00000amma

***Mata Amritanandamayi Amma, la mère de la Compassion*** 

Mata Amritanandamayi née le 27 septembre 1953 est une figure spirituelle contemporaine de l’Inde et la fondatrice de l'ONG « Embracing the World »1 à but humanitaire et écologique dont le siège est au Kérala (extrême Sud-Ouest de l'Inde). Appelée communément Amma (« Mère » en hindi), elle est hindoue de naissance mais déclare que sa seule religion est l'amour2. Son enseignement est basé sur les voies traditionnelles de la non-dualité (advaïta védanta) et de la dévotion (bhakti)3.
Elle parcourt le monde pour y proposer des assemblées au cours desquelles elle aurait pris 33 millions d'individus dans ses bras dont l'ancien Président de l'Inde A.P.J. Abdul Kalam8. Cette « étreinte » (darshan) est devenue emblématique de son action...

Elle naît le 27 septembre 1953 à Parayakadavou, un petit village de la côte du Kérala, au Sud de l'Inde, au sein d'une famille de modestes pêcheurs qui ont treize enfants. Ses parents l'appellent Soudhamani. Dès l'âge de cinq ans elle montre des tendances mystiques et dévotionnelles que ses parents ne comprennent pas : elle leur vole par exemple du beurre et du lait qu'elle va distribuer aux pauvres, comme le fait Krishna dans la mythologie hindoue. Par voie de conséquence ils lui infligent de mauvais traitements, elle doit réaliser de nombreuses tâches ménagères et est parfois battue. Elle interrompt l'école à dix ans et devient servante chez des voisins. À treize ans elle a sa première extase...

0000ammam2

En 1975, à 22 ans, elle obtient la libération (moksha) à la suite d'une intense période d'identification avec Krishna. Finalement, à la suite de divers problèmes avec sa famille, elle est contrainte de quitter le toit familial et de vivre sans abri.En 1978, à 25 ans, à la suite d'un épisode où elle se fait passer pour morte auprès de son père, elle est finalement acceptée par lui. Débute alors une période où prend fin l'hostilité qui régnait à son encontre. Elle devient « Mata Amritanandamayi », littéralement la « Mère de la Béatitude immortelle » et commence à guider ceux qui viennent la voir avec une quête spirituelle. En 1981, le « Mata Amritanandamayi Math », le premier et le plus important de ses ashrams, est constitué près de Kollam dans le Kérala (Amritapuri).En 1987, à 34 ans, elle fait son premier tour du monde. Aujourd'hui, son temps est partagé entre son ashram principal en Inde et les tournées qu'elle fait chaque année aux États-Unis, en Europe, au Japon, en Inde. Elle y rencontre aussi bien ses disciples que des curieux, venus faire l'expérience du darshan. Des communautés autour de son message existent partout dans le monde...

En Inde, Amma est considérée comme une Sainte. Issue d'un milieu modeste, elle finance plus de 25000 pensions pour femmes, des camps médicaux mobiles, mais aussi l'hôpital Amrita Institute, des orphelinats et de nombreuses écoles. Elle parvient à recueillir l'argent lors de célébrations tel que le Puja, Homa, Bhajan, Darshan ou Devi Bhava. Son action caritative est reconnue dans le monde entier, si bien qu'elle a reçu le prix Gandhi-King pour la Paix et la non-violence. Le documentaire, Darshan (l'étreinte), de Jan Kounen, se concentre sur cette femme exceptionnelle mais aussi sur la célébration du Darshan, durant laquelle Amma serre dans ses bras plusieurs milliers de personnes une à une, pendant plus de dix heures, et ce, sans interruption...

Grâce à ses extraordinaires actes d'amour et de sacrifice de soi, Mata Amritanandamayi ou Amma (Mère) comme on l'appelle, est devenue chère à des millions de gens dans le monde. Elle caresse avec tendresse toute personne qui vient à elle et la serre sur son cœur dans une étreinte pleine d'amour. Amma répand son amour infini sur tous, sans se préoccuper de leurs croyances, de ce qu'ils sont ni de la raison qui les a amenés à elle. Par ce moyen simple, mais puissant, Amma transforme la vie d'un nombre incalculable de personnes et aide leur cœur à s'épanouir. En 36 ans, Amma a pris dans ses bras et étreint plus de 26 millions de personnes, issues de toutes les parties du monde.Son dévouement inlassable au service d'autrui est à l'origine de la création d'un vaste réseau d'activités caritatives grâce auquel les gens découvrent la beauté et la paix que l'on retire du service désintéressé. Amma enseigne que le Divin est présent dans tout ce qui est, animé comme inanimé. Percevoir l'Unité qui sous-tend tout ce qui existe est l'essence de la spiritualité.

L'enseignement d'Amma est universel. Quand on lui demande quelle est sa religion, elle répond que c'est l'Amour. Elle ne demande à personne de croire en Dieu ni de changer de religion ; elle nous demande simplement de chercher à connaître notre nature réelle et d'avoir foi en nous-mêmes." Ma religion est l'Amour. "" L'amour est notre véritable essence. L'amour ne connaît pas de frontières de caste, de religion, de race ou de nationalité. Nous sommes tous des perles enfilées sur le même fil de l'amour...  Amma

SES DÉBUTS...

Amma est née en 1953 dans une famille pauvre de pêcheurs du Kérala, dans le sud de l’Inde. Sudhamani – c’est ainsi qu’Amma s’appelait alors – se faisait remarquer lorsqu’elle était une petite fille. Quand les autres enfants jouaient, elle méditait pendant des heures sans que personne ne le lui ait appris. Dans les chansons qu’elle créait, elle exprimait son amour pour Dieu. Pour une enfant de son âge, les chansons étaient d’une profondeur et d’une sagesse exceptionnelles.

En Inde, la vénération du divin par la musique fait partie de la tradition. Enfant, Amma a découvert seule le chemin du Bhakti Yoga (Yoga de la dévotion) sans avoir reçu d’éducation à ce sujet. Sa famille ne pouvait pas comprendre cette enfant spirituelle. Amma explique : « En Inde, on attend d’une femme qu’elle soit discrète et on dit que même les murs ne devraient pas l’entendre. Ma famille ne pouvait comprendre que je sois si ouverte et avenante, ils ignoraient totalement les principes de base d’une attitude spirituelle. »

 

Quand sa mère tombe malade, à l’âge de neuf ans, Amma doit quitter l’école pour s’occuper des tâches ménagères et de ses sept frères et sœurs. Alors qu’elle ramasse au village les restes des repas pour ses vaches, elle est confrontée à la grande pauvreté des gens. Elle voit que tant de personnes souffrent. Amma apporte à ces personnes démunies de la nourriture et des vêtements de chez elle. Ce qui choquait le plus les parents de Sudhamani était le fait que leur fille étreignait des personnes complètement étrangères pour les réconforter. Car une jeune fille indienne ne doit pas toucher d’autres personnes, encore moins celles d’une autre caste et surtout pas des hommes. Sudhamani faisait ce qu’elle sentait devoir faire tout simplement. « Par moi coule un fleuve incessant d’amour », dit-elle plus tard. Rien ne pouvait l’arrêter : ni les coups ni l’hostilité de son frère aîné. On finit par reconnaître qu’elle était ‘hors du commun’. Depuis, son action s’est étendue au-delà de l’Inde et touche le monde entier...

 

 

 

 AMMA FIGURE HUMANITAIRE ET SPIRITUELLE

En Inde, la tradition veut qu’on adore en tant que manifestation du divin, une personne qui rayonne d’une faculté d’amour et d’une sagesse particulières. La vénération s’adresse au divin dans cette personne, et non à son ego ou à son corps. Comme l’or qui a une apparence différente dans chaque bijou, mais qui ne se distingue pas du point de vue de sa substance.

Dans l’Inde moderne, le fait qu’Amma étreigne les foules reste considéré comme un acte révolutionnaire parce qu’elle passe outre le système des castes avec ses règles de pureté ainsi que les structures hiérarchiques, comme celles qui existent entre maître et disciple. Tous les jours, comme dans son enfance, Amma travaille pour l’égalité des droits des femmes et des membres de castes dites inférieures.

En effet, grâce aux dons et à l’aide d’un grand nombre de volontaires, Amma a fondé un des plus larges réseaux d’œuvres caritatives en Inde, qui a un statut d’ONG. L’ONG Mata Amritandamayi Math (opérant maintenant sous le nom d’Embracing The World) a pour but d’aider les gens en détresse, indépendamment de leur origine sociale, culturelle, religieuse. Depuis 2005 cette organisation jouit d’un statut consultatif auprès du conseil économique et social de l’ONU.

Aujourd’hui, dans son pays, Amma est considérée comme Mahatma (Grande Ame en sanskrit). La notion de Mahatma se rapporte à un être humain dont la conscience a atteint l’éveil. Cette personne a dépassé la peur, la souffrance, l’agitation née des pensées incessantes. Elle a développé la sérénité et l’équanimité. Cette réputation va désormais bien au-delà des frontières indiennes. Depuis 1986, Amma est invitée régulièrement à l’étranger et se rend ainsi chaque année en Europe, aux Etats-Unis, au Japon, en Australie, en Malaisie, etc. Amma bénéficie également d’une large reconnaissance internationale au niveau institutionnel. Elle a prononcé des discours dans plusieurs conférences officielles, et notamment à l’ONU en 1995 et 2000. Pour son engagement humanitaire et ses efforts en faveur du dialogue interreligieux, Amma est honorée en 2002 par le prix Gandhi/King de la paix à Genève. En 2006, à New York, elle reçoit le quatrième prix interreligieux James Morton.

Dans les 30 dernières années, Amma a étreint et réconforté plus de 34 millions de personnes. À la question de savoir d’où elle tire la force de s’occuper de tant de gens et de construire en même temps une œuvre caritative si impressionnante, elle a l’habitude de dire : « Si tu éprouves vraiment de l’amour dans ce que tu fais, tu ne ressens pas la fatigue »...

Sri Mata Amritanandamayi Devi est connue à travers le monde sous le nom d'Amma (Mère) pour son amour désintéressé et sa compassion envers tous les êtres vivants.Amma a dédié sa vie à soulager la misère des plus démunis et la souffrance humaine sous toutes ses formes : physique, émotionnelle ou mentale.A travers ses tournées internationales, Amma a rencontré plus de 30 millions de personnes. Par son exemple, Elle a inspiré des centaines de milliers de bénévoles à travers le monde qui se sont engagés à offrir leur temps et leurs talents pour travailler auprès d'Elle. À travers l'ONG " Embracing The World (ETW)" , son action humanitaire a transformé la vie de millions de personnes de façon concrète : constructions de maisons, d'hôpitaux, d'écoles et d'universités et attribution de pensions aux personnes sans ressources. Au Québec, l'organisme "Amma Québec" participe activement à la mission d'Amma. Nous nous regroupons pour des actions humanitaires, des méditations et des pratiques spirituelles ainsi que des activités liées à l’environnement...

 

C'est en 1975 qu'Amma commença à révéler sa véritable mission : soulager la souffrance du monde et guider les pas des chercheurs spirituels. Bien avant cela, Sudhamani se partageait entre une discipline spirituelle rigoureuse et d'innombrables travaux ménagers. La vie de Sudhamani, méprisée et considérée comme une domestique par sa propre famille, fut le parfait exemple de celle d'une « sainte» incomprise et méconnue. Un évènement significatif se produisit en septembre 75, qui révéla au grand jour un aspect de sa nature divine. Un jour, alors que Sudhamani rentrait à la maison, portant sur sa tête un ballot d'herbe, elle entendit par hasard les derniers versets du Srimad Bhagavatam (le récit de la vie de Krishna) lus dans une maison voisine. La lecture venait de prendre fin et les chants dévotionnels commençaient à peine. Sudhamani s'arrêta brusquement, semblant écouter attentivement les litanies. Soudain, elle se précipita vers la maison où étaient rassemblés les dévots. Elle était submergée de béatitude divine, et son identification avec Krishna métamorphosait ses traits et ses gestes en ceux de Krishna lui-même...

 

Une partie des villageois fut alors convaincue que la petite Sudhamani était régulièrement 'habitée' par Krishna et dans ces moments-là, ils venaient se confier à 'elle'. Ils constatèrent que les problèmes qu'ils lui avaient exposés trouvaient rapidement une solution et la réputation de Sudhamani commença à grandir.Aussi extraordinaire que fut cette identification à Krishna, ce ne fut pas le point culminant de la vie spirituelle de Sudhamani. Un jour, peu de temps après cet évènement, elle eut une vision inoubliable d'Adi Parashakti (l'énergie suprême primordiale, la " mère divine "). Cette vision subjugua tant Sudhamani qu'elle ressentit, de tout son être, le désir intense de se fondre dans la Mère Divine. Elle se jeta à corps perdu dans une discipline spirituelle austère et intense. Si l'ardeur des pratiques qu'elle consacra à Krishna fut empreinte d'une profonde dévotion, la discipline spirituelle de Sudhamani pour la Mère Divine, dépassa les limites de la compréhension humaine. Son union transcendantale avec la Mère de l'univers est décrite d'une façon poignante dans le chant «Ananda Veethi ( le chemin de la béatitude ) ...

 La Mère divine, avec des mains douces et lumineuses, caressa mes cheveux. La tête inclinée, je lui dis que ma vie lui était dédiée. Souriante, Elle devint lumière divine et se fondit en moi. Mon esprit s'épanouit, baigné dans la splendeur multicolore de la Divinité, et les événements d'il y a des millions d'années m'apparurent. Dès lors, ne voyant rien séparé de mon propre Soi, un tout unique, et me fondant dans la Mère Divine, je renonçai à tout désir.Mère me dit de demander aux gens d'accomplir leur destinée humaine.Aussi je proclame au monde entier la vérité sublime révélée par Dévi :O homme, réalise le Soi ! »Sudhamani, devint alors, Mata Amritanandamayi, la Mère de béatitude immortelle...

Elle s'engagea dans sa nouvelle mission et commença à donner des conseils spirituels. Ses qualités de patience, compassion, service, inséparables de sa nature même depuis sa petite enfance, purent se développer pleinement. Sudhamani-Amma manifesta l'amour inconditionnel d'une mère envers tous les fidèles, sans distinction de castes ni de croyances.Parmi ceux qui, il y a vingt cinq ans, vinrent dans le village de pêcheurs recevoir le darshan d'Amma, se trouvaient ceux qui allaient devenir ses premiers disciples. Ils ressentirent une attirance forte et inhabituelle pour cette femme extrêmement simple et modeste de laquelle émanait un authentique rayonnement spirituel. Ces jeunes hommes et femmes devinrent les premiers résidents du futur ashram, le «Mata Amritanandamayi Math»...

 

Bientôt, à la demande de ses fidèles hors du Kerala et par la suite hors de l'Inde, Amma commença à voyager afin d'aller vers tous ceux qui la réclamaient.Aujourd'hui, par la force de son amour, Amma est à la tête d'une organisation spirituelle importante et grandissante, constituée d'une vingtaine d'ashrams en Inde et dans d'autres pays. Bien qu'elle ne parle que le malayalam, sa langue natale, Amma montre bien que l'amour ne connaît pas de barrière de langage, la grande diversité raciale et religieuse de ses fidèles en est la preuve irréfutable.Beaucoup comparent le flot torrentiel de son amour aux eaux du Gange, qui descendent en une multitude de rivières, des hauteurs de l'Himalaya vers les vallées ; certaines désaltèrent les âmes assoiffées, d'autres fournissent l'eau qui apporte la vie.

La comparaison est tout à fait juste. Depuis un quart de siècle, Amma a rencontré des gens, tous les jours sans exception. Parfois son darshan dure pendant plus de vingt heures dans une journée. Elle s'est occupée de millions de personnes. Et le nombre ne cesse d'augmenter, à en juger par les queues de plus en plus longues, pendant les programmes où qu'ils aient lieu. Aucun maître n'a jamais été autant accessible, même en Inde, pays qui a été honoré à chaque époque par les plus grands sages.La vie d'Amma est son seul message. Ni prédicatrice, ni pontifiante, elle est l'incarnation de son enseignement, c'est à dire l'amour inconditionnel et le service désintéressé. En plus des darshan marathons, Amma a mis en place en Inde des projets caritatifs tels que des infrastructures éducatives de tous niveaux offrant une éducation basée sur les valeurs morales, des hôpitaux à faible coût et une aide médicale gratuite, des hospices, des maisons de retraite, des logements gratuits pour les indigents, des aides financières pour les veuves et les victimes des catastrophes naturelles. Ces activités sont la manifestation concrète d'un sentiment qu'Amma exprime souvent : «l'amour et la compassion envers ceux qui sont pauvres et ceux qui souffrent constituent notre devoir envers Dieu...

 

Le sacrifice d'Amma est profondément émouvant. Les actes parlent bien plus que les mots. En ces temps où l'intellect est roi, Amma crée une brèche dans la sacro-sainte rationalité cérébrale. Elle offre aux gens de toutes conditions sociales les valeurs authentiques du cœur, recréant un équilibre entre les fonctions de la tête et les qualités du cœur.Amma voyage à travers toute l'Inde et à l'étranger, accueille toutes les personnes qui viennent à elle, les console et répand son message de paix, d'amour, de compassion et de service désintéressé. Elle est la "personnification" de ce que la tradition de l'Inde comporte de plus noble et de plus élevé - l'incarnation même de la véritable dimension de l'Être Humain...


Grâce à ses extraordinaires actes d'amour et de sacrifice de soi, Mata Amritanandamayi ou Amma (Mère) comme on l'appelle, est devenue chère à des millions de gens dans le monde. Elle caresse avec tendresse toute personne qui vient à elle et la serre sur son cœur dans une étreinte pleine d'amour. Amma répand son amour infini sur tous, sans se préoccuper de leurs croyances, de ce qu'ils sont ni de la raison qui les a amenés à elle. Par ce moyen simple, mais puissant, Amma transforme la vie d'un nombre incalculable de personnes et aide leur cœur à s'épanouir. Son dévouement inlassable au service d'autrui est à l'origine de la création d'un vaste réseau d'activités caritatives grâce auquel les gens découvrent la beauté et la paix que l'on retire du service désintéressé...


 

Vidéo/Une Heure sur Terre...Mata Amritanandamayi Amma

 

 

 

***CITATIONS D'AMMA***
Il existe une Vérité éternelle qui demeure immuable malgré l'écoulement du temps Réaliser cette Vérité est le but de l'existence humaine… La vie ne peut être comblée que par cette Réalisation...

00000amma citea

Le but des pratiques spirituelles est de développer un cœur débordant d'amour envers tous les êtres.Les véritables guides spirituels sont ceux qui s'engagent dans le service désintéressé tout en consacrant leur vie entière à atteindre la vision de Dieu.Dieu est compassion. Il attend à la porte du cœur de chacun.Efforçons-nous de vider l'intellect des pensées inutiles et de remplir notre cœur d'amour. C'est la solution à toutes les souffrances et à la confusion générale de la société moderne.Comprenez la nature de la vie et agissez avec sagesse, sans vous effondrer quand des obstacles surgissent, sans être submergés par la joie quand les circonstances sont favorables.Grandissez sans rien perdre de votre innocence. Et en grandissant, restez humbles en toutes circonstances. Votre croissance physique ne doit pas affecter l'enfant en vous. Que votre intelligence devienne plus vive, que votre mental gagne en clarté et en vigueur, mais tout en développant ces facultés, permettez aussi aux sentiments du cœur de grandir.

Le seul propos de la vie spirituelle est de renoncer à tout ce qui n'est point nous-mêmes et de devenir ce que nous sommes réellement.La mission d'Amma en cette vie est d'éveiller l'énergie divine infinie, innée, présente en chacun de nous, et de guider l'humanité sur le juste chemin du service et de l'amour désintéressés. Le message d'Amma au monde est : " Éveillez l'amour divin qui est en vous. "Bien que Jésus Christ fût extérieurement un homme, intérieurement, c'était une mère. Bien qu'abstrait et sans forme, l'amour a pris en lui une forme concrète. Jésus a donné sa vie à l'amour ; il nous a enseigné comment aimer...

Seul celui qui a étudié peut enseigner. Seul celui qui a acquis peut donner. Seul celui qui est totalement libéré de la souffrance peut libérer totalement les autres de la souffrance.Plus vous donnez d'amour, plus votre cœur se remplit d'amour. L'amour est comme un fleuve sans fin. Donc, mes enfants, aimez-vous les uns les autres.Cela a assumé un corps et se manifeste à travers lui. Certains l'appellent Amma, d'autres Sudhamnani, d'autres Amritanandamayi et bien d'autres noms encore. Mais cela demeure identique, inchangé, non-affecté. Nul ne peut percer le mystère de cet être.L'obstacle principal sur le chemin vers Dieu, c'est notre égocentrisme. L'égocentrisme disparaît de lui-même lorsque nous éprouvons de la compassion envers autrui.


Dieu ne donne rien à qui ne travaille pas pour l'obtenir. La grâce et l'effort personnel sont interdépendants.
Si nous donnons à Dieu la primauté, le reste de notre existence s'ordonnera de lui-même. Si Dieu fait partie de notre vie, le monde suivra. Mais si nous faisons passer le monde en premier, Dieu ne suivra pas. Si nous embrassons le monde, Dieu ne nous embrassera pas.Jusqu'à ce que vous compreniez que vous êtes impuissant, que votre égo ne peut pas vous sauver et que toutes vos acquisitions ne sont que néant, Dieu ou le Gourou créera les circonstances nécessaires pour vous faire comprendre cette vérité.
Tout être humain, même s'il fait preuve de cruauté et d'égoïsme, a la capacité de s'éveiller.

Cette faculté est latente en chacun. Il y a un Krisna, un Rama, un Boudha ou un Christ en chacun de vous. La lumière de Dieu pourrait se lever en vous à tout instant, elle attend simplement l'occasion favorable. Les grands maîtres voient cette lumière cachée qui attend de se révéler, de transpercer les murs de l'égo...

 

Source/ http://www.amma-europe.org/french/enseignement/citations.htm#

Source/ http://www.amma-europe.org/french/qui_est_amma/qui_est_1.htm

 

 Posté 13 Juin 2016 Par Cristalyne...Colonne de feu 1