Plus Haut en nous, de ce qui est le but ultime de notre quête spirituelle.

Une personne spirituelle devrait être une personne normale, une personne saine. Pour atteindre Dieu, une personne spirituelle doit être divinement pratique dans ses activités quotidiennes. Avec le sens pratique divin, nous partageons notre richesse intérieure. Nous ressentons la motivation divine qui sous-tend toute action et nous partageons le résultat de ces actions avec les autres. La spiritualité ne renie pas la vie extérieure. La vie extérieure devrait être la manifestation de la vie divine en nous...

000ame***Le Voyage De L'Âme***

 

Ce n’est que lorsque vous êtes attentif aux injonctions de votre âme que la route qui s’ouvre devant vous se trouve absolument dégagée...

Ce monde qui est le nôtre est régi par deux forces puissantes : les ténèbres du désir et la lumière de l’aspiration.Les ténèbres du désir sont l’amour du pouvoir et la lumière de l’aspiration est le pouvoir de l’amour. L’amour du pouvoir cherche à détruire et à dévorer la terre entière. Le pouvoir de l’amour veut nourrir et immortaliser le monde. L’amour du pouvoir n’est autre que l’amour-propre, tandis que le pouvoir de l’amour est l’amour de Dieu. Lorsque nous nous laissons gouverner par l’amour du pouvoir dans nos activités quotidiennes, nous attirons à la surface de notre être, consciemment et délibérément, une colère vitale fort destructrice. Mais lorsque nous plaçons nos multiples activités sous le signe du pouvoir de l’amour, Dieu, en Son infinie Bonté, nous couvre de Ses Béné-dictions choisies.Gardez votre cœur ouvert au pouvoir de l’Amour si vous tenez à établir Un lien étroit avec Dieu...


La vie est dotée d’une porte intérieure. Celle-ci est ouverte par l’aspiration et refermée par le désir. L’aspiration ouvre la porte de l’intérieur, tandis que le désir la ferme de l’extérieur.Aspirer à la grandeur n’est pas une authentique aspiration. L’aspiration véritable, divine, consiste à vouloir devenir bon ; la bonté est le but de la réelle aspiration. La quête de la grandeur suscite une incessante rivalité qui ne saurait apporter le bonheur, tandis que la satisfaction que l’on obtient en devenant bon, en devenant un instrument divin de Dieu, dépasse de loin tout ce que l’on peut imaginer.Vous pouvez rêver de l’horizon.Vous pouvez bâtir un monde nouveau.Seulement, ne l’oubliez pas,C’est le cœur de la Mère Terre qui vous a fait don De la lumière de l’inspiration Et de la joie de l’aspiration...


Pour celui qui parcourt la route ténébreuse du désir, la plénitude demeure un rêve inaccessible.Hier, nous possédions une maison ; aujourd’hui, nous en voulons deux. Et si nous les obtenons, nous ne serons pas satisfaits pour autant, car demain nous voudrons posséder une maison de plus. Quel que soit le nombre de nos possessions, nous demeurons insa-tiables. Chaque fois que nos attentes sont comblées, de nouveaux désirs surgissent. Si, en revanche, nous vivons dans la lumière de l’aspiration, le jour où nous éprouverons une once de satisfaction nous sentirons qu’elle porte le germe d’une satisfaction sans bornes, infinie. Il faut donc suivre la route de l’aspiration. Tout chercheur spirituel se doit de vivre dans la lumière de l’aspiration, pour autant qu’il souhaite être comblé. S’il demeure dans les ténèbres du désir, il ne connaîtra jamais la moindre satisfaction...

 

Par la faute de votre vie de désirs,Dieu ne fait qu’aller et venir dans votre cœur.Il ne S’y établira de façon permanente Que le jour où vous deviendrez Le cri d’aspiration ascendant de votre vie.Seul le don de soi a libre accès à une joie per---ma--nente.Tout être ici-bas ne demande qu’une chose : le conten-tement. Or celui-ci vient nécessairement du don de soi. Le don de soi précède le devenir Dieu. Plus nous serons capables d’offrir notre corps, notre vital, notre mental, notre cœur et notre âme au Guide Suprême qui est en nous, plus vite nous pourrons devenir l’exact prototype de Son existence divine.Le bonheur que procure un joyeux don de soi Est au-delà de toute comparaison.Il est la plus haute félicité que Dieu ait créée pour l’humanité...


Celui qui entretient ses faiblesses sympathise avec le souffle d’un douloureux compromis.Comment guérir la mesquinerie ? Certes pas en y pensant sans arrêt. Placez-vous dorénavant du côté positif. La mesquinerie est centrée sur elle-même. Si vous ne cessez de penser à la nuit, si vous voyez les ténèbres partout, vous ne pourrez accéder à la lumière ; mais si vous orientez consciemment vos pensées vers l’immensité du cœur de sympathie et d’unité, votre mesquinerie disparaîtra d’elle-même.Entraînez votre mental à vous obéir.Exercez votre vie à se soumettre à votre cœur...
Le bonheur deviendra votre possession permanente...

Tout chercheur spirituel porte en lui deux êtres : l’homme qui désire et l’homme qui aspire.Le monde a suscité en vous de considérables frustrations. A qui la faute ? Le responsable, c’est l’être qui désire en vous. L’être qui en vous aspire ne sera jamais en proie à la frustration, car il s’efforce toujours de voir la lumière selon Dieu. Si vous ressentez constamment la présence de l’être qui désire, il ne pourra vous donner que ce qu’il a, c’est-à-dire une frustration qui vous empêchera de trouver un sens à votre vie. Si au contraire vous ressentez en vous l’être qui aspire, il vous laissera entrevoir à tout instant, dans votre vie, un but resplendissant. Toute pensée, toute idée, tout idéal aura un sens. Chaque instant sera tourné vers un but. Vous percevrez, au cœur de chaque instant, un vaste processus conscient. Aussi, si vous souhaitez découvrir le sens de votre vie, efforcez-vous dès maintenant de nourrir l’être qui aspire en vous. Le but de votre vie ne manquera pas de se révéler à vous.Vous n’êtes pas la jungle de désirs de votre vie.Vous n’êtes pas la brute destructrice de votre vital.Vous êtes la lampe d’aspiration de votre cœur...

Les problèmes d’aujourd’hui vous soumettent déjà à rude épreuve. Pourquoi donc ouvrez-vous votre porte aux problèmes de demain ? Voulez-vous qu’ils achèvent de vous anéantir ?Tous les problèmes d’hier, d’aujourd’hui et de demain réunis se trouvent réduits à l’impuissance face à l’aspiration, car l’aspiration est la flamme intérieure au lumineux rayonnement. Une flamme sans com-men--cement ni fin, qui s’élève de plus en plus haut, purifiant tout ce qui demande à l’être dans notre nature impure et obscure. Tout en illuminant nos zones ténébreuses, elle immortalise nos vertus divines : la foi en Dieu, l’amour de Dieu et la soumission incon-ditionnelle qui nous fait dire à Dieu : “Que Ta Volonté soit faite”.Tous vos problèmes vitaux S’évanouiront Et vous saurez résister A tous vos orages intérieurs Dès l’instant où votre aspiration Sera incessante Et où la consécration deviendra votre deuxième nature...

 

L’amour est un oiseau. Lorsqu’on le met en cage, il a pour nom “amour humain”. Lorsqu’on le laisse s’envoler dans la Conscience pénétrant toute chose, il a pour nom “amour divin”.Donner et s’attendre à recevoir quelque chose en retour, comme un dû : voilà ce qu’est l’amour humain. Etre capable d’agir de manière inconditionnelle : voilà ce qu’est l’amour divin. Dans l’amour divin, on donne pour donner, en considérant qu’il appartient à l’autre de donner ou non quelque chose en retour. L’amour divin est un amour inconditionnel.Chaque fois que vous aimez de manière inconditionnelle,Un ange ailé descend du ciel Et vous dit :“Assieds-toi vite sur mon aile !Le Seigneur Suprême t’attend...”Parlez et agissez toujours du fond de votre cœur de générosité.C’est lorsqu’on a réellement quelque chose à offrir au monde que l’on peut devenir vraiment humble. L’arbre qui n’a pas de fruits à offrir demeure dressé. Mais celui qui est chargé de fruits s’incline. Une humilité authentique est le signe que l’on a quelque chose à offrir à l’humanité. Si vous êtes gonflé d’orgueil et d’ego, personne n’aura rien de bon à recevoir de vous.Priez pour que Dieu Ne Se contente pas d’utiliser votre bonne volonté, Mais transforme également votre arrogance En un esprit de service désintéressé...

Votre cœur doit apprendre à renouveler chaque jour la splendeur de votre richesse intérieure.Afin d’entrer dans la vie spirituelle, il faut ressentir la nécessité de la vie intérieure. Il faut avoir le sentiment que si l’on est satisfait et en sécurité dans le monde intérieur, on le sera tout autant dans le monde extérieur. Ce que la vie spirituelle vous procurera en abondance est la paix intérieure, la joie et la béatitude. Les gens désirent obtenir tant de choses : la gloire, la célébrité, la réussite terrestre, le succès, le progrès… Chacun a raison à sa manière. Mais si vous désirez entrer dans la vie spirituelle, il vous faut commencer dès maintenant à invoquer intérieurement la joie, la paix de l’esprit, et l’éveil de votre conscience intérieure.Si vous êtes prêt A fermer votre mental Au moment voulu, Si vous êtes prêt A révéler votre vital Au moment voulu, Dieu sera tout à fait prêt à recevoir votre cœur au moment voulu...

La gratification de l’ego est une affaire qui ne profite jamais à personne.La nature de l’homme, son âme, son existence même, veulent demeurer dans l’Infini. Si un chercheur demeure dans la plus haute lumière, la lumière tout-épanouissante, ce sera alors à celle-ci de décider si elle veut lui offrir une expérience particulière en lui octroyant la gloire, la renommée et tout ce qui s’en suit. Mais s’il veut avoir en même temps le désir et l’aspiration, la renommée terrestre et une authentique aspiration vers le Plus-Haut, il ne sera plus ni dans la vie spirituelle ni dans la vie matérielle ordinaire, car il se trouvera perpétuel-lement écartelé entre des forces contradictoires.Il fut un temps Où je rêvais d’être célèbre et reconnu.Tel était mon désir humain.A présent,Je veux seulement manifester Dieu Selon Sa Manière.Telle est, assurément, mon aspiration Divine...

Lorsqu’on porte toute son attention vers le monde matériel et que l’on néglige le monde intérieur, on ne fait qu’affamer son âme. Or celle-ci doit être menée jusqu’à la surface de l’être. Celui qui s’imagine que l’on peut tirer une richesse infinie du monde matériel se trompe lourdement.La richesse spirituelle et la richesse matérielle sont deux choses bien distinctes. Lorsque vous utilisez raisonnablement votre argent, vous pouvez en profiter pendant un certain temps, mais il finit par s’épuiser. A l’inverse, si vous utilisez correc-tement la richesse spirituelle qui consiste en paix, en lumière et en béatitude, et si vous l’offrez à qui de droit, le Suprême viendra aussitôt remplir le réceptacle de votre cœur. Si vous possédez au début ne serait-ce qu’une once de paix, et que vous l’employez d’une manière divine, le Suprême vous octroiera naturellement une paix abondante. Si vous commencez à utiliser les qualités de paix, de lumière et de béatitude comme il faut, c’est-à-dire de façon divine, je puis vous garantir que dès que vous vous trouverez affecté ou troublé par les forces négatives du monde extérieur, la Source vous alimentera à nouveau de paix, de lumière, de béatitude et de toutes les autres qualités Divines.Il n’est pas inévitable que certains s’enrichissent Tandis que d’autres restent pauvres,Car cela dépend pour beaucoup De leur ardeur à acquérir la richesse.De même, votre richesse spirituelle dépend De votre ardeur à devenir spirituellement riche...

Afin d’accomplir sa destinée Divine, l’homme doit être conscient de sa réalité intérieure et de l’unité de son âme avec le Suprême.Un cœur ordinaire dénué d’aspiration sera forcément amené à souffrir d’insécurité et d’un sentiment de séparativité. En effet, ce cœur-là n’osera pas s’unir avec d’autres cœurs par crainte de perdre tout ce qu’il possède déjà. Mais un cœur qui a été transformé par la spiritualité sent bien que plus il s’identifiera à d’autres, plus vite il recevra en abondance paix, lumière et félicité. Un cœur transformé est un cœur qui a établi son unité inséparable et éternelle avec tout un chacun. Il a le sentiment qu’en devenant vaste il connaîtra une satisfaction immédiate et qu’il lui sera alors possible de considérer la création tout entière comme sienne. Il sait que, loin de perdre quoi que ce soit, il a tout à gagner : la création entière et le Créateur Lui-même.Pourquoi tenez-vous tant A ce qu’on vous laisse seul ?Si vous voulez que votre vie Vous donne satisfaction,La seule manière d’y parvenir est d’établir votre unité incessante Avec le monde.Il n’en est point d’autre...

Le commun des mortels a besoin d’espérance pour faire le moindre pas en avant ; or ne pas faire ce pas en avant signifie pour lui le début de l’auto-destruction. Privée d’espérance, une vie ordinaire devient en effet une mare stagnante. Mais si vous possédez une aspiration sincère, vous n’avez pas à vous inquiéter : tout vous sera accordé.Comment éviter de perdre son espérance ? Il faut s’efforcer de rejeter toute attente de son esprit. Le mental extérieur, celui qui désire, s’imagine avoir besoin de quelque chose ; aussitôt il se met à espérer. L’espérance extérieure est sans cesse entretenue par le mental qui désire. Mais si l’on parvient à se placer au-dessus de celui-ci et à demeurer en permanence dans la spontanéité du cœur, on aura constamment le sentiment d’être en possession de la vérité divine. Le cœur intérieur est toujours empli d’une plénitude dépourvue de toute exigence. Lorsqu’on n’a besoin de rien, l’espérance n’intervient pas car elle n’est pas nécessaire. Si vous restez dans l’aspiration de votre cœur, si vous vous identifiez constamment à la Volonté de Dieu, vous verrez votre espérance humaine se transformer en une espérance Divine.L’espérance est douce.L’espérance est rayonnante.L’espérance est épanouissante.L’espérance peut être permanente.Aussi, n’abandonnez pas l’espérance,Même au crépuscule de votre Vie...


Aussitôt après avoir surmonté une difficulté, vous constaterez que celle-ci se reproduit à un niveau plus élevé et plus subtil. Vous vous trouvez confronté à nouveau aux mêmes faiblesses essentielles en vous-même, qui se présentent sous une forme plus épurée.Vous avez connu des centaines de difficultés avant d’adopter la vie spirituelle. En temps normal, celles-ci survenaient l’une après l’autre. Mais dès que vous vous vous êtes engagé dans la vie spirituelle, la vie intérieure, Dieu a eu la bonté de vous les présenter toutes à la fois. Et en même temps, Il vous a accordé Sa Grâce parti-culière, de sorte que vous veniez plus vite à bout de ces difficultés. Qu’advient-il donc de vos limitations, de vos imperfections, de votre ignorance ? Ce sont des lions et des tigres qui sont en vous et que vous aviez l’habitude de nourrir. Ces fauves sont vos désirs, vos besoins que vous avez toujours entretenus.Par la Grâce de Dieu, ils disparaissent.Soyez joyeux !Vous aurez la force d’un lion,Et vous serez capable de rejeter immédiatement le fardeau de votre passé :L’éléphant de la dépression,de la frustration et de l’échec...


Les difficultés sont le signe de la présence de forces inopportunes. L’endurance est le signe de l’infaillible victoire de la lumière de l’âme, laquelle est la source d’un épanouissement et d’une illumi-nation perpétuels.Il suffit de regarder profondément en nous-mêmes pour nous apercevoir que quatre-vingt-dix-neuf pour cent des difficultés que nous rencontrons depuis notre engagement spirituel étaient déjà nôtres aupara-vant. Simplement, nous n’avions pas conscience de ces difficultés, aussi ne nous apparaissaient-elles pas. Maintenant que nous sommes devenus conscients, nous savons quelles sont les difficultés qui se dressent devant nous. Réjouissons-nous, non seulement de cette prise de conscience, mais aussi de la présence d’un élément supérieur – à savoir, Dieu et Sa Grâce miraculeuse – qui est tout à fait disposé à nous venir en aide. C’est en devenant conscient que l’on réalise Dieu. C’est donc un grand privilège que d’être conscient de ces difficultés ; nous ne devons en aucun cas essayer de les éviter. Il nous faut les accepter, tout en sachant que la toute-puissante Grâce de Dieu est avec nous, pour nous et en nous.la vie est une bataille incessanteCar Dieu veut que nous soyons des héros Suprêmes...

Lorsque je suis tout humilité, je ne sous-estime pas ma vie, ni ne la surestime. Je me contente de porter sur elle exactement le même jugement que mon Seigneur Suprême.L’humilité est le sol le plus fertile qui soit en nous, tout en étant le plus doux et le plus suave. Regardez notre Mère Terre. Est-il un seul être ou une seule chose qui soit plus humble qu’elle ? Notre Mère Terre nous porte, reçoit nos coups, nous guide. Elle est tout amour, toute compassion, et en même temps elle est si puissante ! Mais la première chose qui vient à l’esprit, lorsqu’on considère la Mère Terre, c’est son humilité ; on peut la constater lorsqu’on apprécie la nature et ses beautés. Quelle humilité est la leur ! Ainsi une grande humilité correspond-elle à une grande force.Si vous avez l’intention de vous élancer vers le Ciel,commencez par triompher de votre fier mental à l’aide de votre cœur d’humilité...

Depuis la nuit des temps, l’Histoire a eu affaire à des tyrans et à des libérateurs. Avant longtemps, elle traitera sérieusement avec des artisans de paix.Il y a deux sortes de guerres : la guerre intérieure et la guerre extérieure. La guerre intérieure est celle que notre être intérieur notre âme engage contre les limitations, l’ignorance, le doute et la mort. La guerre extérieure est celle qui oppose l’homme à l’homme, les nations aux nations. La question qui se pose est la suivante : quand ces guerres cesseront-elles ? Or il se trouve que la guerre extérieure ne prendra fin que lorsque la guerre intérieure aura elle-même cessé.En d’autres termes, lorsque l’être inté-rieur, ou l’âme, aura vaincu l’ignorance, la peur, le doute et la mort, les guerres n’auront plus aucune raison d’être sur le plan extérieur. Nous nous battons parce que la peur, l’angoisse, l’agressivité et la discorde sont enracinées en nous. Mais lorsqu’au fond de notre être régneront la paix, la joie, la plénitude et l’épa-nouis--sement, nous cesserons d’engendrer des guerres. Ainsi la guerre extérieure n’aura-t-elle plus cours dès lors la guerre intérieure sera résolue. Les deux types de guerres prendront fin : cela est inévitable dans le processus de l’évolution humaine.L’expérience intérieure de la paix est la nécessité suprême de l’homme.L’expérience intérieure de la paix est la beauté transcendantale de l’homme.L’expérience intérieure de la paix est la réalité absolue de l’homme...

Celui qui sait se contrôler ne fait que sourire et sourire face à l’irruption de la folle tentation.L’homme est très limité dans sa vie extérieure et ses accomplissements exté-rieurs. Mais il suffit que ce même homme pénètre au tréfonds de son cœur pour y ressentir la présence de quelque chose qui cherche toujours à s’élargir. C’est la conscience. Cette cons-cience est ce qui le relie à l’Absolu le plus élevé. La conscience nous accueille toujours. C’est en elle que nous invoquons, recevons et offrons une paix, une lumière et une félicité sans limites. L’homme ordinaire n’a pas le contrôle de sa conscience, mais l’homme spirituel est capable de la contrôler. Il s’efforce de mener une vie meilleure, une vie plus élevée et, ce faisant, il fait descendre la lumière de l’Au-Delà au sein des ténèbres du monde actuel.L’échelle spirituelle compte de nombreux échelons.Vous vous tenez à présent sur l’échelon de la sincérité.Mais si vous ne vous hissez pas Sur l’échelon de la détermination,Comment pourrez-vous jamais grimper jusqu’en haut de l’échelle?Afin de lancer mon navire sur les eaux dangereuses de la vie, je demande à mon amie la paix de me prêter main forte à la barre.La paix est fondée sur l’amour : l’amour de l’humanité et l’amour de Dieu. Elle est aussi fondée sur le non-attachement. Si vous n’avez ni soif de gain ni peur de perdre, la paix est vôtre. La paix s’appuie aussi sur le renoncement. Il ne s’agit pas de renoncer à ses posses-sions terrestres, mais aux limitations et à l’ignorance. Cette paix est la vraie paix, que n’affectent point les rugissements du monde qui nous entoure, ou de celui qui est en nous.Si vous pouvez aimer Dieu et manifester DieuToujours comme Il l’entend,Dieu Lui-même vous octroiera sa propre armure impénétrable De paix et de joie...

La vie d’ego et de succès matériel finira par échouer. La vie d’auto-discipline, la vie qui répond à un appel supérieur, à un appel intérieur, est en mesure de servir l’humanité de la manière la plus fructueuse. La vie véritable réside dans le service dévoué du Divin.Acceptons la vie intérieure, la vie spirituelle. Les erreurs au cours de notre cheminement seront iné-vitables ; il est absolument impossible d’atteindre le succès sans effort. On ne peut progresser qu’en s’y appliquant. Nous devrons accepter l’expérience de bon cœur, car sans elle on ne peut rien apprendre. Elle peut être de nature encourageante ou décou-rageante ; mais c’est elle qui nous dévoilera le sens véritable de notre existence.Mon Seigneur,Maintenant que j’accepteMes défaites et mes échecsComme faisant partieDe Ton plan cosmique visionnaire,Me voici devenu excessivement heureux...Dieu est-Il un rêve ? C’est ce que croit le mental humain. Dieu est-Il une réalité ? C’est ce que ressent le cœur divin.Le Royaume des Cieux est une chose que l’on peut ressentir, et non pas démon-trer. La science peut démontrer bien des choses ; mais le Royaume des Cieux est une question d’accomplis-sement intérieur personnel. Celui qui a réalisé en lui-même ce Royaume des Cieux est considéré par les autres comme le possesseur de quelque chose d’extrêmement inha-bituel, de surnaturel, de céleste. Parce qu’il a vu, ressenti et possédé le Royaume des Cieux en lui-même, on le voit comme un être extraordinaire, totalement transformé.Si vous voulez inspirer le monde extérieur,Aspirez secrètement dans le monde intérieur.La foi est l’art de voir sans regarder.L’aspiration est l’art de devenir Sans hésiter...

L’attachement de l’être humain envers son semblable a pour effet de l’enchaîner. La dévotion de l’être humain envers Dieu a pour effet de le libérer.Nul ne peut être aussi heureux que l’homme parvenu au détachement. On croit souvent que le seul bonheur possible consiste à être attaché à quelque chose ou à quelqu’un, mais c’est là une grave erreur. En effet, celui qui se trouve dans cette position devient victime de l’objet de son attachement. C’est pourquoi, si l’on veut posséder en ce monde la joie, la paix et de véritables vertus divines, on doit être totalement détaché. Un tel détachement ne signifie pas que l’on ne va pas travailler pour le monde; au contraire, il faut travailler pour le monde, et dans le monde, mais sans se laisser attacher par quoi que ce soit...

Quelles sont les lois de l’univers ? Aimer et servir. Aimer l’humanité ; servir la Divinité.Permettez-moi de vous dire que le monde ne pose aucun problème, mais que tous les problèmes émanent de vous, de moi, de tous les autres êtres humains. Ce pauvre monde n’a rien fait de mal ; c’est nous qui en faisons mauvais usage. Dieu a créé ce monde, et nous l’utilisons. Libre à nous de le faire à notre gré ou conformément à la Volonté de Dieu. Nous pouvons soit détruire le monde, soit manifester le Divin sur la terre. Ce monde est un champ de manifestation ; il nous est possible d’y manifester nos qualités divines intérieures. Par ailleurs, si au lieu de manifester ces qualités divines qui sont en nous, nous préférons détruire le monde – ce qui, d’ailleurs, est ce que nous faisons – il n’en tient qu’à nous. Consi-dérons le monde comme un instrument de musique. Si une fausse note se fait entendre, à qui la faute ? Ce n’est pas celle de l’instrument, mais bien celle de l’instru-mentiste. Ainsi, si nous utilisons le monde d’une manière divine, nous verrons bien que celui-ci ne crée aucun problème. C’est à nous qu’il incombe de faire du monde un usage divin, et d’accomplir le Divin sur la terre.Ne blâmez pas le monde.Trouvez une solution...

Peut-être avez-vous une très mauvaise opinion de certains êtres. Mais croyez-vous que vous gagnerez quoi que soit à dénigrer ou à détester untel ou untel ? La personne concernée n’aura certes rien gagné à être haïe par vous ; quant à vous, votre haine n’aura eu pour effet que de vous faire perdre un élément très doux qui existe en vous. A quoi bon perdre un bien précieux pour avoir détesté quelqu’un sous prétexte qu’on a voulu le corriger ? En ce monde, il faut se montrer avisé. Vous dites que telle personne est mauvaise ; mais la détester n’est pas la bonne solution. Si vous voulez user à son égard de l’arme la plus efficace, ce sera l’arme de l’amour.Votre mental ne sait qu’accumuler les plaintes.Votre cœur ne sait qu’entonner le chant de l’Unité...Soyez d’abord un être illuminé. Vous pourrez alors devenir le créateur d’un monde accompli.C’est à travers le monde intérieur que le monde extérieur peut trouver son accomplissement. Vous récolterez extérieurement ce que vous aurez semé intérieurement. Si au petit matin j’offre à Dieu une pensée divine, une pensée spirituelle, j’en recueillerai le fruit au cours de la journée. Si j’ai prié ou médité sur l’amour divin, sur la joie ou sur la paix, je recevrai le fruit de ma prière ou de ma méditation sous la forme d’amour, de joie, de paix, ou de ce à quoi j’aspire. Le monde intérieur ne peut qu’affecter en bien le monde extérieur.Ce que vous étreignez puissamment dans le monde de vos pensées fera de vous soit un mendiant,soit un Grand Roi...

00ame2

Pensez moins et méditez plus. Prévoyez moins et agissez plus.La méditation vous libérera de l’océan de l’ignorance. Elle vous fera accéder à une liberté perpétuelle, qui est celle de l’unité. A l’heure qu’il est, vous êtes incapable d’établir votre unité avec qui-conque, pas même avec ceux qui vous côtoient directement. Votre ego vous fait ressentir que vous êtes vous-même, et que l’autre est quelqu’un d’autre. Est-ce cela, la liberté ? Vous tentez d’exercer votre volonté en vous appuyant sur votre capacité et votre connaissance limitées, et vous cherchez à user de votre puissance humaine pour dominer les autres. Et c’est cela que vous appelez liberté ! Mais cela n’a rien à voir avec la liberté, car la liberté véritable est un état d’unité indissociable avec l’univers. Elle est une croissance partagée : au moment où vous agissez, vous remarquez que le monde entier accomplit la même action simultanément.Ce n’est pas par la méthode actuelle que l’on peut devenir bon.Ce n’est pas par la méthode actuelle que l’on peut aimer la Création de Dieu.Pour devenir bon,Il faut prier sans relâche.Pour aimer la création de Dieu,Il faut méditer de façon inconditionnelle...

Un pauvre mental se plaint. Un riche cœur entretient en permanence son unité avec Dieu la création.Vous aspirez à la liberté spirituelle ? C’est par votre sentiment d’unité avec le restant de l’humanité que vous pourrez l’obtenir. Quel bénéfice peut-on tirer de la liberté qui consiste à s’écarter d’autrui ? Certes, il est bon de se séparer de certaines choses, telles l’ignorance, l’imperfection, la limitation ou l’asservissement, mais il ne faut pas se séparer de son âme, cette réalité qui est lumière et félicité. Lorsqu’on suit une démarche spirituelle, il faut savoir que la vraie liberté s’obtient en s’identifiant au reste du monde, à l’humanité tout entière. En ne faisant qu’un, nous nous tenons unis, et unis nous marchons vers le Plus-Haut. C’est dans cette unité que nous atteindrons notre But...


Sur le plan intérieur, j’aime avec ferveur et sans relâche.Sur le plan extérieur, je donne avec générosité et sans conditions.Lorsqu’on recherche la lumière intérieure, il n’est pas du tout nécessaire d’abandonner la vie matérielle.Nous devons vivre sur la terre. Si nous abandonnons aujourd’hui les membres de notre famille et ceux que nous aimons, demain c’est la vie spirituelle elle-même que nous abandonnerons. Qu’aurons-nous gagné alors ? Posons-nous la question suivante : où se trouve Dieu ? Dieu se trouve en chacun. A quoi devrons-nous donc renoncer ? A notre ignorance, à notre servitude, à notre tentation et à de semblables éléments non-divins. A tout cela, il nous faudra renoncer ; mais si nous déclarons que nous devons renoncer à notre existence terrestre afin de réaliser Dieu, c’est un non-sens. Cela n’est pas du tout nécessaire. Dieu se trouve ici, sur la terre, tout autant qu’Il est aux Cieux.Que votre vie intérieure demeure sacrée,et non secrète.Que votre vie extérieure cultive la ferveur,et non la puissance.Lorsque je défie l’orgueil des ténèbres de l’ignorance,Je fais naître un tonnerre fracassant.Lorsque je dors dans le cœur de ma lumière d’aspiration,je fais naître la voix du silence...

La perfection n’est autre que notre progrès intérieur et extérieur, qui nous fait éprouver une joie infinie.Nous sommes tous des chercheurs spirituels.Aussi, pour nous, la perfection du monde n’est-elle autre que la satisfaction de Dieu. Mais il faut savoir que la satisfaction de Dieu ne saurait advenir tout d’un coup dans l’humanité entière. En effet, elle se produira en chaque individu, à tour de rôle. Elle verra le jour aujourd’hui en vous, demain en une autre personne, et après-demain en quelqu’un d’autre encore. Chacun commence à avancer avec sa propre vie ; il sait combien il eu à souffrir de ses peurs, de ses doutes, de son inquiétude, et d’autres aspects non-divins. Puis vient le jour où il constate que ces éléments ont beaucoup diminué en nombre et que leur force est désormais très réduite. C’est pour lui le signe qu’il a accompli un progrès considérable. Et ce progrès n’est autre qu’une perfection dans sa vie.Optez pour des solutions saines.la perfection sera vôtre...

Si vous agissez correctement, vous finirez par inspirer les autres à faire de même.Nous savons combien il est difficile de progresser un tant soit peu par soi-même, que ce soit dans la vie spirituelle, la vie intérieure, ou dans la vie extérieure. Aussi devons-nous faire preuve d’une patience infinie si nous voulons voir percer la moindre transformation dans notre nature humaine, c’est-à-dire dans l’humanité dans son ensemble. Ne perdons pas patience. Ce n’est pas parce que nos voisins et nos amis ne sont pas engagés dans la vie spirituelle que nous devons abandonner. Nous devons savoir qu’il fut un temps – soit dans cette incarnation, soit dans une incarnation passée – où nous étions peut-être comme eux, voire pire. Il nous faut aider les gens en étant conscients du fait que nous aussi nous avons été fort peu spirituels, et que c’est par la Grâce de Dieu qu’aujourd’hui nous aspirons. Peut-être ne savons-nous pas vraiment qui nous a aidés, mais il y a bien eu quelqu’un qui nous a aidés dans nos débuts, à notre éveil spirituel. Voilà pourquoi nous devrons nous aussi nous efforcer d’inspirer les gens. Si une seule personne reçoit de nous de l’inspiration, cela suffit.Comment inspirer les autres lorsque l’aspiration vous a abandonné ?En parlant des jours lumineux et ensoleillés que vous avez maintes fois contemplés en vous-même.Qui sait, peut-être les autres n’ont-ils jamais connu un seul jour ensoleillé...


Dans la vie d’aspiration, entre la peur et le doute, n’en choisissez aucun. Entre la foi et l’abandon de soi, choisissez les deux.A chaque instant, visez votre but. Si vous voulez vous concentrer et méditer sur le soleil au moment où, à l’aube, il apparaît, vous devez vous tourner vers l’est et non dans une autre direction. Si vous courez vers l’est en regardant vers l’ouest, vous trébucherez. Si vous voulez être certain de votre but de réalisation de Dieu, ne regardez pas derrière vous ou autour de vous, mais seulement vers la lumière. Ce n’est qu’en courant vers la lumière que vous pourrez vaincre vos désirs. Ne pensez pas à vos désirs, mais seulement à votre aspiration. Si vous pouvez vous élancer vers l’avant avec une détermination sans faille, les limitations et les désirs s’effaceront de votre vie. L’aspiration est la seule réponse. Vous désirez ardemment des choses extérieures ; eh bien, vous pouvez aussi désirer ardemment des choses intérieures. Si vous implorez avec sincérité, vous volerez sur les ailes de la spiritualité.Lorsque je pense, je sombre.Lorsque je choisis, je perds.Lorsque j’aspire, je m’envole dans le monde de l’aspiration, nombreux sont les chemins, mais tous mènent au même but : Dieu, le Suprême Absolu.C’est avec l’aspiration que débute notre voyage, et c’est l’aspiration qui le fait continuer. Puisque notre voyage est sans fin, et puisque Dieu est infini, éternel et immortel, notre aspiration s’écoulera continuellement vers l’Infinité de Dieu, Son Eternité et Son Immortalité. L’aspiration est la route sans fin qui nous mène éternellement vers l’Au-Delà en perpétuelle transcendance.Une vie de désirs est mon étrange vie.Une vie d’aspiration est ma vie durement gagnée.Une vie de réalisation sera ma vie absolument normale...Extrait du Voyage de L'Âme / Méditations Quotidiennes /Sri Chinmoy...

Vivre dans la Joie...Sri Chinmoy

Vivre la vie intérieure, c’est vivre dans la joie. Encore faut-il pouvoir établir un lien entre notre vie intérieure et notre vie extérieure..La seule lecture de ce livre s’en chargera en nous faisant prendre conscience que chaque instant de la vie nous offre une opportunité en or, tant pour écarter la dépression, la frustration, la colère, la peur et toute autre qualité négative que pour faire ressortir les qualités divines de notre monde intérieur : l’amour, la paix, la joie et la lumière. Sri Chinmoy nous rappelle qu’être spirituel, c’est être normal, équilibré, «divinement»pratique dans toutes ses activités quotidiennes, car notre vie extérieure ne devrait être que la manifestation de notre vie divine intérieure. Un livre simple, pratique, concret, plein d’esprit et de joie qui ne manquera pas d’éclairer la grisaille de notre vie...

Nous sommes tous des chercheurs, et nous avons un but commun : réaliser la paix, la lumière et la joie intérieures, nous unir inséparablement à notre Source, et mener une vie emplie de véritable satisfaction.

Vivre la vie intérieure, c’est vivre dans la joie. C’est la vie qui conduit à la réalisation de soi. Se réaliser signifie réaliser Dieu, car Dieu n’est autre que la divinité profondément enfouie en nous, attendant d’être découverte et révélée. Nous pouvons également appeler Dieu notre Pilote intérieur ou bien encore le Suprême. Mais quel que soit le terme que nous utilisons, c’est du Plus-Haut en nous, du but ultime de notre quête spirituelle, dont nous voulons parler.

Ce n’est qu’en nourrissant notre vie intérieure que notre vie extérieure peut trouver un sens véritable. Nous nourrissons bien notre corps trois fois par jour. Mais nous ne trouvons pas le temps de nourrir l’enfant divin qui se trouve au fond de nous et que l’on appelle l’âme. L’âme est le représentant conscient de Dieu en nous. Tant que cet enfant ne sera pas comblé, nous ne pourrons jamais être comblés dans notre vie extérieure.

Comment établir le lien entre la vie intérieure et la vie extérieure ? En apprenant l’art divin de la méditation, il est facile de réunir consciemment ces deux mondes. Lorsque nous pratiquons la méditation, chaque instant de la vie nous offre une opportunité en or, tant pour écarter la dépression, la frustration, la colère, la peur et toute autre qualité négative, que pour faire ressortir les qualités divines du monde intérieur : l’amour, la paix, la joie et la lumière.

Une personne spirituelle doit être une personne normale, une personne équilibrée. Pour atteindre Dieu, une personne spirituelle doit être «‑divine-ment‑» pratique dans ses activités quotidiennes. Avec un sens pratique divin, nous partageons notre richesse intérieure. Nous ressentons la motivation divine de chaque action et nous partageons le résultat avec les autres. La spiritualité ne renie pas la vie extérieure. La vie extérieure devrait être la manifestation de notre vie divine intérieure.

Mon âme est responsable de mes actes rayonnants.
Mon cœur est responsable de mes sentiments édifiants.
Mon mental est responsable de mes pensées transformatrices.
Mon vital est responsable du flot de mon énergie.
Mon corps est responsable de ma vie d’efforts...

La conscience : l’étincelle de vie

La conscience est l’étincelle de vie qui unit chacun d’entre nous à la Vie Universelle. Elle est le lien entre Dieu et l’homme, entre le Ciel et la terre. Sans conscience, tout n’est qu’un désert aride. De même que nous allumons une lampe de poche pour nous éclairer lorsque nous entrons dans un endroit sombre, de même avons-nous besoin de la conscience pour voir ce qui se passe dans la partie obscure de notre vie.

La conscience est comme une échelle. Vous pouvez en monter et descendre les différents échelons. Si vous arrivez à méditer profondément, chaque plan de conscience se présentera à vous. Le premier échelon est le corps physique. Le second échelon est le vital. Le vital est un terme utilisé en philosophie indienne. Il représente les qualités émotionnelles, agressives et dynamiques. Le troisième échelon représente le mental. Au-dessus du mental se trouve le cœur spirituel. C’est dans le cœur spirituel que l’on ressent la « pulsation » de l’âme. L’âme est le messager de Dieu qui rayonne en nous. Elle ne connaît ni naissance, ni déclin, ni mort. Elle est éternelle. Elle est immortelle. Elle émane directement de Dieu, reste en contact avec Dieu et retournera à Dieu.

Avant de s’incarner, l’âme reçoit un message intérieur concernant son but divin sur terre. Elle est pleinement consciente de sa mission. Mais au cours de notre vie, l’action du mental physique peut parfois recouvrir l’inspiration divine de l’âme et son but véritable. La mission de l’âme ne peut alors plus se manifester. Ce n’est que lorsque nous aspirons aussi bien avec le mental, le cœur et l’âme que nous pouvons connaître le but de notre existence ici sur terre.

Ultimement, la méditation et la prière sont la même chose...

La méditation est un cadeau divin. La méditation simplifie notre vie intérieure et dynamise notre vie extérieure. La méditation nous donne une vie naturelle et spontanée, une vie qui devient si naturelle et si spontanée que nous ne pouvons plus respirer sans être conscient de notre divinité.La différence entre la prière et la méditation est la suivante : lorsque nous prions, nous ressentons notre existence comme une flamme qui s’élève directement vers le ciel. La nature même de la prière est d’atteindre Dieu en s’élevant. Lorsque nous méditons, soit nous nous jetons dans un espace immense, dans un océan infini de paix et de béatitude, soit nous accueillons l’Immensité infinie en nous.La prière et la méditation sont comme les deux faces d’une même pièce. Toutes les deux sont aussi importantes. Lorsque je prie, je parle et Dieu écoute. Lorsque je médite, Dieu parle et j’écoute. Lorsque nous prions, nous nous élevons vers Dieu ; lorsque nous méditons, Dieu descend vers nous. Ultimement, la méditation et la prière sont la même chose. Cependant, il faut savoir que lorsque nous prions, nous avons le sentiment d’être séparé de Dieu, en tant qu’individus. Nous avons l’impression qu’Il est quelque part et que nous aspirons à Lui, mais nous ne savons ni quand ni à quel point Dieu comblera nos prières. La méditation dit : « Dieu n’est ni aveugle ni sourd ! Il sait ce qu’il a à faire pour Se réaliser en moi et à travers moi. Je dois rester silencieux et fervent. » La prière la plus élevée fut prononcée par le Christ, le Sauveur : « Que Ta Volonté soit faite ». 

Cette prière est également le début de la méditation. Là où la prière s’arrête, la méditation commence. Méditer, c’est aller au fond de l’océan, où tout n’est que calme et tranquilité. Une multitude de vagues a beau agiter la surface de l’océan, ses profondeurs n’en sont pas affectées pour autant. Elles demeurent dans le silence. Lorsqu’on médite, on commence par essayer d’atteindre sa propre existence intérieure, sa véritable identité, ou si vous préférez, le fond de l’océan. Ainsi, lorsque les vagues du monde extérieur déferlent, elles ne nous touchent plus. La peur, le doute, l’inquiétude et tous les tourments quotidiens s’évanouissent d’eux-mêmes : une paix indestructible s’est désormais installée en nous. Notre esprit est pénétré par la paix, le silence et le sentiment d’union avec la Divinité. Tels des poissons dans l’eau, nos pensées nagent et bondissent sans laisser de traces.Lorsque nous sommes dans notre méditation la plus élevée, nous sommes semblables à l’océan, dont les créatures qui l’habitent n’inquiètent pas la majesté. Nous sommes semblables au ciel, dont les oiseaux ne troublent pas la sérénité. Notre esprit est le ciel et notre cœur est l’océan infini. Voilà ce qu’est la méditation...Extrait/Les ailes de la joie

Source...Pour feuilleter ou acheter le livre ICI...https://sri-chinmoy-livres.fr/livres/les-ailes-de-la-joie/

Source Acheter Livre / http://www.decitre.fr/livres/le-voyage-de-l-ame-9782913076013.html

00ame4

 

Le Voyage De L'Âme / Méditations Quotidiennes...Source...http://www.srichinmoy.org/francais/livres/bibliomedit/voyageame

 

 

***Citations de Sri Chinmoy***

 

Je suis heureux parce que j’ai un mental empli de foi.
Je suis heureux parce que j’ai un cœur d’amour.
Je suis heureux parce que j’ai une vie de gratitude...

Dans votre vie intérieure bâtissez un pont de compassion
et dans votre vie extérieure bâtissez un pont de tolérance entre vous et l’humanité,
afin d’amener le réel en vous à la surface...

La spiritualité n’est pas simplement la tolérance.
Ce n’est même pas simplement l’acceptation.
C’est le sentiment de l’Unité Universelle...

La vraie religion a une qualité universelle.
Elle ne trouve pas de défauts dans les autres religions.
Le pardon, la compassion, la tolérance, la fraternité
et le sentiment d’unité sont les signes d’une vraie religion...

Non le pouvoir de conquérir les autres,
mais le pouvoir de devenir un avec les autres
est le pouvoir ultime...

Si vous voulez être riche, commencez par être riche en pouvoir du cœur.
Cette richesse-là vient lorsqu’on éprouve une sollicitude sincère
envers le reste du monde...

Je n’entre pas en compétition avec le reste du monde.
Je ne fais que rivaliser avec moi-même,
car mon progrès est ma vraie victoire...

 Ne perdez pas votre temps à penser à l’Eternité.
Faites imédiatement ce que vous êtes supposé faire.
Puisque l’Eternité existe, elle vous apportera sans faute
la récompense pour votre actuel don de soi...

Le pouvoir est l’exterminateur des doux rêves de l’homme.
L’amour est le réalisateur des doux rêves de l’homme...

Le jardin de mon cœur est de loin le meilleur endroit
où je puisse méditer pour ma découverte de soi...

La méditation est une expansion de la conscience.
Si, lors de votre méditation, vous sentez et vous savez que,
non seulement vous-même, mais aussi quelqu’un d’autre
profitera de votre méditation, celle-ci est absolument parfaite...

Une âme réalisée est celle qui s’élève au-dessus des goûts et des aversions.
Elle vit joyeusement dans le monde, mais elle n’est pas du monde...

Il faut aimer non seulement au-delà de ce que l’on voit,
mais aussi au-delà de ce que l’on ressent,si l’on veut entonner le chant
de la transcendance de soi...

Si tout votre esprit se dirige vers la transformation de votre vie,
le monde sera pour vous un foyer de paix...

Les circonstances ne peuvent pas changer la vie de l’homme.
Mais son attitude peut le faire et elle le fait...Sri Chinmoy


Source...Le Voyage de L'âme...http://www.srichinmoy.org/francais/livres/bibliomedit/voyageame

Source Autres Citations... http://citation.unblog.fr/category/sri-chinmoy/ 

Site Officiel...http://www.srichinmoy.fr/

 

000ame 1

Publié par Cristalyne 22 Juin 2016  Colonne de feu 2

 

 



 

×