00 3***La spiritualité est une science; c'est la Science intérieure, la mère de toutes les sciences... 

La Spiritualité n'a rien à voir avec les rites, les cérémonies et la foi aveugle. C'est une science qui délivre l'âme de son esclavage et lui permet d'entrer en contact direct avec la Sur-Âme. La spiritualité est une discipline qui consiste à rechercher sérieusement quel est le but de la vie sur cette terre, d'où venons nous, qui sommes nous, où allons nous, quel est le but du corps humain quel est le but de l'âme, de la vieillesse, de la maladie, etc...

Pratiquer à fond une religion ne permet pas nécessairement d'atteindre la spiritualité. L'étude de la vie, de soi-même, de la nature, de l'univers peut suffire.Pratiquer la spiritualité ne veut pas dire s'éloigner des personnes ne pensant pas, n'agissant pas comme vous. Au contraire, discuter, raisonner avec eux sont des actes bienfaisants.La spiritualité est ainsi la maîtrise de soi, la possibilité de contrôler ses instincts, ou désirs de survie, afin de ne plus céder au mal, au péché.Le vrai chemin spirituel est un chemin à l'intérieur de nous-même ; on n'entre pas en spiritualité mais on la vit au quotidien. L'être qui choisit cette voie doit avant tout être conscient qu'il doit être son propre maître et qu'il ne devra pas se laisser influencer par quoi que ce soit.

Le chemin de la spiritualité ne consiste pas à choisir entre Jésus, le Bouddha, le Tao, Krishna, Mahomet ou le Grand Manitou, comme si ces derniers étaient exclusifs et irréconciliables, mais au contraire à étudier leurs enseignements afin d'en dégager le message de base, ceci permettant d'obtenir des chemins complémentaires permettant d'atteindre plus aisément, d'avancer plus rapidement, vers la connaissance de la Vérité Unique, de la conscience des causes et conséquences du but de la vie sur cette terre et de ses aléa. Cette connaissance permettant d'adopter un comportement permettant d'obtenir "le salut de son Âme".La spiritualité est une manière de vivre, de penser, de se comporter avec respect et tolérance vis à vis des autres êtres vivants, de la Nature, de l'Univers. Elle consiste à étudier les lois de l'Univers, à essayer d'en comprendre leur but, leur utilité...

La spiritualité ne consiste pas à se contenter de suivre les us et coutumes d'une religion, sans en comprendre le sens caché, mais justement à rechercher les causes profondes, le but ultime poursuivi par cette religion. De ce fait, une personne qui recherche la spiritualité a besoin de sa liberté de penser, de raisonner par lui-même, de pouvoir comparer les différentes versions proposées par les différentes religions. Ceci pour lui permettre d'améliorer son niveau de conscience, donc son niveau de compréhension des mystères de la vie. Lorsque le niveau de la spiritualité est atteint, les contraintes, les rites et les dogmes de la religion ne sont plus nécessaires.

 

« La religion, a mon avis, a fait plus de mal à l'homme que de bien et cela continue aujourd'hui, elle ne fait que séparer les hommes en clans qui finissent par se détester et par s'entre-tuer pour leurs croyances respectives comme l'actualité le démontre.»« Peut-on vivre une spiritualité sans appartenir à un courant religieux, philosophique, hermétique, ésotérique ou sectaire ? A mon avis, oui, parce que c'est ce que je vis moi-même, et parce que la spiritualité ne dépend pas de l'autorité d'une quelconque église et que la religion n'a pas le monopole d'une spiritualité ou d'un Dieu.» « La spiritualité est libre, elle appartient à chaque individu et ne supporte pas qu'on se soumette à une quelconque autorité ou que l'on s'identifie à une idéologie.» « Ce que je veux dire par là, c'est qu'il existe une "manière" de vivre sa spiritualité en toute indépendance et que plus celle-ci grandit en nous, plus elle nous rend libre.»

 

« La spiritualité n'est pas un instrument que l'on va utiliser quand bon nous semble pour assouvir nos besoins de satisfaction, ce n'est pas quelque chose que l'on va choisir suivant nos affinités ou nos idées pour enfin la mettre à notre "sauce", elle est partie intégrante de nous, elle est nous-mêmes, elle doit être vécue comme des faits et non comme des opinions.»La spiritualité amène la sagesse et la sagesse amène le bonheur.Lorsque l'état de bonheur est atteint, l'être n'a plus aucune déception, aucune contrariété.

Il éprouve désormais un détachement du monde matériel et physique, car contrôlant parfaitement ses instincts ou désirs de survie, et évitant ainsi les problèmes désagréables causés par le penchant à satisfaire ces instincts...

Quelle définition pourrait-on donner de la spiritualité ?

La Spiritualité n'est ni une religion, ni un dogme établi, mais un mode de vie, une façon d'appréhender le monde, de vivre le Divin en soi, en harmonie avec les autres et la nature.  "A t-on besoin d'apprendre des textes religieux par coeur, de pratiquer des rituels et de se convertir à une religion pour vivre l'amour de la vie, la paix et la fraternité ?"

Certe la religion, les textes, les prières peuvent être des outils pour apprendre à calmer l'esprit et le focaliser vers des idéaux élevés, les religions sont comme des panneaux qui indique l'absolu, mais le panneau n'est pas le but, il est un outil. Mais l'humain a cette tendance en perdant l'esprit des rituels et des prières à diviniser des outils, car les clés de la connaissance directe ne sont plus disponible par les voies officielles.

L'humain n'est ni un pécheur ayant mangé le mauvais fruit, ni un amas de chair et d'os juste bon à prendre quelques médicaments et accumuler des possessions pour se donner l'impression d'être heureux ..

Une des erreurs des religions, est qu'elles ont confondu l'essentiel et l'accessoire. La religion fut un outil de compréhension du divin qui répondait à un besoin ; on peut proposer ces outils à quelqu'un mais en aucun cas les imposer. Ces outils (prières, rituels, croyances...) sont des accessoires qui peuvent permettre une compréhension du Divin. Mais le problème de notre monde actuel est que ces outils (accessoires) semblent avoir pris la place de l'essentiel, et c'est à cause de ces outils, de ces formes extérieures que l'humain s'entredéchire. Alors que c'est l'essentiel, qui réside au fond des religions, qu'il faut libérer. Ce fond commun des religions, c'est cette volonté de l'humain à transcender son existence et s'ouvrir à d'autres réalités. Nous devons tous prendre conscience des erreurs passées et en apprendre pour fonder un monde plus juste, qui ne soit pas un nouveau dogme.Pourquoi ne pas libérer le spirituel du religieux, l'essentiel de l'accessoire, le fond de la forme et s'unir tous pour l'avènement d'une société où Dieu ne fait plus peur, où il ne devient plus une arme de pouvoir des castes dominantes. Mais un grand champ d'amour de Lumière et de paix que nous constituons tous. Nous sommes une parcelle de Dieu , lorsque notre amour éclot sur les cendres de la peur...

Un monde de paix et d'harmonie est possible, nous avons toutes les ressources à notre disposition, il nous suffirait d'apprendre à les utiliser avec sagesse Un monde où Dieu n'est plus une image, un nom, un symbole ou une église : mais juste l'Amour, ce flot d'énergie créatrice qui se vit en notre cœur, et qui se répand partout comme le ciment de nos convictions les plus nobles. La seule religion qui soit est l'amour, la seule classe est, celle de l'humanité et le seul langage,est celui du coeur!

En attendant, la vie laisse se développer toutes ces conceptions, elle laisse libre la créativité des êtres et elle offre aussi l'opportunité à ceux-ci de la comprendre réellement grâce au chemin qu'elle a manifesté, par le biais des traditions spirituelles du monde entier. Je ressens la vie comme un champs d'expérimentation permanent, comme un immense terrain de jeu, où chaque enfant va de sa créativité propre et où il peut partager avec les autres enfants le fruit de ses recherches intérieures. La terre, comme une mère aimante laisse ses enfants s'exprimer, elle veille … Mais si ceux-ci se retournent les uns contre les autres parce qu'ils ont oublié leur identité commune, alors celle-ci s'attriste et parfois réagit de manière abrupte, sommes-nous prêt à prendre conscience devant l'urgence ?Mais cela tend vers l'union et la paix des peuples. La politique n'est pas une fin en soi, mais un outil comme la religion, qui a été galvaudé par les ambitions égotistes des hommes. Elle se doit d'évoluer et servir de grands projets.C’est à chaque instant, à chaque souffle que la conscience doit s’ouvrir pour bénéficier au maximum de l’opportunité d’apprendre. Votre âme a soif d’apprendre, elle a soif de rentrer dans l’expérience de la vie à travers la conscience de l’Homme. Une expérience réussie est une expérience intégrée au niveau de l’âme. Si la conscience est présente alors l’âme grandit encore plus vite et votre chemin sur Terre prend tout son sens.En attendant que l'homme soit SAGE, tentons de prendre conscience de nous-mêmes et des efforts personnels que nous sommes à même de fournir. Rien ne sert de s'élever en sauveur ou réformateur du monde, le monde a vu passer tant de révolutions, de réformes et autres courants idéologiques… Tout ceci n'ayant apporté au fond que des réformes de surfaces, balayées par d'autres et ainsi de suite. A notre sens, la seule réforme qui soit réellement importante est celle que nous pouvons tous faire en nous, une réforme pacifique intérieure...

Changeons intérieurement positivement et la société que nous constituons changera elle aussi naturellement, sans forcer. C'est le 1 + 1 + 1 qui établira à terme un changement global. Nous sommes le reflet de notre société, si nous évoluons intérieurement le progrès social en sera influencé. A l'image de la nature : l'eau creuse les rivières avec le temps, l'arbre s'enracine patiemment. Toutes choses arrivent quand il est temps, les cycles de la nature sont immémoriaux et suivent une progression étapes par étapes. La première, qui nous incombe, repose pour le moment sur le fameux "Connais-toi toi même" de Socrate. Une fois cette étape cruciale réalisée, nous pourrons penser à élaborer une stratégie économico-politique. Réformons nous déjà personnellement, ensuite nous verrons comment l'appliquer sur notre Terre entière...Si Nous sommes des âmes incarnées sur Terre, c'est pour expérimenter dans la matière notre Source Divine. L'expérience lui donne le gage de sa forme Divine, sans l'expérience elle reste incomplète.  Plus tu connaîtras ta natureDivine, plus tu rentreras en connexion avec les réseaux énergétiques qui régissent le Monde. L'aventure ne fait que commencer…Guide Cosmique

Le plus grand voyageur n'est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde mais celui qui a fait le tour de lui-même...Ghandi

0 sundara fawn

 

Source...http://www.source-lumiere.net/serendipity/archives/63-Lecole-de-la-vie.html

Posté Par Cristalyne 11 Juillet 2016  Colonne de feu 2

×