000***MAHATAMA GANDHI 1869 - 1948***

Homme politique, Philosophe et Révolutionnaire (Indien)
Né le 02 septembre 1869
Décédé le 30 janvier 1948 (à l'âge de 78 ans) 

Gandhi était un guide spirituel et homme politique indien né le 2 octobre 1869 en Inde (à Porbandar)dans l'état du Gujarat et mort en Inde (à Delhi) le 30 janvier 1948 à l'âge de 78 ans.Il travailla beaucoup pour l’indépendance de l’Inde en proposant aux indiens de s’opposer aux colons par la satyagraha : désobéissance civile basée sur la non-violence. Cette idéologie fut reprise plus tard par d’autres personnalités comme le Dalaï Lama, Martin Luther King ou Nelson Mandela. A sa mort en 1948, Gandhi devint le Père de la Nation en Inde et sa date d’anniversaire (le 2 octobre) est désormais fête nationale dans son pays (et Journée internationale de la non-violence par l’ONU depuis 2007).Gandhi a reçu de son vivant plusieurs noms et surnoms comme Mahatma Gandhi (signifiant “Gandhi la Grande me”), Gandhiji ou Bapu (“Père”)...

Son père meurt (1882)...

Alors qu’il n’a que 16 ans, son père meurt d’une maladie alors que Gandhi ne peut malheureusement pas assister à ses derniers instants.Ainsi, durant son enfance et son adolescence, Gandhi ne cessera de travailler des qualités qu’il aiguisera au fil de sa vie. Il veut être une personne tolérante, honnête et respectueuse de son prochain (surtout ses ainés). Toujours à la recherche de la vérité, il fuira le mensonge comme la peste.

Gandhi était pour :

*l’indépendance de l’Inde (swaraj)
*la non-violence (satyagraha)
*les droits civiques des indiens
*la libération des indiennes
*la fraternité entre les différentes communautés


Gandhi était contre :

*toute forme de colonisation
*la discrimination des castes

Bdc1f361c7f87372dc343512a223669c

 

Mohandas Karamchand Gandhi est né le 2 octobre 1869 à Porbandar dans l'état du Gujarat. Il est issu de la caste des Vayshia et sa famille est relativement aisée. Enfant, sa mère lui inculque les valeurs hindouistes mais il apprend aussi à connaître les autres religions et la tolérance à leur égard. C'est sans doute pendant cette période que se forgent les convictions morales de Gandhi.
Conformément aux coutumes de sa caste, sa famille le marie à 14 ans avec Kasturbai qui restera son épouse toute sa vie. En grandissant Gandhi devient convaincu qu'il ne sera quelqu'un qu'en rompant avec les coutumes de l'Inde et en copiant le style de vie des anglais. C'est donc logiquement qu'il s'embarque pour l'Angleterre en 1888 en laissant femme et enfant pour y faire ses études de droit.

C'est paradoxalement à Londres que Gandhi lit les principaux textes de l'hindouisme, notamment la Baghavad-Gita qui l'influencera profondément. Il découvre aussi la vie de Bouddha, Jésus, Mahomet et fait la connaissance des théosophes anglais.Ses guides spirituels...Ruskin est un auteur et réformateur anglais, Tolstoï un auteur également. Ces deux personnages ont eu une grande influence sur Gandhi. Ruskin l’influencera sur sa manière de vivre, simple et dénuée d’aspect matérialiste. Tolstoï, quant à lui, a correspondu avec Gandhi. La condition des indiens d’Afrique du sud était un sujet qui lui tenait à cœur, et l’auteur partageait certaines idées avec Gandhi, notamment au sujet de la non-violence et du pacifisme...


Après trois années en Angleterre et son diplôme d'avocat en poche, Gandhi rentre en Inde. Malheureusement sa vie professionnelle s'enlise et il reste tiraillé entre ses racines hindoues et son attirance pour la bourgeoisie occidentale. En 1893 une entreprise indienne lui propose de se rendre en Afrique du Sud pour y défendre ses intérêts lors d'un procès. Gandhi accepte. Il ne le sait pas encore, mais c'est le tournant de sa vie.

 

Lutte pour les droits des populations indiennes (1894-1896)...

 
Dès son arrivée là-bas il est confronté à la discrimination raciale. Expulsé d'un train il s'aperçoit très vite que les britanniques et le boers dominent sans partage les populations noires et immigrées (à cette époque 100 000 indiens vivent en Afrique du Sud). Il est choqué de voir que les sujets de l'empire britannique ne sont pas traités de la même manière suivant la couleur de leur peau.
En 1894, à l'issu du procès, gagné, pour le lequel il était venu, Gandhi décide de lutter contre une loi visant à interdire aux indiens le droit d'élire des représentants à l'assemblée de l'état du Natal. Il fait signer une pétition à 10 000 personnes et obtient le retrait du projet de loi. Gandhi avait surtout réussi à faire prendre conscience aux indiens qu'il fallait s'unir. Devenu populaire, Gandhi décide de poursuivre le combat. En 1896 il va chercher sa femme et ses enfants en Inde et revient en Afrique du Sud. Il travaille comme avocat jusqu'en 1899. La guerre des Boers éclate alors et Gandhi appelle ses compatriotes à soutenir les anglais.

 

En 1906 une nouvelle loi ségrégationniste est votée au Transvall. Elle enjoint les asiatiques à se faire inscrire sur des listes destinées à contrôler de près leurs activités. Gandhi réussit à convaincre 3000 délégués de ne pas se soumettre à la nouvelle loi et de résister quel qu'en soit le coût, mais sans violence. Gandhi est arrêté et incarcéré pendant six mois. En 1909 il publie "Hind Swaraj", livre dans lequel il développe les théories du combat par la non-violence : la satyagraha.
Pendant huit ans, Gandhi ne cessera de s'opposer aux lois ségrégationnistes et au Général Smuts ce qui lui vaudra d'autres séjours en prison. Finalement, le 30 juin 1914, Smuts et Gandhi signent un accord sur l'abrogation d'une grande partie des lois raciales. Le 18 juillet 1914 Gandhi quitte l'Afrique du Sud pour toujours et rentre en Inde...


Il décide, dès son retour, de partir à la découverte de son pays natal. Son périple dure un an à l'issue duquel il établit un ashram près d'Ahmedabad. Son nom est désormais associé à la lutte contre l'injustice. C'est pourquoi, début 1917, Gandhi se rend au Bihar à l'appel des cultivateurs de l'indigo exploités sans vergogne par les industriels anglais. Devant les risques d'émeutes, le gouvernement donne satisfaction aux planteurs.À peine rentré à Ahmedabad, Gandhi soutient un mouvement de grève des ouvriers textiles et utilise, pour la première fois, le jeûne pour faire pression sur les patrons et pour marquer son entière solidarité avec les grévistes.À la fin de la première guerre mondiale, pendant laquelle Gandhi avait appelé au soutient de l'effort de guerre, il présente aux britanniques ses premières revendications d'autonomie pour l'Inde. Le 6 avril 1919, pour impressionner les anglais, Gandhi appelle le peuple à manifester publiquement dans tout le pays et à cesser toute activité...

La manifestation est un énorme succès. Le 13 avril, à Amritsar, la population manifeste de nouveau malgré l'interdiction. Le général Dyer ordonne alors à ses hommes de tirer sur la foule pacifique. Le bilan est effroyable : plus de 300 morts et plus de 1000 blessés. Horrifié, Gandhi suspend immédiatement la satyagraha.

En 1920 il repense ses moyens d'action. Soutenu par le parti du Congrès et par les musulmans, il appelle à la non coopération avec l'administration britannique et se prononce pour le boycott des produits textiles d'origine européenne. L'Inde tout entière bouge et la tension ne cesse de monter. De nombreux leaders sont emprisonnés et des affrontements ont lieu. Pendant l'un d'eux 22 policiers sont lynchés par la foule. Le Mahatma, comme on l'appelle désormais, décide de mettre fin à toute action.

Il est cependant arrêté puis condamné à 6 ans de prison. Il restera emprisonné 2 ans pendant lesquels le mouvement va sensiblement s'essouffler. À sa sortie de prison Gandhi appelle à la cohésion nationale et il réclame l'égalité sociale pour les intouchables qu'il appelle affectueusement les harijans ("enfants de Dieu"). Il mènera d'ailleurs deux grèves de la faim pour qu'ils puissent entrer dans les temples.

Au début des années 30, Gandhi a retrouvé toute sa fougue. Il bénéficie d'une influence considérable. À chacun de ses mots d'ordre l'Inde s'immobilise. Le 12 mars 1930 le Mahatma entreprend son action la plus célèbre : la marche du sel. Son objectif est de dénoncer le monopole anglais de la vente du sel. Pendant 24 jours et sur 350 km le cortège ne cessera de gonfler. Arrivé à son but Gandhi ramasse une poignée de sel et annonce qu'il commence la désobéissance civile. Il est de nouveau arrêté...

 

   

En août 1932 Gandhi est jeté en prison. Les dissensions entre les communautés s'aggravent et les droits des intouchables sont menacés. Le 20 septembre le Mahatma entreprend une nouvelle grève de la faim. Le gouvernement britannique plie devant la menace de la mort de Gandhi devenu très populaire en Europe.
En 1934 Gandhi se retire de la politique en tant que telle, préférant la laisser aux jeunes leaders du Congrès dont Nehru. Il continue en revanche de se battre pour la cohésion entre les communautés et pour l'éducation des masses, ce qui lui vaudra l'inimitié des extrémistes hindous. Cette année là, Gandhi échappe à la première des cinq tentatives d'assassinat dont il fera l'objet...

Copy of roques la marche du sel

Lors des élections de 1937, le Congrès obtient la majorité écrasante au parlement indien. Dès lors la marche vers l'autonomie et l'indépendance semble inéluctable.Lorsqu'éclate la seconde guerre mondiale en 1939, Gandhi refuse de s'engager aux côtés des anglais. Il affirme que seule une Inde indépendante pourrait contribuer à la lutte contre les nazis. En 1942 il lance même son fameux slogan "Quit India". Il enjoint les britanniques à partir au plus vite et relance le mouvement de désobéissance civile. Lui et les dirigeants du Congrès sont arrêtés après que des émeutes aient éclaté. Sa femme Kasturbai meurt lors de sa détention. En 1944 Churchill le fait libérer..

.

Citation gandhi 1

Lutte pour les fermiers...

Son combat s’est décomposé en plusieurs formes de luttes.

Au Champaran, c’est sous forme de résistance civique qu’il exhorte son peuple à s’unir, notamment pour les populations très pauvres et sans ou avec peu de possessions.

A Kheda, il réunit les foules et regroupe les volontaires pour plaider leur cause en raison de leurs conditions de vie pitoyables. Il finira par être arrêté par la police suite à ces troubles, mais sera toujours soutenu par ses semblables jusqu’à la prison où il se retrouve enfermé. Ils finiront par obtenir gain de cause, il sera libéré.

Gandhi continue son combat contre les classes supérieures et les grands propriétaires, et obtiendra des accords garantissant davantage pour les fermiers. Il devient célèbre dans tout le pays et hérite de son surnom « Mahatma », qui signifie « grande âme »....

Jinnah et Gandhi

Après la guerre les travaillistes d'Atlee arrivent au pouvoir en Angleterre. Le Premier Ministre est bien décidé à mener le processus d'indépendance à son terme. Lord Mountbatten est nommé Vice-roi avec cette mission. C'est alors que les communautés musulmane et hindoue se déchirent. La Ligue Musulmane de Mohammed Ali Jinnah ne cesse en effet de réclamer la création d'un état indépendant à majorité musulmane.

 

 

00g

Mort de Gandhi (1948)...

C’est le 30 janvier 1948 que Gandhi mourra, tué par balle en pleine poitrine par Nathuram Godse lors du trajet vers une réunion de prière au palais Birla, et ce devant près de 500 personnes. Son assassin le tenait responsable de la partition et la déroute du pays.

Gandhi est mort en martyr du pays pour la cause de la non-violence et du pacifisme. Ses cendres ont été dispersées selon sa volonté dans les plus grands fleuves du monde. Gandhi restera à jamais dans les mémoires pour son investissement dans les droits des peuples et notamment des plus pauvres, et pour le rôle primordial qu’il aura joué dans l’indépendance de l’Inde.

Un mémorial lui rend hommage à New Delhi, qui porte une épitaphe pouvant être traduire par « Oh Dieu ». Deux millions d’indiens étaient présents lors de ses funérailles. Durant toute sa vie, Gandhi aura été nominé cinq fois pour le prix Nobel de la paix mais sans jamais l’obtenir.De nos jours, Gandhi est considéré comme le père de la nation indienne et sa date d’anniversaire est un jour férié largement commémoré..Aujourd'hui encore l'empreinte de Gandhi est vivante en Inde même si la société juste, égalitaire et non violente dont il avait rêvé reste à construire....

 

Citation gandhi

 

***Citations De Sagesse De Ghandi***

1. "Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devais vivre toujours".

2. "La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre".

3. "Le bonheur, c'est quand vos actes sont en accord avec vos paroles".

4.  "Appeler les femmes le "sexe faible" est une diffamation ; c'est l'injustice de l'homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l'humanité, l'avenir appartient aux femmes".

5. "Les religions sont comme des routes convergeant vers un même point. Qu'importe que nous empruntions des voies différentes, pourvu que nous arrivions au même but".

6. "La haine tue toujours, l'amour ne meurt jamais".

7. "Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c'est malhonnête".

8. "On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités".

9. "Prier n'est pas demander. C'est une aspiration de l'âme".

10. "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde".

11. "Moins on possède, moins on désire".

12. "A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent".

13. "Je m'oppose à la violence parce que lorsqu'elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n'est que transitoire, tandis que le mal produit est permanent".

14. "La démocratie devrait assurer au plus faible les mêmes opportunités qu'au plus fort".

15. "La victoire obtenue par la violence équivaut à une défaite, car elle est momentanée".

16. "Que nous devions obéir à toutes les lois, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, est une invention récente".

17. "Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'Homme, mais pas assez pour assouvir son avidité".

18. "Celui qui dit : "j'agirai ainsi dans la mesure du possible" révèle ou bien son orgeuil, ou bien sa faiblesse".

19. "C'est bien dans l'effort que l'on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort et une pleine victoire".

20. "Cultiver l'humilité revient à cultiver l'hypocrisie. L'humble n'a pas conscience de son humilité".

21. "Une loi doit avant tout être une loi juste. La politique moderne fait de la loi un fétiche simplement parce que c'est la loi".

22. "Là où il n'y a le choix qu'entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence".

23. "Aucun pays ne s'est jamais élevé sans être purifié au feu de la souffrance".

24. "Le fait de s'incliner n'humilie pas l'agresseur mais l'élève".

25. "La vie sans religion est une vie sans principes, et une vie sans principes est comme un bateau sans gouvernail".

26. "S'abstenir de punir n'est pardon que quand il existe le pouvoir de punir".

27. "Lorsque nous critiquons, il faut le faire avec une humilité et une courtoisie qui ne laisse subsister aucune amertume".

28. "Là où il y a la peur, il n'y a pas de religion".

29. "La fibre la plus coriace doit s'amolir dans le feu de l'amour. Si elle ne fond pas, c'est que le feu n'est pas assez fort".

30. "Le progrès spirituel exige de nous que nous cessions de tuer les autres êtres vivants pour nos besoins corporels".

31. "Nul être humain n'est trop mauvais pour être sauvé. Nul être humain n'est assez parfait pour avoir le droit de tuer celui qu'il considère à tort comme entièrement mauvais".

32. "Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme d'obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l'asservir".

33. "Chaque homme est responsable de sa religion".

34. "Les systèmes économiques qui négligent les facteurs moraux et sentimentaux sont comme des statues de cire : ils ont l'air d'être vivants et pourtant, il leur manque la vie de l'être en chair et en os".

35. "La non-violence est la loi de notre espèce, tout comme la violence est la loi de l'animal".

36. "Nul Homme qui aime son pays ne peut l'aider à progresser s'il ose négliger le moindre de ses compatriotes".

37. "Je n'aime pas le mot tolérance, mais je n'en trouve pas de meilleur".

38. "Sans doute serais-je chrétien, si les chrétiens l'étaient 24 heures par jour".

39. "En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur".

40. "La règle d'or de de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité sous des angles différents".

41. "Donner un verre d'eau en échange d'un verre d'eau n'est rien ; la vraie grandeur consiste à rendre le bien pour le mal".

42. "Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses".

43. "Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension".

44. "Les vérités différentes en apparence sont comme d'innombrables feuilles qui paraissent différentes et qui sont sur le même arbre".

45. "Si Dieu devait apparaître aux affamés, il n'oserait leur apparaître que sous forme de nourriture".

46. "Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort".

47. "Si chacun ne concervait que ce dont il a besoin, nul ne manquerait de rien, et chacun se contenterait de ce qu'il a".

48. "Par sa nature même, la vérité porte l'évidence en soi. Dès qu'on la débarrasse des toiles d'araignées de l'ignorance, elle brille avec éclat".

49. "Celui qui veut servir, ne gaspillera pas une seule seconde pour son confort personnel".

50. "Puisque j'ai rejeté l'épée, il n'est plus rien d'autre que la coupe de l'amour que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi"...

Gandhi la marche du sel

Source...http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-gandhi-592.php

 

Publié par Cristalyne 27 Mai 2016  Colonne de feu 2

 

×