00machine voyager temps***Voyages Dans Le Temps, Mythe De Notre Société Actuelle Réalité***

***Les Mondes Parallèles***

Particules subatomiques en introduction...

Est-il possible d’admettre que nous ayons plusieurs univers parallèles ? Pouvons-nous envisager l’impensable ? Cette idée n'est-elle qu’une élucubration de l’esprit ? Ou de l’imaginaire de la science fiction ? La loi d’Hermès affirme que ce qui est en haut est identique à ce qui est en bas et que tous les deux ne font qu’un !

Notre corps est comme une usine d’une grande complexité, qui comporte des programmes intégrés. Notre cerveau quant à lui est encore un territoire peu connu, qui dissimule bien des secrets. Une sorte de transducteur capable de nous mettre en relation avec la Création toute entière ! Les prophètes ont-ils été « contactés » par des Voyageurs du Temps, afin de nous mettre en garde contre les dérives de nos propres folies ?

Le grand Newton disait que les prophéties sont vraies mais que l’on ne peut s’en apercevoir qu’une fois qu’elles se sont réalisées. C’est là une observation tout à fait juste, qui porte réflexion et nous oblige à admettre les déplacements « transtemporels ».

Le mythe des mondes parallèles est très ancien car il remonterait Aux Templiers qui se disaient entre autres … Gardiens d’une autre terre et rien interdit de penser que c’était ce que cherchait à connaitre « Philippe Le Bel » lorsqu’il décima l’ordre des blancs manteaux… Où mènent les chemins de l’inconscient que nous empruntons chaque soir ?
Nous conduiraient-ils vers une autre perception de l’univers et de nous même ?
Ou vers une autre réalité ?

Certaines phases de sommeil nous permettraient « inconsciemment » de traverser ou d’accéder à des dimensions parallèles (rêves prémonitoires). Cette action de franchissement imprègnerait nos « conspirations nocturnes », et expliquerait le côté réaliste mais parfois incongru de nos songes. Parce que nous en ressentons tous les éléments qui s’y trouvent mais que notre esprit, ne les analysant pas en totalité, n’en garderait qu’une sélection
fragmentaire Peut être est-elle censurée !

La sensation de malaise qui nous envahit après « un cauchemar » ou bien le fait d’avoir eu le sentiment de rencontrer un être cher, disparu depuis longtemps, et d’avoir reconnu son odeur de peau ou de son parfum, trouble nos convictions les plus enracinées … Notre planète engendre peut-être à certaines époques de fabuleux phénomènes magnétiques capables de nous transcender en des points de jonctions de diverses réalités de notre monde que nos amis Chinois nomment les Veines du Dragon... ?

L’idée des univers parallèles est originaire de l’étude des particules subatomiques.

Selon le physicien David Deutsch « une particule subatomique peut se transformer en une autre ou en deux autres, plusieurs particules peuvent fusionner pour n’en devenir qu’une seule. Parfois une particule subatomique en déplacement change de direction sans raison observable.

L’univers que nous voyons n’est qu’une partie de la réalité physique. Il existe des univers parallèles et chaque particule de notre univers possède un homologue dans les univers parallèles, et dans certaines conditions ces homologues affectent les particules que nous voyons…

 

Les univers interagissent en permanence les uns avec les autres.

En supposant, avec beaucoup d’imagination, que le voyage dans le temps soit réalisable, on aurait besoin de la Mécanique Quantique pour comprendre ce qui se passerait si on remontait dans le passé. En effet, l’explication est : que le voyageur du temps se retrouverait dans le passé d’un autre univers, c’est pourquoi, il n’y a aucune contradiction avec le libre arbitre. Toujours selon Deutsch – « l’univers dans lequel le voyageur arrive, le laisse libre de faire ce qui lui plait, car rien de ce qu’il fera n’affectera l’univers dont il vient ». Et en théorie si un jour je remonte le temps, je remonterai dans le temps d’une dimension parallèle qui ne peut plus être la mienne ? Car ce qui s’est déjà déroulé pour moi a été …

Les univers parallèles dans l’histoire des hommes


Nous pouvons lire dans l’excellent article de Jean Moisset « Les Univers parallèles

multiples, divergents ou supérieurs » que :

« Selon Guth, l'émergence de processus physiques de haute énergie pourrait expliquer la création de l'univers il y a environ 10 à 15 milliards d'années. A partir d'une fluctuation quantique, l'univers, peut-être de la grosseur d'une particule à 8 dimensions ou plus (dont 4 seraient celles que nous connaissons : 3 d'espace (longueur, largeur, hauteur) et 1 de temps, les 4 autres étant restées repliées dans les forces (théorie des supercorde) est une tentative pour expliquer l'existence de toutes les particules et forces fondamentales de la nature, en les modélisant comme les vibrations de minuscules cordes super symétriques), aurait surgi spontanément du vide (sorte d'œuf cosmique ou micro trou blanc), le temps et l'espace s'étant déployés également.

 

L'astrophysicien Trinh Xuan Thuan pense que notre univers, qui comporte aujourd'hui des dizaines de milliards de galaxies, n'aurait été alors qu'une minuscule bulle perdue dans un méta-univers des dizaines de millions, de milliards, de milliards de fois plus grand.

Ce méta-univers aurait fait lui-même partie d'une quantité innombrable d'autres méta-univers créés pendant la période inflationnaire du big bang et ayant donné naissance simultanément chacun à des myriades de mondes analogues au nôtre ou différents, mais qui nous seront toujours inconnus »

 

Nous ne pensons pas que la théorie des mondes parallèles puisse s’expliquer par le truchement des trous de verre. En l’imaginant possible, cette théorie pourrait être une formidable application et par le fait un sésame pour voyager dans le tempscar si un jour on trouve le moyen de maitriser cette technologie qui est - rappelons le - basée selon les lois fondamentales « quantiques », chère aux astronomes physiciens, d’ailleurs, « Wikipedia » nous apprend à ce sujet que : c’est à partir des équations de la relativité générale, en 1935, dont Einstein et Rosen découvraient que les singularités de l'espace-temps formaient en réalité des puits gravitationnels de densité et de courbure d'espace-temps infinis. Plus tard, cette image sera reprise pour illustrer la géométrie des trous noirs. Les trous de ver font partie de cette famille. Le concept d’un trou de ver consiste à créer un tunnel entre la singularité du trou noir et celle du trou blanc. Un trou blanc aussi appelé fontaine blanche est la symétrie d’un trou noir. Au lieu d’aspirer toute matière, le trou blanc l’expulse. Il crée, comme son petit frère, une courbure de l’espace-temps et se trouve à un point différent de l’univers de notre trou noir. A noter que le trou de ver est un concept purement théorique : l'existence ou la formation physique d'un tel objet dans l'Univers est, à l'instar des trous blancs, considérée comme hautement spéculative.
Mais le
s physiciens sont en passe de trouver la particule qui leur manque pour étudier les trous de vers d’un peu plus près !

Ce serait, « rêvons un peu », également un moyen de voyager dans l’espace et pourquoi pas dans l’espace-temps et à des distances inimaginables…Mais cette théorie des trous de vers ne peut être due d’ordre spéculative « même s’il on sait par où entrer, on ne sait pas quand on arrive, s’il on arrive un jour quelque part…? »

Théorie spéculative ou Science Fiction ?

Dans la très sérieuse université d’Oxford une équipe de scientifiques ont prouvé que les mondes parallèles existent. 

La théorie de ces mondes est apparue en 1950. Hugh Everett* a proposé que chaque nouvel événement dans l'univers, peut-être, provoqué sa séparation. Ainsi, le nombre d'univers alternatifs tend vers l'infini. La théorie a été reconnue comme tenant du fantastique et oubliée. Cependant, à l'université d'Oxford l'équipe a conclu qu’ Everett était sur la bonne voie. 
Les calculs montrent que les structures arborescentes en formes des buissons, qui se forment au cours de la désagrégation de l'univers en versions parallèles de lui-même, expliquent les résultats de la nature probabiliste de la mécanique quantique. Les scientifiques affirment qu'il est inévitable que nous vivons dans l'un des nombreux mondes parallèles, mais non pas dans l'unique.

NOTA* : Hugh Everett est un physicien et mathématicien américain, né le 11 novembre 1930 à Maryland ou Washington DC et mort le 19 juillet 1982 à McLean (Virginie). Il a été rendu célèbre par son hypothèse des mondes multiples en physique, également nommée interprétation d'Everett. Il a aussi inventé une généralisation de la méthode des multiplicateurs de Lagrange donnant accès à l'optimisation de fonctions, même discrètes (donc sans gradient) sous contraintes en les ramenant à une suite convergente d'optimisations sans contraintes. Lathéorie d'Everett, appelée aussi théorie des états relatifs, ou encore théorie des mondes multiples, est une interprétation de la mécanique quantique visant à résoudre le problème de la mesure quantique.

Hypothèse gratuite ?

Imaginons un instant que le phénomène OVNI puisse s’expliquer comme étant un phénomène Inter dimensionnel (qui actuellement serait la seule source d’explication possible ?)…Qu’en terme clair, les extraterrestres viennent d’une dimension parallèle à la notre ? Et en allant plus loin dans cette « élucubration de l’esprit des auteurs de cette article », imaginons qu’en plus l’un des ces mondes soit familiarisé avec le phénomène extraterrestre ? Que ce monde vive en parfaite symbiose avec eux depuis fort longtemps ?...Why not ?...

Quelques Incursions involontaires dans l’inconnu ?

Jean Romier

En Juin 1925, Jean Romier, un étudiant en médecine de 24 ans, rencontre dans les jardins du Luxembourg M. Berruyer, un sympathique vieillard qui, à la suite d'une conversation sur Mozart, lui propose de venir assister à l'un des concerts qu'il donne chaque vendredi dans son appartement, rue de Vaugirard, en compagnie de sa famille qui partage sa passion pour la musique classique.


Le vendredi suivant, le jeune Romier se présente chez les Berruyer, rue de Vaugirard, et passe une agréable soirée à écouter du Mozart, à discuter avec un jeune séminariste, ainsi qu'avec les deux petits-fils de M. Berruyer, un étudiant en droit et un aspirant de l'Ecole Navale.

A minuit, il prend congé, mais à peine sortie dans la rue, il s'aperçoit qu'il a oubliéson briquetJean Romier remonte et sonne. Personne ne répond. Très intrigué, il sonne longuement et finit par réveiller le voisin, qui appelle le concierge en criant au voleur.

Un commissaire de police du poste le plus proche arrête l'étudiant.

Une enquête est menée. Le voisin et le concierge affirment que l'appartement est vide depuis des années, à la suite de la mort de M. BerruyerJean Romier, issu d'une honorable famille, parvient à convaincre le commissaire de sa bonne foi.

Le lendemain matin, on fait venir l'arrière-petit fils de M. Berruyer, propriétaire de l'appartement. En ouvrant la porte, on découvre un appartement à l'abandon, rempli de toile d'araignées. Jean Romier étonne tous les témoins par sa parfaite connaissance de la disposition des pièces, ainsi que ses précisions sur les membres de la famille Berruyer .

Ainsi, le jeune étudiant en droit vu la veille était le grand-père avocat de l'actuel propriétaire, l'élève de l'Ecole Navale son grand-oncle devenu amiral, et le séminariste son grand-oncle devenu missionnaire en Afrique. Quand aux concerts, le jeune Berruyer affirme qu'ils ont bien eu lieu autrefois dans cet appartement. Enfin, sur une table, on découvre le briquet recouvert de poussière de Jean Romier qu'il avait laissé la veille au soir ! 

Le professeur Dutheil explique que ce jeune homme fut victime d'une hallucination étonnante. Toute une famille de fantôme lui est apparue. L'enquête de police à prouvé qu'il ne pouvait s'agir en aucun cas d'une supercherie montée par le jeune Romier. Les détails stupéfiants de précision qu'il fournit à M. Berruyer sur les membres de sa famille et la découverte du briquet constituent d'ailleurs des indices troublants...

Histoire de fous sur la route du Mont Bugarach...

(Témoignage de David)

Lors de notre séjour dans l'Aude au mois avril 1994, Yvan et moi-même, avions projeté de faire la montée du Pech de Bugarach.

De bon matin, nous sommes partis de Rennes-les-Bains, sous un ciel très gris et voilé jusqu’en direction du mont situé à environ. 8Km 500. A l’époque nous n’avions ni l’un ni l’autre de permis de conduire et donc pas de véhicule. Cependant, nous étions emprunts de curiosité et nous avions chacun de bonnes paires de tennis…

« Les médias de l’époque (revues spécialisées et de grandes émissions de télévision) distillaient de fantastiques histoires au sujet de ce lieu mystérieux

Bref, nous avions décidé d’aller constater de plus près ces phénomènes qui nous intriguaient… »

Après avoir dépassé depuis un bon moment le grand virage du lieu dit La Vialasse, nous nous engageâmes sur la départementale 14, non loin des ruines de la Falconnière qui longent la succession de virages précédant le petit village de Bugarach.

La, nous décidâmes de faire une petite pose et de nous arrêter devant une ancienne ferme…

L’état des lieux nous interpella. Tout sentait l'archaïque. Un grand désordre régnait dans ce qui nous sembla être une ancienne écurie reconvertie en pièce à débarras. Une vieille charrue et des outils gisaient au milieu de divers objets métalliques…)

Intrigué par un panneau qui se trouvait au niveau du portail de la barrière qui fermait la propriété, je m'accoudai sur la palissade en bois pour déchiffrer des inscriptions qui s'y trouvaient. Elles semblaient être des lettres grecques. Nous y vîmes un alpha et un delta…

Sur le moment Yvan me dit :

« Tu devrais prendre une photo de cette vieille ferme. »

Je lui répondis qu’il ne me restait qu’une pose et que je ne voulais pas gâcher de la pellicule… « Si j’avais su, aujourd'hui, je m’en mords encore les doigts ! »

Puis nous repartîmes en direction du Bugarach pour y faire notre ascension.

Puis, en fin d’après-midi sur le chemin du retour, au niveau de la succession de virages qui se trouvent non loin des ruines de la Falconnière, nous n’avons pas retrouvé « la dite chaumière ?» à l’endroit où nous nous étions précédemment arrêtés, pour notre petite pause. Nous n’y avons retrouvé à la place qu’un champ en friche !...


L'expérience de Philadelphie - Octobre 1943

(Project RainbowRésumé : est une expérience militaire menée par les américains qui a eu lieu dans les chantiers navals de Philadelphie vers la fin du mois d’octobre 1943. Le but de cette expérience consistait à rendre invisible pendant un court moment le navire USS Eldridge. Selon un survivant de l'expérience de Philadelphie le destroyer USS Eldridge a été rendu invisible et fut téléporté aller-retour entre Philadelphie et Norfolk (Virginie). L'expérience se serait mal déroulée. Certains membres d'équipage seraient devenus fous, invisibles ou partiellement fusionnés avec le bateau lors de la dématérialisation de ce dernier Ces conséquences auraient convaincu la Marine d'abandonner le projet mais l’ont-ils véritablement fait ? A propos de cette histoire l’écrivain « Charles Berlitz » a écrit un livre très intéressant dans les années 1960 « Opération Philadelphie … ».Guy Tarade

« Un rêveur est celui qui ne trouve son chemin qu’au clair de lune et qui, comme punition, aperçoit l’aurore avant les autres hommes. » (Oscar Wilde)

00guy tarade 2

***Voyages Dans Le Temps, Mythe De Notre Société Actuelle Réalité***

***Les Archives du Savoir Perdu Guy Tarade***

 

Introduction au voyage dans le temps...

Le voyage dans le temps est un sinon le plus grands des thèmes de la science fiction. La notion de se retrouver propulsé dans les couloirs du temps grâce à une machine spécifique le et de se mouvoir dans le passé ou bien que de découvrir le visage du futur serait un rêve humain extrêmement fascinant qui pour l’instant n’appartient qu’à la science fiction, et pourtant la première spéculation du voyage dans le temps se retrouve dans le cycle Arthurien car parmi les quarante chevaliers il y en avait 12 autour de la table ronde qui exploraient les oracles du passé.

La croyance des Celtes intégrait des passages dans les mondes parallèles, à partir des lieux, de sépultures, des tertres ou de certains sites qu’ils considéraient comme sacrés. Tout comme les Chevaliers du Temple se disaient « les gardiens d’un autre monde ». Peut-on envisager que les anciens pour ce faire empruntaient des « trous de vers » ? La relativité générale nous indique qu’il existerait des aspects dans lesquelles deux trous noirs sont reliés l’un à l’autre.

Une telle configuration est couramment appelée trou de vers ou plus rarement pont d’Einstein-Rosen. Peut on en fait envisager qu’il existe des sortes de « Stargate »dans le monde et ce depuis la nuit des temps ? Ces portes existeraient bel et bien sinon comment expliquer la croyance des Egyptiens dans le livre des Morts ou dans le même ouvrage des tibétains ? Ces peuples avaient une connaissance parfaite d’autres dimensions comme le prouve le dans la vallée du Nil, le Livre des Portes ou Livre de la Douat.

Curieusement ces ouvrages n’étaient pas destinés au défunts, mais au vivants, pour leur apprendre à travers une initiation spécifique à découvrir les chemins qui conduisent à l’Orient Eternel, à la Grande Lumière !

Et si les O.V.N.I. étaient des vaisseaux de croisières ?

Stephen Hawking , à qui l’on doit entre autre l’excellent ouvrage « L’univers dans une coquille de noix », pense que le voyage temporel ne se fera pas car selon le physicien on aurait alors eu des visites de nos descendants : une boucle temporelle ne permettrait de remonter dans le temps que jusqu’à sa création, autrement dit, créée en 2300 et utilisée en 3000, elle ne permettrait de revenir qu’en l’an 2300 et pas avant mais l’avenir nous réserve peut être des mystères que l’on ne soupçonne même pas à notre époque ?

Imaginons la théorie suivante : Ce que nous prenons pour des O.V.N.I et que nous assimilons peut-être à tort , pour nombre d’entres eux ; à des engins issus de civilisations extraterrestres, seraient en fait des vecteurs spatio-temporels !


Nous ne devons pas oublier que leur présence dans notre espace est plus qu’improbable ; car nous sommes sûrement les seuls dans un rayon de plusieurs milliers, voir millions d’années lumières. Est-ce que les O.V.N.I. Pourraient être des vaisseaux arrivants directement de notre futur, croisant notre ciel à divers époques, pour franchir l’aiguillage d’un trou de vers (ou un vortex) de l’espace temps menant bien plus loin dans un passé que nous ne pouvons pas imaginer.

Cela n’expliquerait pas toutes les manifestations observées par de nombreux témoins, mais cependant ; elles le suggèrent, car nous n’avons pas la moindre idée de la façon dont le futur se déroulera, et de la manière dont l’humanité évoluera dans les prochains siècles. Si la technologie va encore bouleverser notre quotidien et permettre aux hommes de vivre dans un monde meilleur. Soyons optimistes !

«Imaginons que les O.V.N.I. viennent directement d’une époque future, où les voyages dans le temps pourraient être organisés comme de simples croisières » ayant pour destinations les époques les plus importantes de notre histoire. Nous serions survolées comme on ferait une croisière sans escales sur les mers.

Présumant que les peuples du futur aient imposés une règle d’or selon laquelle tous contacts physiques sont prohibés avec les époques et les gens qu’ils rencontrent afin de ne pas intervenir dans leur l’histoire est une hypothèse plausible... Rien que le fait d’intervenir dans le passé et d’y faire ne serait-ce qu’un pas dans l’herbe entrainerait inexorablement un paradoxe, c'est-à-dire la création d’une nouvelle branche du temps présent !!!

00guy tarade

Univers Parallèles, paradoxes et particules subatomiques...


L’idée des univers parallèles est originaire de l’étude des particules subatomiques.

Car, selon le physicien David Deutsch, « une particule subatomique peut se transformer en une autre ou en deux autres, plusieurs particules peuvent fusionner pour n’en devenir qu’une seule. Parfois une particule subatomique en déplacement change de direction sans raison observable. L’univers que nous voyons n’est qu’une partie de la réalité physique. Il existe des univers parallèles et chaque particule de notre univers, possède un homologue dans les univers parallèles, et dans certaines conditions ces homologues affectent les particules que nous voyons. Les univers interagissent en permanence les uns avec les autres.

Alors pour l’instant les voyages dans le temps avec le manque de sagesse dont font preuve les hommes, et en admettant qu’ils en aient la capacité technologique et morale ne sont que des rêves sans lendemain ! En supposant avec beaucoup d’imagination, que le voyage dans le temps soit réalisable. Nous aurions nécessairement besoin des données de la Mécanique Quantique pour comprendre par exemple ce qui se passerait si nous remontions dans le passé. En effet, l’explication est : que le voyageur du temps se retrouverait dans le passé d’un autre univers…

Au cours les années 1940, l’ingénieur astronome Emile Drouet écrivit dans son manuscrit « Notes sur le voyage dans le temps » l’équation qui selon lui rendait possible les voyages spatio-temporels mais hélas le manuscrit ne fut jamais publié ! (Seul Robert Charroux en avait un exemplaire). Il avait imaginé une capsule astronomique qu’il avait appelée, le « Tore », cette dernière était propulsée de l’équateur par la force centrifuge de la terre (à sa même vitesse de rotation, c’est à dire 108 000 Km/heure) « le Tore » serait un engin parfaitement réalisable, infiniment plus rationnel, plus intelligent, plus scientifique que l’ont été les spoutniks russes et que le sont les vecteurs spatiaux américains.

Il pensait qu’en plaçant sur la capsule un radar à modulation de fréquence la mettant en accord avec la longueur d’onde temps définie (à l’instar des particules subatomiques, les neutrinos, qui sont des traces fantômes nous traversant de part en part) sur le trajet que décrit la terre autour du soleil, l’ensemble tournant en spirale dans le cosmos, de sorte que le temps devient une chaîne vibratoire de successions d’images qui naissent et meuvent sans relâche (à la manière d’une bande magnétique sans fin sur laquelle se trouvent une multitude de pistes cryptées et que la terre agisse comme une tête de lecture diffusant toutes les pistes en même temps afin que notre cerveau agisse comme un récepteur capable de décoder et d’en lire qu’une seule à la fois.

D’après le physicien et écrivain Michio Kaku, de l’Université de New York, dans moins d’une centaine d’année, les hommes seront capables de fabriquer des fusées à même de nous transporter à la vitesse de la lumière, là où le temps commence à ralentir. Ceci, grâce à des moteurs à ions (atomiques) ou à des photons (électromagnétiques)

Mais il faut être logique, le corps humain ne sera pas capable de supporter la vitesse lumière car celui-ci serait carbonisé et désagrégé bien avant d’atteindre les 300.000,00 kilomètres seconde en tenant compte également, entre autres du problème de la théorie gravitation quantique selon laquelle : la matière, l’espace et le temps sont incertains.


Nous n’avons plus qu’à construire un module indépendant dans une fusée et il faudra également que ce module n’ait aucun contact avec la fusée ; qu’il y ait une sorte de champs électromagnétique pour le stabiliser et empêcher tout frottement avec celle-ci mais la route sera très, très longue avant que nous parvenions à une telle technologie...

Lumière et relativité

« La théorie de la relativité ne s’applique pas seulement à la lumière, puisqu’il faut inclure une loi fondamentale qui est la gravitation et les mouvements des corps célestes. »

L’explication de cette théorie et ces fondements mathématiques ont été repris par Einstein sur d’autres savants : Kepler, Newton, etc…

La notion d’espace-temps qui fut développée par de nombreux scientifiques, était déjà connue depuis fort longtemps et ouvertement relayée par la physique quantique.

Alors qu’Albert Einstein n’admettait pas celle-ci, avec ses collègues « Podolvskyet Rosen», ils ont inventés un paradoxe qui porte leurs noms :
la trajectoire d’une particule ne peut être définie à l’avance. C’est l’observation qui identifie la traçabilité, mais attention cette particule existe bien sur dans l’espace en dehors de toutes considérations humaines.

De même pour la lumière qui voyage dans l’univers sans se préoccuper de l’épisodique présence éphémère d’une entité. Dans l’univers le temps n’existe pas mais des temps intrinsèquement liés au système de coordonnées du lieu observé.
A défaut de ne pouvoir imaginer « le voyage dans le temps ».

La première machine à voyager dans le temps

On sait par contre que le temps n’existe plus à l’intérieur d’un trou noir et c’est dans ce sens que le professeur Ronald Mallett est en train de chercher un stratagème susceptible de transcender l’ « impossible ». Ce scientifique est convaincu d’aboutir à la mise au point d’une machine à voyager dans le temps, fonctionnant réellement. Le point culminant, de toute une vie, qui fut bouleversé par le décès de son père à la suite duquel, il trouva refuge dans le monde de la science fiction. Il décida de construire une machine à voyager dans le temps, pour lui permettre de remonter le passé et sauver la vie de son père. Telle fut l’unique motivation du jeune garçon.

Selon le professeur Mallett, avec les techniques actuelles, il est possible d’envoyerdes particules Subatomiques dans le passé. Ses fondements, furent exposés dans la presse scientifique, qui lui réserva un accueil enthousiaste. Renvoyer des informations depuis le futur permettrait de gagner au loto ou de connaître les résultats du tiercé. Et le plus saisissant, serait d’envoyer des connaissances scientifiques depuis le futur !

La subjectivité du temps est la chose la plus étrange qui soit, mais on sait depuis longtemps qu’en théorie que « le voyage dans celui-ci est possible ».
Pourtant, on ignorait comment ? Ce que Mallett propose, c’est un moyen de construire une machine à voyager dans la durée. Il espère ainsi, pouvoir créer un appareil qui utilisera le principe de la variabilité du temps pour envoyer des particules dans le passé.

Selon certains physiciens, « le fait qu’une particule voyage plus vite que la lumière, tourne sans fin en boucle fermée dans le temps et l’espace. »

Mais hélas, la mise en évidence des physiciens sur le phénomène ne repose sur aucune observation réaliste dans le temps. Les accélérateurs de particules et autres Synchrotrons ne sont pas capables d’observer cela à la demande du chercheur et pour cause, il n’y a pas de modèles théoriques.

Pas plus qu’on ne peut définir le temps d’une boucle fermée car le temps de la particule est toujours différent du notre, et cela reste au niveau corpusculaire comme pour les autres systèmes de coordonnées, le calcul de Redshift par exemple ne prend pas en compte l’épuisement de la vitesse lumière, qui d’après Fred Hoyle joue sur le décalage dans le rouge et l’estimation de l’âge de l’univers. Et suivant cette logique beaucoup de chose sont à revoir.

La deuxième machine à voyager dans le temps

Des chercheurs israéliens auraient mis au point une machine expérimentale qui reproduit un espace-temps. La machine pourrait permettre dans l'avenir les voyages dans le passé et le futur. Le principe même de cette machine c’est qu’elle devient elle-même « un espace-temps ».

En créant une telle machine aujourd’hui, le retour serait réalisable dans notre temps aux générations futures. Mais il serait impossible d’aller dans notre passé, parce que nos prédécesseurs n'ont pas créé ce type d'infrastructure pour nous et c’est bien là le ce qu’explique le professeur Ronald Mallett.

Si machine il y a, dans le futur il ne sera possible de revenir qu’au moment du passé ou la machine aura été mise en route…

Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé©

Source officiel... http://lesarchivesdusavoirperdu.over-blog.com/

Source...http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_dans_le_temps

Source...http://www.atelier.fr/recherche/10/06082007/premiere-pierre-posee-machine-voyager-temps-34970-.html

Tous les renseignements sur l’ingénieur Drouet et le voyage dans le temps, par Robert Charroux dans l’Histoire Inconnue des Hommes depuis Cent Mille ans. Editions Robert Laffont – 1963.

De nombreux éléments on interviews, consacrés aux professeurs Ronald Mallett et David Deutsch, proviennent de l’émission « la Première machine à voyager à travers le temps », qui fut rediffusée le 12/05/04 sur la chaîne câblée, planète future...

 

Vidéo...Le phénomène O.V.N.I. existe...Durée:10:10

Il nous révèle que le phénomene OVNI existe, qu'il y a une INTELLIGENCE qui n'est pas d'origine Terrestre, ni Humaine qui le pilote....et que tout cela n'est pas des foutaises, il nous parle aussi du COL de VENCE et de ses vrais amis et bien sûr, nous le soutenons dans ses dires....puisque nous sommes egalement persuadés que les EXTRA TERRESTRES font partie d'une certaine réalité qui nous rend visite, et ou qui était là sur Terre bien avant que nous y soyons....puisque de trop nombreux indices et traces physiques semblent pointer en ce sens...

Publié par Cristalyne 06 Décembre 2017  Colonne de feu 2

 

 

×