12512548 799685913471234 1906951663474684830 n
***L'Art de Vivre sa Vie***
Question...Dans cette salle, beaucoup de gens désirent apprendre l’art de vivre. Pourrais-tu nous en parler ?
 
Vous êtes venus entendre l’art de vivre, ou tout simplement la vie, comme s’il y avait un mode d’emploi à la vie. Bien que ce ne soit pas vrai dans le ciel, s’il faut essayer d’expliquer les forces qui mènent la vie et ainsi savoir comment utiliser ces forces, il faut donc parler de l’essence même de la vie.Il ne faut pas voir la vie, dans des rapports entre une âme et un Dieu, entre un humain incarné et une force supérieure, il ne faut pas imaginer ce rapport sous un principe d’obéissance. C’est pourquoi, je ne suis pas partisan d’utiliser l’idée qui pourrait faire croire que la vie a un mode d’emploi strict, et que, dans la mesure où l’homme ne connaît pas ou ne suit pas ce mode d’emploi avec respect et obéissance, immanquablement il deviendra malade, rebelle, et il sera damné.
 
Pourquoi ne suis-je pas partisan de cette idée ?
 
Non pas que ce ne soit pas une vérité, c’est une vérité, il y a des lois. Mais il faut connaître ces lois pour s’apercevoir qu’elles ne sont pas dirigistes, qu’elles ne réclament pas d’obéissance, mais qu’elles sont tout simplement harmonies, amour, gloire.Alors, à partir du moment où on les connaît, et où l’on s’aperçoit que leur nature est amour, éternité, harmonie, il ne s’agit plus pour l’homme d’être un esclave de Dieu et d’obéir ou d’être un esclave de la nature et d’obéir. Il s’agit pour lui de découvrir le bonheur et l’immortalité.
 
Si Dieu, pour employer ce terme, vous avait créés pour que vous soyez sa suite en quelque sorte, la création n’aurait aucune diversité, vous n’auriez aucun libre abrite. Or, la planète et le comportement de l’humain sont les preuves mêmes que l’homme est libre, que l’homme peut faire ce qu’il veut, il peut faire le mal, alors que l’on dit que Dieu n’est que bonté. Si Dieu vous avait faits pour que vous obéissiez absolument à ses lois, il ne vous aurait pas permis d’avoir la liberté de faire le mal. Dieu ne vous a pas créés pour que vous soyez ses sous-fifres, il vous a créés pour que vous deveniez les dépositaires de la force créatrice, pour que vous deveniez des rois.
 
Alors qu’est-ce que la vie ?Et pourquoi est-ce que je présente toujours la vie sous les aspects de l’harmonie, même lorsqu’il s’agit des lois ?
 
Remarquez ce qui se passe dans la musique. L’homme a découvert certaines notes. Tout compositeur qui veut créer des mélodies, joue avec ces notes, il joue de façon harmonieuse pour créer quelque chose capable d’engendrer chez les auditeurs des rêves, du bonheur, de la joie, des espérances. Regardez ce qui se passe lorsque quelqu’un ne connaissant rien à la musique, ou étant mal inspiré, crée des musiques cacophoniques. L’individu qui écoute n’a absolument aucune envie de devenir musicien. Aucun rêve n’est éveillé en lui, aucune harmonie, aucune espérance, aucun soulagement, aucune joie.
 
Donc, d’où vient la beauté, la beauté dans l’art, comme la beauté dans la vie ?
 
La beauté vient de l’harmonie. Lorsque vous écoutez un morceau de musique, et qu’il vous transporte, c’est parce qu’il est arrivé à imiter l’harmonie céleste, et que les sons dégagés sont harmonieux. La beauté est née sur un plan artistique, il en est de même pour la vie.Lorsque vous vivez les jours qui vous sont donnés, et que la tristesse, le malheur, le désespoir, sont en vous, c’est forcément que quelque part, il y a quelque chose de disharmonieux, la musique que vous émettez, les couleurs que vous avez dans votre aura, ne sont pas belles. N’étant pas belles, elles sont cacophoniques, étant cacophoniques elles n’engendrent dans votre moral, dans votre mental, dans vos sentiments, que tristesse et désespoir.Tandis que quelqu’un vivant de façon harmonieuse, émettra de jolis sons, et son aura de jolies couleurs, puisque l’aura émet des sons et des couleurs. C’est pour cela, que l’on peut soigner par le son, par la couleur, comme par tout autre chose, parce que dans l’aura il y a la correspondance. Donc, sitôt que vous émettez ces harmonies, en vous tout devient harmonie, et le bonheur en découle.
 
Donc, pour savoir vivre, que faut-il connaître?
Faut-il avoir la foi ?  Pas forcément.
Faut-il être un bon saint Maritain ?  Pas forcément
Faut-il être un bon père de famille, une bonne mère de famille ? Pas forcément.
 
Il ne vous est pas demandé de remplir des performances au niveau de la moralité humaine, il ne vous est demandé aucune performance au niveau de votre comportement et de vos attitudes. Ces performances-là vous serez plus à même de les remplir lorsque l’harmonie sera en vous.
 
Comment demander à quelqu’un qui est triste et désespéré, d’être fraternel ?
 
Il va au contraire devenir très égocentrique, parce que sa peine, sa douleur, vont tellement lui faire perdre conscience de lui-même, vont tellement centrer sa conscience sur son problème, qu’il va être complètement fermé aux autres.Donc comme dit le proverbe : pour aider les autres, aidez-vous d’abord vous-même. Il faut créer l’harmonie en soi pour être à même de la transporter chez les autres.
 
Qu’est-ce donc cette harmonie et comment l’obtient-on ?
 
Certains peuvent croire qu’elle s’obtient par la foi, par la méditation, l’associant ainsi à un niveau d’évolution. On peut l’obtenir par tout cela, mais ce n’est pas forcément le seul moyen. À l’heure actuelle l’homme est moderne, cela veut dire qu’il a forcément des implications dans la vie sociale. Comment lui demander d’aller dans un monastère ?  C’est d’autant plus impossible, que ce ne sont pas les moines qui bâtissent le monde.
 
Que faut-il donc à l’homme moderne pour découvrir l’harmonie, et faire de sa vie, une vie divine ?
 
Comme je vous l’ai dit si souvent, il faut d’abord se connaître soi-même. Vous voulez avoir une vie équilibrée, alors regardez-vous dans votre miroir. Vous ne pourrez aller nulle part, à moins que vous n’ayez fait un bilan de votre propre personnalité. Et là, je ne prends pas la parole de ce frère ancien, qui disait : connais ton âme et tu connaîtras l’univers. Je vous parle de votre personnalité.Faites le bilan de ce que vous savez de vous : vos défauts, vos qualités, vos capacités, vos incapacités. Il est important de faire ce point, parce que c’est à partir de ce point que vous allez avoir une base de référence pour guider votre évolution, afin d’arriver à l’harmonie.
 
Si c’est un orgueil démentiel qui vous empêche de découvrir l’harmonie, tant que vous n’aurez pas franchement, honnêtement, diagnostiqué dans votre personnalité que c’est l’orgueil qui prime en vous, alors vous pourrez essayer de méditer mille ans, vous pourrez faire de bonnes œuvres pendant mille ans, vous direz comme des millions de gens disent :« J’ai fait tant de bonnes choses, j’ai rendu service à tel individu, j’ai fait du bien à tel autre, je me suis sacrifié, et regarde seigneur maintenant je suis malade, tu ne fais rien pour moi, que t’ai-je dont fait pour que tu m’accables. »
 
Il faut d’abord vous prendre en main, et à la suite de cette prise de conscience, il faut vous modeler comme vous modèleriez une boule d’argile. Cela vous appartient, vous faites ce que vous voulez de votre vie, personne ne vient vous diriger, même pas Dieu, sinon depuis déjà très longtemps, vous seriez devenus des maîtres. Or, Dieu vous laisse faire de votre vie ce que vous voulez, il vous laisse devenir un magicien blanc, ou un magicien noir, il vous laisse devenir un moine ou un diable, un bienfaiteur ou un voleur.
 
Pourquoi vous laisse-t-il cette liberté ?
 
Parce qu’il vous a donné l’étincelle de la vie, sans aucune directive, comme on fait un cadeau gratuit. Il donne tout d’avance et en abondance, alors la vie suit cette loi.
 
Pourquoi des lois existent-elles quand même ?
 
Ces lois existent, non pas, comme je l’ai dit au début, en tant qu’objets à suivre, principes à obéir, elles existent de la même manière que la musique a ses lois. Mais il n’empêche, que n’importe qui peut taper sur des casseroles, si pour cette personne ce bruit veut dire musique, c’est son appréciation. Pour celui qui veut jouer quelque chose de très beau, il va falloir qu’il apprenne à faire fonctionner certains principes, je dis bien à faire fonctionner, et non pas à obéir à certains principes.
 
La création est quelque chose de méticuleux, et ne peut pas se maintenir d’un coup de baguette magique. Regardez de quelles manières ont été composées les molécules, les atomes. Tous ceux qui s’intéressent à la médecine, ou à la physique, sont plus à même d’apprécier la grande mathématique et la grande précision céleste. Donc, il y a dans la création quelque chose d’extrêmement précis, minutieux et ordonné. Et c’est dans la mesure où l’homme, veut continuer cette vie, veut la faire prospérer, qu’il est obligé d’apprendre à faire fonctionner ces mêmes harmonies en lui, bien que cela ne soit pas un ordre venu de Dieu.
 
Jusqu’à présent, les religions, les églises, les temples, les ordres, ont fait croire que les principes de Dieu étaient à suivre, comme si de là dépendait le salut de l’âme. Ils n’ont pas eu tort, parce que cela a permis à une société de se bâtir. Sinon, vous seriez encore tous dans vos huttes, dans vos cavernes. Or, il a fallu cette morale pour bâtir une société.
 
Mais maintenant, étant donné que l’homme est devenu moderne, il faut comprendre que ces principes ne doivent plus être vécus comme une moralité, comme je l’ai déjà dit, mais comme des énergies que l’homme doit connaître, afin de pouvoir les manipuler. C’est pour cela que le terme loi, est un terme faux, j’appelle toujours les lois des harmonies cosmiques.
 
Étant donné que vous êtes des microcosmes, la phrase est bien connue, l’homme est une représentation intégrale, mais microcosmique de l’univers entier. Lorsque, justement, vous devenez dépositaire de la vie, lorsque vous vous éveillez au monde, pour que vous soyez heureux, bien dans votre peau, pour que vous ayez la santé, le bonheur, il vous faut connaître les lois, qui ont donné naissance à votre âme, à votre vie. Il vous faut connaître ces énergies.
 
Que sont ces énergies ?
 
Elles n’ont rien de grandiose, rien de mystérieux. Tout ce que l’homme ne connaît pas, devient mystérieux. Dieu est le plus grand des mystères dit-on, parce que vous ne le connaissez pas. Autrefois le corps même était le plus grand des mystères, parce que l’individu ne connaissait pas son corps, il n’en connaissait pas l’intérieur. Maintenant, pour chacun, il n’est plus un mystère de savoir qu’un cœur existe dans votre poitrine, qu’un cerveau existe dans votre boîte crânienne, cela est devenu d’une banalité incroyable pour vous, si bien que vous ne faites même plus attention à vous-même.
 
Pour les choses cosmiques il en est de même, il faut d’abord démystifier le cosmos, cela permettra à vos esprits d’avoir une approche beaucoup plus saine, stable, donc durable. Lorsque l’individu se lance dans une quête quelconque, qu’il est mené par le mystère, en peu de temps, lorsqu’il s’aperçoit finalement qu’il y a réponse à tout, il n’y a plus de feu en lui pour aller conquérir plus loin la vérité. Donc, je vous le dis, il n’y a pas de mystère, il n’y a rien qui soit si grandiose, si inquiétant. Alors, que votre esprit soit calme.
 
Je reviens au bilan à faire à propos de la personnalité. Si vous voulez réellement changer, il faut en avoir le désir réel. Parce que beaucoup de gens se plaignent :« Je ne suis pas bien, je suis malheureux, j’ai un problème, c’est la faute à un tel, à une telle, c’est la faute au monde, à la société, ce monde est vil, ce monde est sale, malsain, violent, méchant. »À partir du moment où l’individu pense cela, il n’aura pas la force de s’impliquer dans l’effort nécessaire pour changer le monde. Ce qui fait changer le monde, c’est votre propre changement intérieur.
 
Qui a créé le monde ?
 
Vous-mêmes, vos pères, vos grands-pères, vos aïeux etc., ils étaient semblables à vous, comme vous êtes semblables à eux. Il ne faut pas vous dire :« Que pourrais-je changer dans le monde, je n’y ai aucune implication, personne ne m’écoute. Si je pouvais créer un groupe, alors là, je pourrais, j’aurais la force. »Non...Du moment que vous êtes différents, même si vous restez inconnus tout le reste de votre vie, alors le monde aussi va devenir différent. Parce que vous êtes différents aujourd’hui, des gens viennent vers vous, et vous essayez de les rendre différents. Dans votre vie, vous arriverez à en changer peut-être une dizaine, mais quelqu’un d’une autre région, comme vous, va faire le même travail, et va aussi en changer une dizaine, et un autre dans une autre région va pouvoir aussi en changer une dizaine, et ainsi sur le globe, si tout le monde se sent concerné, et se sent actif, dans l’action de changement du monde, alors une majorité de gens va pouvoir être touchée et rénovée.
 
Il ne faut pas avoir peur, il ne faut pas se dire je ne peux pas, ou qui suis-je pour pouvoir ?  Et je dirais même que le simple fait que vous vous changiez, sans que vous n’arriviez jamais à changer qui que ce soi, il y aura sur cette planète un endroit où une lumière spirituelle va pouvoir s’écouler. Et si vous ne pouvez servir en rien à changer visiblement les gens, vous pourrez du moins servir à l’émanation de certaines énergies, que les maîtres pourront utiliser pendant leurs discours, leurs conférences, leurs méditations, pour changer les gens.Il existe sur cette planète des maîtres, c’est-à-dire des gens qui sont arrivés à un point de parfaite harmonie, qui n’ont plus de maladies, ils ont atteint même l’état d’immortalité.
 
Que font-ils ?
 
Bien qu’ils soient capables d’attirer une quantité impensable d’énergies cosmiques pour la faire rayonner, ils se servent en même temps de vos énergies personnelles pour les diffuser sur la planète. Cela se passe à des cycles très précis où se réunissant entre eux, à une époque donnée, un certain alignement de planètes, fait que leur propre temple planétaire se trouve directement sur la ligne du temple cosmique, la terre se trouvant donc, juste, à l’extrême.
 
Ces maîtres viennent en intermédiaire, ils prennent l’énergie du temple cosmique et celle du soleil, il les condense dans le temple planétaire. Ils prennent en même temps les énergies spirituelles qui se trouvent dans chacun de vous qui s’est éveillé à la spiritualité, ils englobent et ils fortifient tout cela, et relâchent le tout sur la planète. C’est un peu comme une transfusion sanguine à un malade. Ainsi une nouvelle énergie est donnée aux hommes, une nouvelle énergie continuant à inspirer les savants, les prophètes, les artistes, à inspirer des mouvements cherchant à sauver les hommes ou la planète, comme l’écologie, des mouvements de la diététique, pour que l’homme apprenne à mieux manger.
 
 
Pourquoi l’homme sur le plan de l’intelligence ne peut-il rien faire sans le soutien de l’énergie ?
 
Si vous aviez la plus belle des voitures, avec la plus sophistiquée des mécaniques, et que vous n’y mettiez aucun carburant, cette voiture ne pourrait se déplacer nulle part. Ce qui compte, avant tout c’est l’énergie. Le monde entier est né de l’énergie, vous êtes nés de l’énergie. Pour que ce monde se perpétue, pour que vous vous perpétuiez, pour que votre intelligence s’active, il vous faut de l’énergie, et cette chose est vérifiable dans votre simple vie physique.
 
À quoi sert la nourriture ?
 
Vous savez très bien que, par transformation, son but est de vous donner de l’énergie pour le mouvement et pour l’activation mentale. Si vous ne mangez pas, vous devenez incapables de bouger et en peu de temps vous mourez. Donc, il vous est facile de comprendre que pour un mouvement physique, il vous faut absorber un élément physique, qui par transformation va donner une énergie physique.
Maintenant venons-en à l’intelligence, cette partie de vous que vous ne pouvez pas toucher. Vous pouvez savoir qui vous êtes, lorsque vous vous touchez le petit doigt, vous pouvez savoir qui vous êtes lorsque vous vous touchez le genou, vous vous dites : je suis cela, et vous vous en rendez compte.
 
Mais enlevez ce corps, qui êtes-vous ?
 
Vous n’arrivez pas à vous percevoir. Faites l’exercice, je vous mets au défi d’arriver à vous sentir si vous êtes hors de ce corps. Pour l’intelligence que vous n’arrivez pas à sentir, mais que pourtant vous émanez, il lui faut aussi son énergie pour pouvoir vivre et s’exprimer. Et c’est là où il s’agit de découvrir les harmonies, parce qu’il s’agit d’intégrer les énergies cosmiques.
 
Lorsqu’un artiste produit une œuvre, il dit que l’inspiration lui est tombée dans l’esprit. Il dit qu’il a été pris par un rêve, par un songe. C’est quelque chose de subtil dépassé par son intelligence, et qui se manifeste par une œuvre. C’est la même énergie qui inspire les savants pour faire des recherches, qui inspire des groupes à soutenir des mouvements de bienfaisance. C’est cette même énergie qui vous inspire pour être bons avec votre voisin, sans que vous n’en deveniez le jouet. Vous êtes inspirés, parce que c’est votre intelligence supérieure qui vous conduit à faire cela. Mais pour que cette intelligence supérieure vous conduise à le faire, il faut qu’elle soit alimentée par ce type d’énergie dont je parle.
 
 
Alors comment créer cette correspondance avec les énergies ?
 
Faites le bilan de votre personnalité comme je vous l’ai dit, parce que c’est cette personnalité qui souvent vous empêche d’être en harmonie avec ces énergies. Je ne suis pas partisan de la théorie qui force les gens à abolir la personnalité, comme si elle était une mauvaise chose. Je dis, la personnalité est une chose merveilleuse, c’est vous. Les guides, les maîtres, Dieu, vous aiment pour tout ce que vous êtes. Comment pourraient-ils vous aimer en tant qu’âme et pas en tant que personnalité. Il aime son enfant qui est : personnalité et âme. Mais pour que votre personnalité ne devienne pas un inconvénient ou un obstacle à votre bonheur, il faut que vous appreniez à la gérer comme une comptabilité.
 
C’est pour cela que je ne dis jamais, comme certains, que la personnalité est quelque chose à anéantir. Il suffit simplement de savoir la gérer, de savoir la faire agir dans des actions productives, alors que, jusqu’à présent, les hommes la laissent agir dans la négativité, d’où votre malheur.
 
Personne ne demande aux hommes de devenir des ascètes, comme il en est question justement dans l’abolition de la personnalité. Il y a tellement de choses merveilleuses à expérimenter grâce à la personnalité. L’art n’existerait pas si l’homme n’avait pas une personnalité, il serait incapable de produire quelque chose d’artistique, parce qu’il n’aurait pas d’individualité, il ne pourrait pas penser, dire, je choisis une couleur plutôt qu’une autre, je choisis une forme plutôt qu’une autre.Donc la personnalité est un instrument absolument utile dans l’évolution, parce qu’elle conduit à l’individualité, que vous devez acquérir tous, et qui, plus loin, vous amènera à une individualité cosmique.Pour l’instant, votre problème est que vous ne vivez votre individualité qu’au niveau physique. C’est ce que vous appelez des traits de caractère. Mais il y a un problème, c’est que ces traits de caractère ont un positif et un négatif.
 
Que fait l’homme, lorsqu’il veut aller vers Dieu et qu’il s’aperçoit que sa personnalité risque de faire obstacle ?
 
Il se dit : il faut tuer ce chien galeux, cette personnalité affreuse, tuons-la pour aller vers Dieu.Erreur

Pourquoi Dieu vous aurait-il fait un cadeau empoisonné ?
 
Il n’y a aucune raison. La personnalité n’est donc pas un cadeau empoisonné, la personnalité n’est pas un chien galeux, la personnalité n’est pas un diable. La personnalité a sa polarité, comme votre corps. Tout le monde sait que le corps a un yin et un yang, un positif et un négatif, il en est de même pour la personnalité. Les énergies de la personnalité ont une polarité, positive et négative, ce qui veut dire que du fait qu’il y ait des qualités, il va y avoir des défauts. Mais ce qu’il y a de fantastique, et je vous interdis de devenir désespérés, c’est que justement, puisque vous avez des défauts, il n’appartient qu’à vous de découvrir la qualité qu’il y a en sens inverse, à la faire fleurir.
 
Pour tous les orgueilleux que se passent-ils ?
 
Dans l’église, on dit que le péché d’orgueil est un des plus gros péchés, on le met presque en équivalence avec le péché de la chair comme ils disent. Mais pour moi, c’est l’assurance que l’humilité va s’éveiller chez l’individu. Parce que, s’il n’a pas l’énergie de l’orgueil, jamais il n’aura l’énergie de l’humilité.
 
Je ne dis pas que l’orgueil soit une bonne chose, mais je dis : homme si tu es orgueilleux ne te désespère pas, n’aie pas honte de toi, ne te frappe pas la poitrine, ne va pas marcher sur les genoux pour demander pardon à Dieu. Prends-toi en mains, contrôle-toi, comme tu contrôles ta voiture lorsque tu es au volant, tu sais très bien que tu dois rouler sur la route pour te garder en vie. Tu ne vas pas faire n’importe quoi et percuter un platane. Il en est de même avec la personnalité.Conduis ta personnalité comme tu conduis un véhicule, parce que ton corps ne représente que cela pour ton âme. Conduis ta personnalité.
 
Tu te sens orgueilleux, sans honte, reconnais-le, nul ne te demande de te confesser à ton ami, à ton voisin, à ton père, ou à ta femme, ou à Dieu. Personne, cela se passe avec toi-même, avec ta propre conscience. Reconnais la chose, sublime-la, et découvre en toi la fantastique énergie d’humilité qui se cachait.
 
Comme la rose, ouvre-toi, même si tu es né, comme la rose, sur une ronce. Cette ronce a pu donner une rose, une des fleurs les plus belles de votre planète. Homme, regarde le lys, le symbole même de la royauté, où pousse-t-il ? Dans la vase, le lotus où pousse-t-il dans l’eau morte, stagnante où ne vivent que les crapauds.
 
Alors cela veut dire que de toi, qui que tu sois, tu peux tirer un maximum de divinité, si tu le veux. C’est pour cela que toutes les religions vont périr, homme, je te le dis. Elles vont périr parce qu’elles culpabilisent l’homme, elles avilissent l’homme, et ainsi l’homme ne pense qu’à se flageller, à se martyriser, à se damner, plutôt que de faire l’effort, comme un être adulte et responsable, de se gérer, de se conduire, de se bâtir.Faites ces choses, et cela n’est pas compliqué, il vous suffit d’un peu de volonté et c’est tout. Il n’est pas besoin de jeûnes, de courir après un gourou, de prier Dieu matin, midi et soir.
 
Quelle lumière voulez-vous que Dieu vous envoie ?
 
La lumière est en vous, il n’y a rien à expédier, d’autant plus qu’aucun service postal jusqu’à présent n’a été créé pour ce genre d’envoi. Il n’y a rien à donner, tout est en vous. Dieu vous a tant aimés au jour de la création, qu’il a déposé en vous toutes les forces, toutes les énergies, toutes les grandeurs, tous les bonheurs. Il suffit à l’homme d’aller les chercher au fond de lui-même, d’en faire l’effort.
 
Quel effort ?
 
L’effort tout simple de vouloir. Il ne faut pas vouloir être, pour ne pas vouloir être mauvais, perdu. Il faut vouloir être, simplement parce que vous voulez réellement devenir heureux, devenir grand, devenir sain et fort. Il ne faut pas vouloir être par peur de ne pas être bon ou lumineux, parce qu’à partir de ce moment-là, vous n’aurez pas les énergies et les convictions nécessaires pour poursuivre l’effort.
 
C’est pour cela que j’ai dit : si vous voulez réellement changer, tous les changements vous sont possibles. Si vous ne voulez pas réellement, ou si vous le voulez parce que c’est une mode, parce que vous vous sentez coupables, pas tellement propres, ou simplement parce que vous voulez découvrir un nirvana quelconque, ces motifs-là ne sont pas suffisants. Il vous faut réellement vouloir, avec responsabilité.Faites le bilan de votre personnalité, prenez un crayon, et une feuille de papier, allumez une bougie, et qu’on vous laisse tranquille pendant tout le temps de votre méditation.
 
Regardez-vous dans un miroir, et notez tout ce que vous pensez à propos de vous. Vous vous trouvez belle, ou beau, marquez-le, « Je me trouve très beau ».  Vous vous trouvez laid ou laide, marquez-le. « Je me trouve très laide ».  Notez tous les sentiments que cela éveille à l’instant où vous les sentez. Ne vous dites pas, finalement, considérant la majorité, je ne me trouve pas mal fait. Écrivez exactement ce que vous sentez à propos de vous, et rappelez-vous vos actes.Si un jour, vous avez été impoli envers quelqu’un et que cela vous ait culpabilisé, « Je suis quelqu’un d’impoli, mal élevé, ou je suis quelqu’un sans culture », marquez-le, il vous faut absolument exorciser votre mental et votre moral.Si vous avez tendance à des actes d’avarice, ou à des actes de générosité, notez-le « Je suis généreux », et pensez à toutes les fois où vous avez été généreux.Si vous êtes avare marquez-le, et pensez à toutes les fois où vous avez été avare.
 
Faites ce bilan de façon très sérieuse et très authentique. L’authenticité, je vous en prie, sinon cela ne sert à rien. Personne ne vous regarde, personne ne vous juge, il n’y a que vous face à votre conscience. Vous allez voir que vous allez faire sortir hors de vous des complexes que vous avez oubliés, des traumatismes, des fiertés que vous essayez d’ensevelir pour ne pas vous sentir trop orgueilleux, sortez tout.
 
Ensuite, prenez une autre feuille, que vous poserez juste à côté. Chaque fois qu’il y aura quelque chose de positif, vous le marquerez sans y prêter attention. Chaque fois qu’il y aura quelque chose de négatif, vous marquerez sur la deuxième feuille, la qualité de votre défaut, et vous ne considérerez à la fin, que cette deuxième feuille, où en fait sera marqué tout ce qui, en vous, attend d’être éveillé. C’est comme cela qu’il faut vous régir.
 
Aucun maître, aussi grand soit-il, ne peut venir vous juger, « Tu es un orgueilleux » cela ne sert à rien. Par contre si vous, vous sentez que là il y a un effort à faire, alors tous les maîtres vont venir vous aider, parce qu’ils ne peuvent être là, que comme une aide, et non comme des dirigeants. Ils vont venir vous encourager, vous aider, vous inspirer, vous soutenir, pour que vous deveniez ce que vous avez souhaité et décidé de devenir. Ensuite, travaillez chaque jour à vous surveiller. Lorsqu’un événement se produira, et que vous aviez l’habitude, à cet événement précis, de réagir de manière négative par la méchanceté, par la colère, par l’impatience, par l’intolérance, par l’agressivité, par l’avarice, ou l’orgueil, ayez le réflexe de vous dire : attention, là je vais exprimer le côté négatif de ma personne et je vais en souffrir.
 
L’homme croit, que, du fait qu’il ait pu exprimer sa méchanceté, cela peut lui faire du bien, parce qu’il s’est libéré de quelque chose qu’il voulait absolument exprimer. Ayant exercé cette liberté, il est très heureux, et cela le satisfait. Mais, du fait qu’il a exprimé quelque chose de négatif, qu’il a émis un rayonnement négatif, les énergies qu’il va recevoir en retour doivent être en correspondance. Ce qui fait qu’immanquablement, un jour, un problème va surgir dans sa vie. Il va se demander :« Mais qu’ai-je fait au bon Dieu, pour mériter cela. Je ne fais que quelques petites erreurs. Je ne fais que de petites méchancetés, je ne suis pas si vilain que ça. »
 
L’homme ne se rend pas compte à quel point, un acte, une pensée peut émettre d’énergies, et du fait qu’un acte, une pensée émettent des énergies, que dans la nature, comme dans l’univers, tout est correspondance. Eh bien !  Quand l’homme reçoit les mêmes énergies qu’il a envoyées, il est étonné.Donc, lorsque vous vous rendez compte que vous allez exprimer le négatif qui est en vous, contrôlez-vous, et rappelez-vous que votre conviction, que votre volonté est de vous sublimer pour acquérir un bonheur.
 
Comment pourrais-je vous donner un bonheur ?  Comment le maître pourrait-il vous donner le bonheur ?
 
Pour créer en vous le bonheur, n’attendez pas qu’il vienne de Dieu, d’un maître, d’un monde nouveau, paradisiaque. Le bonheur peut être ici et maintenant, si vous faites votre bonheur.
 
Comment faire votre bonheur ?
 
Anéantissez les négativités qui sont en vous, pas les personnalités, mais les négativités. Et lorsque le maître déversera son énergie, lorsque Dieu vous ayant entendu déversera son énergie positive, alors vous pourrez la contenir, vous pourrez la ressentir. Dieu et le maître ont tellement d’amour pour vous, qu’ils vous envoient à longueur de journée, à longueur d’année, à longueur de millénaire, les énergies solaires, les énergies du bonheur, les énergies de l’amour.
 
L’homme est-il heureux pour autant ?
 
Vous savez très bien que non. Et pourtant, maintenant, à l’instant où je vous parle, dans les montagnes sacrées des maîtres sont en train de rayonner l’amour et le bonheur sur les hommes, maintenant à cette seconde, et êtes-vous en extase ?

Non...Il y a encore dans votre tête les problèmes, la souffrance, des complexes, des traumatismes. Il pourrait y avoir des millions de maîtres sur cette planète, si vous ne décidez pas d’anéantir vos négativités, la présence des maîtres sera inutile.Par contre, si vous décidez d’anéantir vos négativités, alors ils deviennent une première nécessité. Ils vont vous aider, vous inspirer pour vous conduire à un guide ou à un maître pour vous donner la connaissance, le contrôle, une méditation.Donc qui que vous soyez, où que vous en soyez sur le chemin spirituel, ne fuyez pas, en faisant reposer votre malheur sur quelqu’un ou sur le monde. Le monde n’est que la projection de ce que vous êtes.
 
Comment voulez-vous que la guerre cesse sur cette terre, s’il y a des millions d’hommes stressés et frustrés ?
 
C'est impossible...Chaque fois qu’un homme est stressé, névrosé, qu’il a des problèmes, qu’il est dans le désespoir, le malheur, dans la débauche, quel rayonnement émet-il ?
 
Il émet un rayonnement chaotique, et comme tout ce qui se dégage de cette énergie, trouve sa manifestation dans le physique. Eh bien, cet homme un jour fait la guerre.D’autres, un jour, alors qu’ils n’étaient pas plus mauvais, assassinent, violent, malmènent quelqu’un. Et pourtant au fond d’eux, ils n’étaient pas plus prédisposés à faire ces choses-là qu’un autre, ils n’étaient pas plus méchants qu’un autre. Mais, pour un tel individu, la condensation d’énergies chaotiques et négatives était telle, sa fragilité et son propre cahot étaient tels, qu’il n’a pu que manifester ces énergies par un acte criminel.
 
Donc vous êtes tous responsables de la guerre, vous êtes tous responsables d’un meurtre commis, même à des milliers de kilomètres de votre maison. Vous êtes tous responsables de celui qui injurie son voisin. La collectivité est responsable parce qu’elle émet des vibrations qui peuvent conduire des êtres fragiles et instables à faire pire que ce qu’ils auraient fait, à cause de leur fragilité.La preuve scientifique en a été donnée, que, dans un quartier ou dans une ville, où des personnes se réunissent pour méditer régulièrement, le taux de criminalité baisse dans ce quartier, dans cette ville.
 
Comment est-ce possible ?
 
C’est le phénomène de la magie des énergies. Ce groupe de méditants rayonnent des énergies positives, des énergies bienfaitrices, et arrive à créer un équilibre dans ce cahot. Et les gens fragiles, les gens qui n’ont pas encore trouvé leur voie, qui seraient prêts à basculer sous la pression de n’importe quelles énergies, ne basculent pas, au contraire, ils évoluent.
 
L’évolution est une responsabilité de groupe, autant qu’une responsabilité individuelle. C’est pour cela que vous ne devez pas vous soustraire à cette responsabilité, en vous disant que ce monde est méchant que ce monde est vil, je veux me retirer loin de ce monde. Ce comportement est un comportement faux, et préjudiciable à votre évolution, parce que vous manquez d’entendement.
 
Vous agissez comme une mère qui quitterait ses enfants turbulents. Est-ce qu’il viendrait à l’idée d’une mère d’abandonner ses enfants, parce qu’ils sont turbulents et qu’ils font des bêtises ?Non...

La mère avec amour, avec patience reste au sein du foyer, elle essaie d’éduquer les enfants tout en leur laissant la liberté même de faire les bêtises, mais elle les éduque. C’est ce que font les maîtres, le même rapport existe entre vous et les maîtres.Donc vous qui avez un peu d’entendement, l’envie de faire un monde meilleur, ne serait-ce que pour vos propres enfants, sentez-vous responsables de toutes ces choses, responsables des énergies que vous émettez. À l’instant où vous vous mettez en colère, je ne dis pas que la colère soit interdite, mais à l’instant où cette colère devient trop nocive, parce qu’elle va vous porter à faire des actes agressifs, pensez à vos enfants, pensez au monde qui a besoin de lumière, et contrôlez-vous.Vous sentez que vous allez devenir agressifs, à cause de ce que vous a dit ou fait votre femme, votre mari, ou votre voisin, ou quelqu’un d’autre, demandez-vous :
 
« Est-ce que je veux vivre ce malaise plus longtemps ? Est-ce que je suis masochiste ? Si je le suis, pourquoi reprocher aux autres de ne pas me donner le bonheur ?  »
 
Votre voisin a le droit de vous insulter, c’est sa liberté, il a le même droit à la liberté que vous. L’important, c’est que vous sachiez qu’il ne fait qu’exercer sa liberté, même s’il l’exerce stupidement.Donc, vous n’avez aucune raison de vous sentir offensés, si vous avez les yeux pour voir réellement ce qui se passe. Quelqu’un vous insulte eh ! Bien, tant pis, il exerce sa liberté, gardez votre calme et souriez-lui. Et vous verrez à quel point cela peut le désarmer, à quel point cela va le faire réfléchir, et à quel point demain il pourra être votre ami.C’est dans ce sens-là que Jésus a dit :« Si l’on te frappe sur la joue droite, tends la joue gauche. »
 
Il n’a pas voulu dire laissez-vous battre. Il voulait dire :« Comprends enfant, que ton frère exerce une liberté, mais qu’il n’a pas l’entendement pour l’exercer dans son aspect positif, alors prends sur toi son acte irréfléchi et ignorant, et ne lui renvoie pas son geste. »Brûle-le en toi-même, et en même temps, tu le libères du karma qu’il pouvait s’engendrer vis-à-vis de toi. Il existe une multitude de moyens pour faire évoluer votre voisin sans que vous soyez un maître. Vous pouvez faire évoluer les gens, en les comprenant, en ayant la connaissance, cette connaissance dont je vous ai parlé.
 
Comment aller plus loin, dans le rapport avec ces harmonies cosmiques ?
 
Une fois que vous avez fait ce bilan honnête, que vous vous contrôlez, que vous essayez avec votre plus grande volonté de n’exprimer que le positif qui est en vous, apprenez à intégrer les énergies cosmiques.
 
Comment intègre-t-on les énergies cosmiques ?
 
Simplement en marchant dans la nature, avec des idées pures. Allez dans la nature, habillés de manière très naturelle, je veux dire avec des tissus très naturels, des chaussures naturelles, et ayez des pensées pures. Pensez aux amis que vous voulez bénir, au bien que vous leur envoyez, à la lumière que vous voulez répandre dans le monde pour que la guerre et la faim s’arrêtent. À ce moment-là, vous êtes en contact avec les énergies cosmiques. C’est un moyen pour ceux qui n’ont pas envie de méditer.
 
Pour ceux qui pratiquent la méditation, asseyez-vous de manière confortable, toujours habillés de vêtements et de chaussures naturels. Asseyez-vous calmement, confortablement, mettez une musique ou des sons qui vous inspirent, ou restez dans le calme si vous préférez. Enregistrez des chants d’oiseaux, ou des bruits de cascade, peu importe, du moment que cela peut soulever votre âme. Fixez-vous intensément sur ces sons, allez profondément dans les inspirations qu’ils vous donnent.
 
Pour ceux qui ne savent pas méditer, ce sera une très bonne approche, et même s’ils s’en tiennent là ce sera un très bon début pouvant se prolonger dans d’autres vies. Il y a une multitude de méthodes de méditation, mais celle que vous pouvez pratiquer hors de tout danger, hors de tout dogme, et hors de tout groupe, c’est de prendre une bougie, allumez-la et mettez-la en face de vous, et à côté, mettez une grande coupe avec de l’eau. Il est très important de combiner l’eau et le feu quand il s’agit de communions avec le cosmos.
 
Pourquoi ?
 
Parce que l’eau et le feu émettent des vibrations spécifiques, et par leurs émanations attirent des énergies cosmiques. Lorsque vous méditez, il vous faut vous entourer d’un maximum d’objets, vous permettant d’attirer ces énergies, parce que la plupart des gens ne peuvent pas entrer spontanément en état de méditation. Avant que l’individu n’en soit capable, il va se passer des années, et des années. Donc, composez un décor qui lui-même va attirer les énergies, ensuite vous n’aurez plus qu’à vous mettre en communion avec ce décor, en faisant le calme en vous.
 
Comment faire le calme en soi ?
 
Faire le calme n’est pas si facile, d’autant plus que, s’il y a le cahot, faire le calme est impossible. Parce que l’individu est assailli soudainement par tous ses problèmes, par ses souvenirs, par ses humeurs.Si vous avez la chance de pouvoir entrer dans ce calme par une méthode de relaxation, faites-le. Pour ceux qui ne connaissent pas ces méthodes ou qui ne voudraient pas y avoir recours, regardez cette petite bougie pendant quelques secondes pour bien mémoriser la flamme qu’elle représente. Puis, fermez les yeux, et ne pensez qu’à cette flamme, et non pas à la bougie entière, et promenez cette flamme partout en vous.
 
Si, par exemple, vous avez mal quelque part, prenez cette flamme et guidez-la à l’endroit où vous avez mal, et avec cette flamme brûlez le problème. S’il y a soudainement une pensée qui arrive, un fantasme qui ressort, affichez-le comme une banderole en papier, et avec la flamme brûlez cette pensée, brûlez ce fantasme, et vous serez ainsi débarrassés de la pensée. Si elle revient, brûlez-la à nouveau, brûlez la chose jusqu’à ce qu’elle ait disparu.
 
Lorsque vous pensez être dans un relatif état de calme, disposez cette flamme au-dessus de votre tête, faites-la brûler intensément, regardez-la se dilater, et devenir de plus en plus blanche, lumineuse, éclatante, et elle répandra tout son rayonnement autour de vous, comme une cascade. Fixez-vous dans cette vision, et maintenez cette visualisation le plus longtemps possible. Sitôt qu’une pensée revient, calmement, rebrûlez-la et arrêtez votre méditation. Faites redescendre la flamme, en face de vous, imaginez que vous la replacez sur la bougie et ouvrez les yeux. Faites cela au moins tous les jours, ou au moins, une fois par semaine, plutôt le dimanche.
 
Le dimanche, depuis très longtemps, a toujours été consacré aux œuvres spirituelles, il y a des messes partout dans le monde, alors profitez de ce que ces énergies soient appelées. Profitez que des milliers de frères soient en train de dire des messes, de faire des communions etc., profitez de cette énergie appelée, servez-vous en, pour intensifier votre méditation, votre travail.
 
Si vous faites cela, le contrôle sur vous-même, l’espoir d’un nouvel homme et d’une nouvelle femme en vous, cette visualisation de lumière, vous verrez qu’en peu de temps le grand initiateur, celui qui s’occupe de l’humanité, vous emmènera vers un guide, qui vous donnera la méthode de méditation spécifique, pour faire travailler les chakras, ou il vous enverra vers un groupe, ou il vous donnera l’inspiration d’un service vis-à-vis de l’humanité.
 
Il pourra éveiller en vous un don, par exemple, soudainement, vous vous apercevrez que vous pouvez être radiesthésiste ou guérisseur, ou que vous pouvez faire des conférences, ou tout simplement, en parlant à votre voisin vous arrivez à lui faire admettre l’existence du bien et de Dieu. Tous les dons peuvent vous être donnés, à partir du moment où les négativités sortent de vous, c’est le souci que vous devez avoir, plutôt que d’avoir le souci d’être un bon citoyen, un bon paroissien. Ayez le souci d’avoir une personnalité propre, c’est cela la pureté.
 
Dans les églises, dans les ordres et dans les temples, on parle de pureté mais qu’est-ce que la pureté ?
 
La pureté c’est quand un individu n’a plus de négatif en lui, donc uniquement de la lumière. Ayez le souci d’être propre, d’avoir une personnalité propre, sinon il ne sert à rien de prier, il ne sert à rien de méditer.  Naturellement cela vous aidera un jour, mais vous perdez du temps en ne comprenant pas, que le vif du sujet, que le cœur du problème, se trouvent dans la personnalité qu’il vous faut apprendre à contrôler et à gérer.
 
C’est cet éveil-là que je voudrais vous donner aujourd’hui. Je ne cherche pas forcément à donner quelque chose, des renseignements fantastiques. La vérité est toujours très simple. L’homme va chercher des choses miraculeuses, alors que tous les miracles sont en lui. À partir du moment où il comprend cela, il sait qu’il doit se prendre en charge, il sait qu’il doit devenir responsable et cesser de faire des caprices comme un enfant de cinq ans. Il y a des gens de quarante ans qui font encore des caprices comme des enfants de cinq ans. Puisqu’ils se permettent d’être capricieux, de faire des actes qu’ils regrettent après, de quel droit les reprochent-ils à leurs enfants ?
 
Alors, une bonne fois pour toutes, devenez adultes, responsables, maîtrisez-vous, contrôlez-vous, et ceci non pas pour être couronnés de gloire, ou avoir une conscience qui vous rassure, mais pour avoir accès à ce bonheur dont je vous parle, ce bonheur que vous cherchez tous. Puisque vous le cherchez, faites le nécessaire pour l’obtenir.
 
L’individu qui veut porter un collier de perles, sait que la perle n’est produite que par l’huître. Il ne va pas attendre sur un rocher que Dieu lui envoie une perle. Il va plonger au profond de la mer, aller chercher l’huître, l’ouvrir et extraire le bijou. Pour l’homme et le bonheur c’est pareil. La vie vous a été donnée gratuitement comme un cadeau, vous en faites ce que vous voulez.
 
Arrêtez les culpabilités, les remords. À quoi sert le remord, c’est un chantage stupide avec vous-même. Rien n’est plus infantile que le remord, rien n’est plus stupide que le remord, et le regret. Il vous fallait tout simplement agir juste au moment voulu.Vous avez un remord, un regret à propos de quelque chose, arrêtez de vous culpabiliser, de vous ronger les ongles, et de pleurnicher. Dites-vous :
 Je suis un adulte, là j’ai fait une bêtise, je le reconnais, alors je vais aller m’excuser, ou je vais rapidement faire ce qui va me racheter, quelque chose qui va faire du bien à la personne. »C’est cela, être adulte. Alors comportez-vous de la sorte, et ainsi en extrayant hors de vous tous ces remords, vous allez libérer votre conscience des complexes, des traumatismes, complètement inutiles.Libérez-vous de tout cela.

Comment voulez-vous trouver le bonheur, s’il y a en vous ce fouillis ?
 
Libérez-vous. Pour se libérer, il faut d’abord avoir envie d’être libre, parce que la plupart des gens, contrairement à ce que l’on peut penser, tiennent beaucoup à leurs problèmes. Eh oui !  Parce qu’ils exercent de manière consciente ou inconsciente un chantage vis-à-vis d’autrui.N’oubliez pas, que les rapports entrent les hommes sont souvent des rapports de forces, et justement, utiliser un problème, un traumatisme, un complexe, peut être un rapport de forces pour culpabiliser l’autre, afin de le maintenir dans un certain état, ou afin de le garder près de soi.Les humains se trouvent toutes sortes de raisons pour agir ainsi, et beaucoup de gens tiennent à leurs problèmes.
 
Que faire pour eux ? Rien...

Ni Dieu, ni les maîtres ne pourront quoique ce soit pour eux, tant qu’ils n’auront pas compris qu’ils se font plus de mal, que de bien. La seule action que vous pourriez avoir, c’est de leur faire prendre conscience qu’ils exercent finalement un chantage infantile sur la société ou sur un individu.Beaucoup de gens exercent un chantage, plus sur la société, que sur un père, une mère, un mari ou une femme. C’est ce qui se passe avec les marginaux, avec les débauchés, c’est un chantage vis-à-vis du social. On peut très bien s’en rendre compte, lorsque l’on parle avec eux. Immédiatement ils refoulent le monde et reprochent au monde la cause de tous leurs problèmes et l’origine même de leur marginalité, comme si c’était le monde qui les avait rejetés en enfants bâtards.
 
Donc, il faut leur faire prendre conscience du chantage qu’ils sont en train de créer, de l’irréalité qu’ils sont en train de vivre, du malheur qu’ils ont en eux-mêmes. Il n’y a pas plus malheureux qu’un marginal, qu’un débauché, parce qu’ils vivent dans l’irréalité la plus totale. Le bonheur vient à l’homme qui vit en contact avec la réalité.
 
Qu’est-ce que la réalité? La réalité ce sont les énergies, les principes dont je vous ai parlé tout à l’heure. Que sont ces principes ?
 
Jésus en a parlé longuement : l’amour, la tolérance, le pardon, la compréhension, l’effort, l’endurance, la communion par la prière, la communion avec le père. Lorsque tous ces principes sont respectés, non pas comme des lois mais parce que vous savez que là est la vérité, que là est la réalité, que là est le bonheur, alors toutes ces choses viennent vers vous parce que vous allez à elle.
 
Il ne faut pas avoir une vision simpliste du monde, et croire que le bonheur ne sera donné qu’à ceux qui vont aller de pair avec ces principes. Le problème c’est que l’homme vit tellement en contradiction avec les principes, que le fait de lui faire remonter le courant pour aller dans le positif de ces principes, lui semble nier une certaine réalité du monde. Il lui semble ainsi entrer dans une uniformité, dans un devoir.
 
Je vous le répète pour que ce soit bien compris: le monde n’est pas une structure de lois à laquelle il faut obéir. Vous êtes complètement libres du choix que vous faites, mais le choix que vous faites, donnent à votre vie une certaine couleur. Il ne faut donc pas vous plaindre de la couleur que vous donnez à votre vie. Si faire le mal, si être malheureux c’est ce que vous avez choisi, très bien, personne ne viendra vous le reprocher. Si cela vous plaît, eh bien continuez, mais ne venez pas pleurer, ne venez pas vous plaindre.
 
Si vous voulez devenir heureux, alors découvrez les fantastiques énergies qui peuvent vous amener à ce bonheur, et décidez, une bonne fois pour toutes, d’arracher ces racines du malheur. Quand il s’agit notamment de la liberté, l’homme croit, que du fait qu’il entame un chemin vers Dieu, ou vers quelque chose qui ressemble à Dieu, il doit remettre son comportement, sa liberté à Dieu, il doit se priver définitivement de tout acte de liberté. Erreur...
 
Lorsque je dis Dieu, naturellement, j’emploie ce mot pour vous faire comprendre le principe cosmique que je veux exprimer. Hors de Dieu il n’y a aucune liberté.Le fait que vous décidiez de vivre la partie négative, cette négativité a un rayonnement qui va vous renvoyer exactement la même énergie. Vous allez gifler quelqu’un, c’est un acte négatif, vous émettez une énergie qui doit vous revenir, puisque les énergies sont toujours en mouvements et en cercles, donc la gifle va vous revenir. Le comportement le plus commun, c’est que l’individu va se plaindre d’avoir reçu une gifle en retour, alors qu’il lui suffisait tout simplement de ne pas donner de gifle.
 
Prenons le cas de celui qui assassine, immanquablement, le karma dans une autre vie va faire en sorte qu’il va être lui-même assassiné. Ainsi, exercer la liberté, par vos négativités, n’est pas une liberté, c’est encore un moyen plus grand de vous emprisonner, puisque vous allez être le giflé, puisque vous allez être l’assassiné, puisque vous allez vous réincarner spécialement pour être giflé et assassiné sur cette terre-là.
 
Où est la liberté dans cet acte négatif ?
 
Quelle liberté croyez-vous avoir exercée, puisque vous allez être enchaîné à être giflé, enchaîné à être assassiné, pour souffrir, souffrance dont vous allez vous plaindre et venir nous demander des comptes. La liberté n’est donc pas dans le fait d’exercer vos négativités, la liberté est dans le fait d’exercer vos positivités.
 
Je vous le dis, la liberté n’est pas sur la terre dans le négatif, la liberté peut être sur la terre, mais dans le positif. La liberté est au ciel, et le ciel peut descendre sur la terre, si tous les enfants deviennent célestes. Si quelqu’un qui est protégé par les forces cosmiques, tout ce qu’il voudra lui sera accordé, toutes les protections lui seront données, tous ses désirs seront comblés, alors qu’à celui qui ne vit qu’avec les forces négatives, il n’arrivera que des problèmes, des empêchements, des ruines, des faillites, des maladies.
 
Où est donc la liberté ?
 
Celui qui a fait l’effort d’être positif, peut voyager, peut aller dans les étoiles, peut devenir riche, bien portant, heureux, avoir maison, famille, voiture, etc., par le simple fait qu’il émet des énergies positives, et qu’en conséquence ces énergies positives étant en harmonie avec les énergies cosmiques, le cosmos étant abondance, amour, quand il émet un désir, le cosmos comble son désir.
 
La liberté je vous le dis, c’est cela. Alors il faut commencer à envisager une autre façon de vivre, vous ne croyez pas ?
 
En fait, personne ne vous demande cet effort, c’est vous qui le demandez, puisque vous avez envie de devenir heureux, vous avez envie de lumière. Pour manger du pain, il faut planter la graine dans le sol, récolter le blé, faire la pâte, et la cuire. Il en est de même pour votre être.Les Dieux ont planté la graine de la lumière en vous, mais c’est à vous de la faire pousser, de la récolter, de la cuire, et vous pourrez en manger. Vous êtes le terrain de votre propre lumière, comprenez cela, et soyez de bons jardiniers, sinon vous mourez de faim.Si votre intelligence, si votre âme n’a pas les énergies pour survivre, vous mourez. En vous, vous aurez une sensation de mort intense, même si votre corps se perpétue, vous serez mal dans votre peau, ne pouvant pas rester seul cinq minutes, il vous faudra la foule, les amis, la musique très fort, la télévision, les jeux, les plaisirs.
 
Le bonheur est facile à acquérir, il est partout, c’est la chose la plus commune dans l’univers, il est partout comme le ciel est partout, comme le nuage va partout, comme l’eau coule partout. Qu’est-ce qui fait que le nuage file pour arroser un jardin ? C’est parce qu’il y a le vent qui le pousse. Ce vent, c’est ce que vous devez faire comme effort, pour construire votre jardin, pour construire votre bonheur, j’espère que vous y arriverez..
 
Est-ce que quelqu’un dans cette assistance, à un problème à me confier ? Qu’il vienne, qu’il n’ait pas peur, qu’il n’ait pas honte non plus. Qu’il vienne, et qu’il me demande :« Je pense de la sorte, ça me fait mal, comment m’en libérer ?  J’ai tel défaut, habitude, angoisse, telle souffrance comment les faire partir ? »
 
N’ayez pas peur et venez à moi, je vous attends, ne craignez ni ma parole, ni le regard des autres. Celui qui veut se libérer doit faire l’effort de vouloir être libéré.Si personne ne vient, alors je vais vous quitter, puisque tout le monde est heureux. Je vous laisse, et je vous souhaite d’avoir la force, parce que c’est la même force qui permet à la planète de tourner dans le vide, cette même force qui a fait surgir les montagnes, qui fait exploser le soleil. Cette même force est en vous...
Alors, pourquoi douter ?
Réveillez en vous cette force fantastique et accomplissez le bonheur qui est en vous...Au Revoir...Pastor Guide Codmique
 
 
Publié par Cristalyne 08 Avril 2017  Colonne de feu 2e Cosmiqu
 
 
×