0000 1

***Mort et Réincarnation***

La croyance à la réincarnation est un des fondements de la morale. Celui qui sait que les difficultés et les épreuves qu'il rencontre dans cette existence sont le résultat de transgressions commises dans des vies antérieures, non seulement accepte ces difficultés, mais se décide à travailler pour le bien, afin d'améliorer ses incarnations futures...La plupart des gens ne savent pas pourquoi ils sont sur terre, ni ce qu'ils doivent y faire : ils se contentent de manger, boire, dormir, s'amuser, se bagarrer. Tandis que ceui qui est éclairé sait qu'il doit se libérer de son karma et travailler à se perfectionner.Ensuite il cherche à comprendre pourquoi il est dans tel pays, dans telle famille, à quelle époque et ce que l'on demande de lui. ..

L'avenir est un prolongement du présent ,le présent oriente et construit l’avenir... ❤ Chaque matin, au réveil, dites-vous que rien n’est plus important que de bien vivre cette journée qui commence. Car c’est aujourd’hui qui compte. De même que le présent n’est rien d’autre qu’une conséquence du passé, l’avenir est un prolongement du présent. Passé, présent, avenir, tout se tient. L’avenir s’édifiera sur les fondations que vous posez aujourd’hui. Le passé est passé, mais il a mis au monde le présent, et le présent porte les germes de l’avenir. Donc, en vous concentrant sur le moment présent, vous construisez votre avenir. D’une certaine façon, le passé est toujours vivant, et il agit encore sur votre présent, mais vous n’êtes pas obligé de lui laisser prendre le pouvoir. C’est au présent que vous devez donner le pouvoir, afin qu’il domine le passé, qu’il le terrasse même, s’il le faut, pour agir sur lui. Quand le passé était le présent, il était tout-puissant. Maintenant qu’il est le passé, il est subordonné au présent, et c’est le présent qui a voix au chapitre. Le passé est révolu et l’avenir est justement « À VENIR». Maintenant le présent doit imposer sa volonté, afin de transformer le passé et d’orienter l’avenir....Omraam Mikhaël Aïvanhov Source...https://www.prosveta.fr/le-pr%C3%A9sent-oriente-et-construit-l-avenir_2014-03-03?

Croire à la réincarnation ne doit pas servir à s'inventer des histoires mirifiques sur ses vies antérieures, mais seulement à prendre conscience de l'existence de lois. Accepter l'idée de réincarnation n'est réellement utile que dans la mesure où elle nous apprend que notre destinée est régie par des lois d'une précision mathématique : de même que ce que nous vivons maintenant est le résultat de la manière dans nous avons vécu dans le passé, de même notre avenir dépend de l'orientation que nous donnons à notre existence actuelle. Si les humains ont tant de difficultés à trouver un sens à la vie, la leur et celle des autres, c'est qu'ils considèrent l'existence présente comme coupée du passé et de l'avenir. Le sens de la vie ne peut apparaître qu'à celui qui y voit une suite logique, un enchaînement de faits régis par la loi de causes et de conséquences...

Source...http://www.prosveta-canada.com/3-cd-la-r%C3%A9incarnation

00cd

***Conférence improvisée donnée par Omraam Mikhaël Aïvanhov en 1963***

En lisant la vie de nombreux saints, prophètes et initiés, certains se disent : "Ils ont soufferts, on les a martyrisés. Comment cela se fait-il? Ils ne l'avaient pas mérité ..." Si, et on peut en trouver la raison dans leur vie passée, car même lorsqu'on arrive à rétablir un ordre divin en soi, cela ne veut pas dire qu'on a tout payé et que le passé est liquidé. Non, le passé est toujours là et ne laisse pas encore un champ d'activités entièrement libre. Il faut payer sa dette jusqu'au dernier centime.

Regardez comment cela s'est passé avec les disciples de Jésus : ils étaient avec lui, ils suivaient un enseignement divin, ils vivaient dans la lumière, ils ne faisaient aucun mal ... alors pourquoi ont-ils été massacrés ou livrés aux fauves? Pourquoi Jésus ne les a-t-il pas aidés? C'est qu'ils n'avaient pas encore liquidé leurs dettes du passé : dans les autres incarnations, ils avaient commis quelques fautes qu'ils n'avaient pas su réparer avant de partir de l'autre côté. C'est pour cette raison qu'il est dit (mais les gens n'ont pas compris le sens de ces conseils) : "Que le soleil ne se couche pas sur ta colère", ou bien "Avant que le soleil se couche, va te réconcilier avec ton frère". Si on prend cette expression au sens littéral, le délai est très court ... surtout si c'est en hiver où le soleil se couche très tôt! En réalité, il ne s'agit pas du coucher de soleil dans le plan physique. Dans le langage symbolique des Initiés, le coucher de soleil représente la morte de l'homme, son départ pour l'autre monde. On lui donne donc un délai suffisament long, de nombreuses années, mais une fois ce temps écoulé, s'il n'a pas pensé à payer ses dettes, ou s'il n'a pas su le faire, une fois "le soleil couché", la loi du karma s'applique. Tout est inscrit parce que tout laisse une empreinte qui durcit et se cristallise, et un jour il faut payer, impossible de s'arranger "à l'amiable", comme on dit ; si on n'a pas reglé la question avant le "coucher du soleil", on devra payer jusqu'au dernier centime.

Et vous qui êtes dans un Enseignement spirituel, qui vivez dans la lumière, il peut aussi vous arriver de temps en temps quelques accidents ou quelques malheurs. Ce n'est pas parce que qu'on est dans une École initiatique qu'on est à l'abri de tout. Pour qu'il ne vous arrive rien de mauvais, il faut que vous ayez liquidé toutes les dettes du passé. Si vous les traînez encore, que vous suiviez ou non l'Enseignement, que vous soyez ou non dans la lumière, rien à faire, il faut les payer. La question s'éclaire, vous voyez : vous êtes dans un Enseignement divin, c'est entendu, vous vivez dans cette lumière, vous ne faîtes plus désormais que du bien, c'est entendu, mais il faut savoir que ce bien donnera des résultats dans l'avenir et non dans l'immédiat. Donc, quand vous traversez des difficultés, vous devez les accepter et dire : "Seigneur Dieu, cela ne peut pas détruire le bon travail que j'ai fait. Tant mieux s'il m'arrive ces ennuis, cela veut dire que je me libère et c'est très bien. Maintenant que je sais pourquoi cela m'arrive, je ne me révolterai plus, je ne demanderai plus d'être épargné."

Vous direz : "Mais est-ce que Jésus, lui aussi, avait encore un karma à payer du moment qu'il a été crucifié?" Non, pour lui le cas est tout à fait différent. Nous touchons là à la question essentielle du sacrifice. Il existe des êtres qui acceptent de sacrifier leur vie et de passer par de grandes souffrances alors qu'il n'ont plus rien à payer. Ce sont des exceptions. Quand on ne connaît pas en détail cette question des réincarnations, on rique de se prononcer de façon erronnée.

On peut classer les êtres en quatre catégories du point de vue de la réincarnation. La première catégorie est composée de créatures dont leur manque de lumière, de science, de conscience, de moralité, pousse souvent à commettre des crimes. Ils transgressent donc les lois, ils se chargent de lourdes dettes, et quand ils se réincarnent, ils viennent sur la terre dans des conditions qui les obligent à souffrir pour payer et réparer ; c'est pourquoi leur vie n'est pas tellement heureuse.

La deuxième catégorie comprend des êtres plus évolués qui tâchent de développer certaines qualités et vertus pour pouvoir se libérer. Mais dans le travail d'une seule réincarnation ils ne réussissent pas à tout rétablir, c'est pourquoi ils doivent revenir pour achever leur tâche. Ils seront alors placés dans des activités plus utiles, plus élevées. Mais ils devront quand même revenir pour liquider encore certaines dettes du passé jusqu'à leur libération totale.Dans la troisième catégorie on trouve des êtres encore plus évolués qui sont seulement revenus sur la terre pour achever certaines tâches. Ils avaient très peu d'affaires à arranger et ils se distinguent donc dans cette vie par de grandes vertus, une conscience très large, et ils consacrent leur temps à faire du bien. Quand ces êtres-là quittent la terre, ils ont achevé leur mission, et ils ne reviennent plus...


Pourtant, certains parmi eux, au lieu de rester dans cet état de félicité, de bonheur, de liberté infinie dont ils jouissent au sein de l'Éternel, pris de pitié et de compassion pour les êtres humains, quittent cet état merveilleux pour descendre volontairement les aider, et ils acceptent même d'être tués, massacrés. Et quelques-uns qui veulent continuer un travail spirituel déjà commencé, peuvent, sans se réincarner, s'introduire dans un être très évolué pour se manifester à travers lui. D'ailleurs, Jésus a mentionné cette possibilité, lorsqu'il a dit: "Celui qui accomplit mes commandements, mon Père Céleste et moi, nous viendrons en lui et ferons en lui notre demeure". Ces êtres ne sont donc pas obligés de se réincarner : sans prendre un corps physique séparé, ils peuvent entrer dans un homme vivant, traverser avec lui toutes les étapes : la gestation, l'enfance, la jeunesse, la maturité pour travailler avec lui et en lui.

Beaucoup de gens veulent se libérer, mais ils comprennent mal la question, ils font tout pour échapper à leurs obligations, pour fuir leurs devoirs, couper tous les liens, et voilà, ils se croient libres. Eh non, on ne se libère pas de cette façon. La vraie libération commence par le paiement de toutes ses dettes. Combien de gens veulent se libérer de leur femme, de leurs enfants, de leur patron, de la société, ou de la vie, même, en se suicidant! Mais il n'y a pas de libération possible, mes chers frères et soeurs, tant que vous n'avez pas payé toutes vos dettes, effacé tout le karma.

Il faut vouloir se libérer, oui, mais d'après les règles divines, et il est rare de rencontrer des êtres qui sachent le faire. Même ici, dans la Fraternité, certains ne posent pas la question ainsi : ils veulent à tout prix être indépendants en échappant à leurs devoirs. C'est comme si, après s'être bien régalés dans un restaurant, ils voulaient partir sans payer. C'est malhonnête, c'est un manque de noblesse, et les esprits lumineux, de l'autre côté, n'acceptent pas une telle attitude. On imagine souvent qu'on s'est libéré parce qu'on a réussi à quitter son ancien patron ou son ancienne femme, mais à ce moment-là, de nouveaux ennuis, de nouveaux pièges vous attendent pour vous montrer que vous vous trompez ; c'est ce qui s'appelle tomber de Charybde en Scylla.

Le meilleur chemin, la meilleure méthode pour se libérer, c'est l'amour ; et la moins bonne, c'est l'égoïsme, l'avarice, les ruses, les calculs. Dans la générosité, le sacrifice, la bonté, dans tous les gestes qu'on fait pour donner, on travaille toujours pour sa libération. C'est pourquoi, au lieu de vous cramponner à ce que vous possédez, de tergiverser, de calculer, donnez!... Regardez comment les gens agissent au moment d'une séparation, d'un divorce! Avec quel acharnement ils s'agrippent à leurs intérêts!... Eh oui, mais ils ne savent pas qu'à cause de cette attitude, ils devront encore se rencontrer et se supporter dans les incarnations futures.

C'est l'amour, la générosité, la bonté, la clémence, la miséricorde qui mettent le disciple sur le chemin de la libération. Bien sûr, si vous allez parler de bonté et de sacrifice aux gens ordinaires, vous passerez pour le plus grand imbécile parce qu'ils n'ont pas cette lumière et qu'ils ne connaissent pas la valeur de la générosité. Tandis qu'un Initié sait que cela vaut vraiment la peine de donner, d'aider, d'être large et généreux, parce que c'est ainsi qu'on se libère. Donc, donnez, donnez même plus que la justice ne l'exige, car ainsi vous vous libérez plus rapidement...Omraam Mikhaël Aïvanhov
Le Bonfin, France, 29 Septembre, 1963
Les lois de la morale cosmique, Oeuvres complètes, © Éditions Prosveta

Source pour acheter ou feuilleter le livre ICI...http://www.prosveta-canada.com/les-lois-de-la-morale-cosmique

 

00livre

Vidéo Audio/La réincarnation Durée:17:01  Extrait d'une conférence improvisée donnée le 15 Septembre 1984
Une école initiatique jette la lumière sur le sens de la vie d'un disciple sur terre
Quelques explications sur le karma...

b

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov. Comment comprendre la mort....Extrait d'une conférence improvisée du 28 juillet 1984....La majorité des gens sur la terre ont peur de la mort car ils ne savent pas ce qu'elle représente : un changement de situation, tout comme le sommeil. La loi de réincarnation éclaire les humains sur ce qu'est la mort. Symboliquement, la mort se comprend aussi comme la libération des états négatifs en nous, pour accéder à d'autres états meilleurs.

Cet extrait de conférence non encore publiée est offert par les Éditions Prosveta S.A. éditrice de l'œuvre du Maître spirituel Omraam Mikhaël Aïvanhov....Les Éditions Prosveta diffusent dans le monde les œuvres du Maître spirituel Omraam Mikhaël Aïvanhov, traduites dans de nombreuses langues. Elles ont souhaité offrir au public, au titre de son droit patrimonial, plusieurs extraits de ses conférences non encore publiées...Vidéo Audio:Durée:11:39

 

Publié par Cristalyne 18 Juillet 2017  Colonne de feu 2