00000 9***Biographie de Paramahansa Yogananda,(1893-1920)*** 

Au cours du siècle qui s'est écoulé depuis la naissance de Paramahansa Yogananda,(1893-1920) ce maître à penser de l'humanité qui fut tant aimé dans le monde entier a été reconnu comme l'un des plus grands émissaires venus apporter en Occident la sagesse ancestrale de l'Inde. Sa vie et ses enseignements continuent d'être une source de lumière et d'inspiration pour les personnes de toutes races, de toutes cultures et de toutes croyances...
Paramahansa Yogananda naquit sous le nom de Mukunda Lal Ghosh le 5 janvier 1893 à Gorakhpur, en Inde, dans une famille bengalie aisée et pieuse. Pour son entourage, il fut évident dès son plus jeune âge que son niveau de conscience, de même que l'étendue de ses expériences spirituelles, se situait bien au-dessus de l'ordinaire. 

Son père et sa mère étaient tous deux disciples de Lahiri Mahasaya, le maître renommé qui joua un rôle décisif en réintroduisant le kriya yoga dans l'Inde moderne. Alors que Yogananda était encore un petit enfant dans les bras de sa mère, Lahiri Mahasaya le bénit et fit cette prédiction : « Petite mère, ton fils sera un yogi. Véritable locomotive spirituelle, il entraînera derrière lui beaucoup d'âmes au royaume de Dieu. »

Swami Sri YukteswarDans sa jeunesse, Mukunda rendit visite à de nombreux sages et saints de l'Inde dans sa recherche fervente d'un maître illuminé, capable de le guider dans sa quête spirituelle. Ce fut en 1910, à l'âge de dix-sept ans, qu'il rencontra le révéré Swami Sri Yukteswar Giri (à droite) et devint l'un de ses disciples. C'est dans l'ermitage de ce grand maître du yoga qu'il passa la majeure partie des dix années suivantes, se soumettant à la discipline spirituelle stricte, mais aimante, de Sri Yukteswar. 

Lors de leur toute première rencontre ainsi qu'à d'autres occasions par la suite, Sri Yukteswar fit savoir au jeune disciple qu'il avait été choisi pour être celui qui devrait diffuser la science ancestrale du kriya yoga en Amérique et dans le monde.

Paramahansa Yogananda jeune hommeAprès avoir terminé ses études à l'Université de Calcutta en 1915, Mukunda prononça solennellement ses vœux de moine et entra dans le vénérable ordre monastique des Swamis de l'Inde. Il reçut à cette occasion le nom de Yogananda qui signifie bonheur (ananda) grâce à l'union divine (yoga). Son ardent désir de consacrer sa vie à aimer et à servir Dieu put ainsi s'accomplir...


Le début d’une mission mondiale...
Bâtiment principal du centre de l’ashram de RanchiYogananda débuta l'œuvre de sa vie en fondant en 1917 une école « d'art de vivre » pour garçons qui combinait les méthodes d'éducation modernes avec une formation au yoga et un enseignement des idéaux spirituels. Le maharajah de Kasimbazar lui mit à disposition son palais d'été de Ranchi (à environ 400 km de Calcutta) pour servir de site au nouvel établissement scolaire. Visitant cette école quelques années plus tard, le Mahatma Gandhi nota : « Cette institution m'a fortement impressionné. »


Un jour en 1920, alors qu'il méditait à l'école de Ranchi, Yogananda eut une vision divine dans laquelle il lui fut montré que le moment était venu pour lui de commencer son travail en Occident. Il partit aussitôt pour Calcutta. Le lendemain, il fut invité à se rendre comme délégué au Congrès international des religions libérales, qui avait lieu cette année-là à Boston, pour y représenter l'Inde. Sri Yukteswar lui confirma que le moment était venu en disant : « Toutes les portes te sont ouvertes. C'est maintenant ou jamais. »

00master

Juste avant son départ, Yogananda reçut la visite de Mahavatar Babaji. « Tu es celui que j'ai choisi pour répandre le message du kriya yoga en Occident, » dit-il à Yogananda. « Il y a bien longtemps, j'ai rencontré ton guru Yukteswar à une Kumbha Mela ; je lui ai dit alors que je t'enverrais à lui pour qu'il prenne soin de ta formation spirituelle. Le kriya yoga, technique scientifique pour réaliser Dieu, finira par se propager dans tous les pays et contribuera à établir l'harmonie entre les nations en permettant à chaque homme de percevoir le Père infini de façon personnelle et transcendantale. »

000babajiL'immortel Babaji est un avatar, terme sanscrit signifiant "descente"; un avatar est une exception dans l'économie de l'univers; son corps, absolument pur, est une condensation de rayons lumineux, affranchie de toute redevance envers la nature; il ne jette pas d'ombre et ne laisse aucune empreinte en marchant. Dans l'Inde, le rôle de Babaji est d'aider les prophètes dans leur mission; le Mahavatar est toujours en communion avec le Christ;ensemble, ils émettent des vibrations rédemptrices et ont établi la technique spirituelle de salvation pour le présent âge; l'oeuvre de ces deux maîtres est d'inspirer aux nations de délaisser guerres, haines sociales, sectarisme religieux...Pour le découvrir davantage....Lien http://esoterismespiritualite.e-monsite.com/pages/avatar-mahavatar/babaji-1.html

Le jeune swami arriva à Boston en septembre 1920. Son premier discours, tenu au Congrès international des religions libérales, s'intitulait « La science de la religion » et reçut un accueil enthousiaste. La même année, il fonda la Self-Realization Fellowship pour diffuser à travers le monde son enseignement sur la science ancestrale du yoga, propre à l'Inde, avec sa philosophie et sa tradition séculaire de la méditation. Le premier centre de méditation SRF fut inauguré à Boston avec l'aide du Dr M.W. Lewis et de son épouse ainsi que de Mme Alice Hasey (Sœur Yogmata), qui allaient devenir des disciples à vie.Pendant les années qui suivirent, il enseigna en public sur la côte Est des États-Unis. En 1924, il entreprit une tournée de conférences sur tout le continent américain. Arrivé à Los Angeles au début de l'année 1925, il y établit le siège international de la Self-Realization Fellowship au sommet du Mont Washington qui devint le centre spirituel et administratif de son œuvre en expansion croissante...

0000pythephilharmonicUn pionnier du yoga en Occident...
Entre 1924 et 1935, Yogananda voyagea en donnant de nombreuses conférences, s'adressant à de vastes auditoires dans les plus grandes salles de l'Amérique - du Carnegie Hall de New York jusqu'au Philharmonic Auditorium de Los Angeles. Le Los Angeles Times relata : « Le Philharmonic Auditorium présente le spectacle extraordinaire de milliers de personnes […] à qui l'entrée est refusée une heure avant l'ouverture officielle d'une conférence, cette salle d'une capacité de 3 000 personnes étant déjà remplie à craquer. »Yogananda ne cessa de souligner l'unité sous-jacente des grandes religions du monde et enseigna des méthodes universellement applicables pour parvenir à l'expérience personnelle et directe de Dieu. Aux plus déterminés de ses étudiants, il enseigna les techniques du kriya yoga qui permettent à l'âme de s'éveiller, conférant l'initiation à plus de 100 000 hommes et femmes au cours des trente années qu'il passa en Occident.

Parmi ceux qui devinrent ses élèves se trouvaient de nombreuses personnalités du monde de la science, des affaires ou des arts, comme le célèbre horticulteur Paramahansa Yogananda et le président du Mexique, Dr Emilio Portes Gil, 1929Luther Burbank, la diva d'opéra Amelita Galli-Curci, George Eastman (l'inventeur de l'appareil-photo Kodak), le poète Edwin Markham ou le chef d'orchestre symphonique Leopold Stokowski. En 1927, il fut officiellement reçu à la Maison Blanche par le président Calvin Coolidge dont l'intérêt avait été éveillé par les rapports de ses activités dans la presse.

En 1929, lors d'un voyage de deux mois qu'il fit au Mexique, il sema les graines du développement futur de son œuvre en Amérique latine. Il fut accueilli par le président du Mexique, le Dr Emilio Portes Gil, qui conserva toute sa vie une admiration fervente pour l'enseignement de Yogananda.  

Vers le milieu des années 1930, Paramahansaji avait déjà rencontré bon nombre de ses premiers disciples qui allaient l'aider à développer l'œuvre de la Self-Realization Fellowship et poursuivre la mission du kriya yoga après sa disparitionParamahansa Yogananda et Rajarsi Janakananda (James J. Lynn), 1933. Il en désigna deux d'entre eux comme ses successeurs spirituels en qualité de présidents de la Self-Realization Fellowship : Rajarsi Janakananda (James J. Lynn) qui était devenu son disciple à Kansas City en 1932 et Sri Daya Mata qui avait suivi ses cours à Salt Lake City un an auparavant.
Parmi les autres disciples qui prirent part à ses programmes de cours pendant les années 1920 et 1930 et qui se déclarèrent prêts à consacrer leur vie à l'œuvre de la SRF, il faut citer le Dr M. W. Lewis et son épouse qui firent sa connaissance à Boston en 1920, Gyanamata (Seattle, 1924), Tara Mata (San Francisco, 1924), Durga Mata (Detroit, 1929), Ananda Mata (Salt Lake City, 1931), Sraddha Mata (Tacoma, 1933) et Sailasuta Mata (Santa Barbara, 1933)...


Paramahansa Yogananda et Sri Daya Mata en 1932...
Ainsi, pendant de nombreuses années après le décès de Yogananda et jusqu'à ce jour, la Self-Realization Fellowship a été guidée par des disciples ayant reçu leur formation spirituelle de Paramahansa Yogananda en personne.
Les allocutions et les cours de Yogananda durant les premières années de son ministère n'avaient été consignés que par intermittence. Toutefois, lorsque Sri Daya Mata (qui devint plus tard présidente de son organisation mondiale) rejoignit son ashram en 1931, elle entreprit la tâche sacrée de recueillir fidèlement les centaines de conférences, de cours et de discours informels prononcés par Yogananda, de sorte que sa sagesse et son inspiration purent être préservées dans leur puissance et leur pureté originelles, puis publiées par la Self-Realization Fellowship pour les générations à venir.

Retour en Inde...
Sri Yukteswar et Paramahansa Yogananda en 1935En 1935, Yogananda retourna en Inde pour revoir une dernière fois son grand guru (à droite). (Sri Yukteswar quitta ce monde le 9 mars 1936.) Voyageant par bateau et en voiture à travers l'Europe, la Palestine et l'Egypte, il arriva à Bombay à l'été 1935. 

Peinture représentant Paramahansa Yogananda en IndeAu cours du séjour d'un an que fit Yogananda dans son pays natal, il donna des cours et des initiations au kriya yoga dans différentes des villes du sous-continent indien. Il fut également heureux de rencontrer le Mahatma Gandhi, qui lui demanda de l'initier au kriya yoga, C.V. Raman, le lauréat du prix Nobel de physique, ainsi que d'autres personnalités spirituelles parmi les plus célèbres de l'Inde, comme Ramana Maharshi et Anandamoyi Ma.  

Ce fut au cours de cette année-là que Sri Yukteswar lui conféra le titre spirituel le plus élevé de l'Inde, celui de paramahansa. Ce titre, qui signifie littéralement « cygne suprême » (symbole de la discrimination spirituelle), désigne celui qui est établi dans l'état ultime d'union avec Dieu.


Paramahansa Yogananda et Mahatma Gandhi, 1935...

Pendant son séjour en Inde, Yogananda pérennisa les fondements de son œuvre dans ce pays, à savoir la Yogoda Satsanga Society of India. Entre son siège social (en bas à gauche) à Dakshineswar (au bord du Gange, près de Kolkata) et l'ashram originel à Ranchi, cette organisation à but non lucratif continue de prospérer jusqu'à aujourd'hui et compte des écoles, des ashrams, des centres de méditation et des œuvres de bienfaisance à travers tout le sous-continent indien.Siège de la Yogoda Satsanga Society of India à Dakshineswar, IndeIl retourna en Amérique à la fin de l'année 1936 et y demeura pour le restant de sa vie...

Une fondation spirituelle...Naissance des Leçons de la Self-Realization Fellowship, création des temples et des retraites...

Paramahansa Yogananda dans son bureau de l’ermitage d’EncinitasDurant les années 1930, Paramahansa Yogananda commença à diminuer la fréquence de ses conférences publiques à travers le pays pour se consacrer à rédiger ses écrits, qui transmettraient son message aux générations futures, et pour asseoir de manière durable les fondements du travail spirituel et humanitaire de la Self-Realization Fellowship/Yogoda Satsanga Society of India.


Sous sa direction, les orientations individuelles et les instructions qu'il avait données aux élèves de ses classes furent réorganisées pour aboutir à la série complète des Leçons de la Self-Realization, accessibles à l'étude par correspondance.
Paramahansa Yogananda regardant l’océan depuis l’ermitage d’EncinitasUn magnifique ermitage surplombant l'Océan Pacifique (Californie) avait été construit à Encinitas par son disciple bien-aimé, Rajarsi Janakananda, pendant son absence en Inde. Le guru passa de nombreuses années dans ce lieu à travailler sur son autobiographie et sur d'autres textes et c'est ausssi de cet endroit-là qu'il établit le programme des retraites SRF, qui se poursuit à ce jour.

Il fonda également plusieurs temples de la Self-Realization Fellowship (à Encinitas, à Hollywood et à San Diego), s'adressant régulièrement à de fervents auditoires constitués de membres et de sympathisants de la SRF et abordant un vaste éventail de sujets spirituels. Un grand nombre de ces discours, sténographiés par Sri Daya Mata, furent publiés par la SRF dans les trois volumes des conférences, essais et propos informels de Yogananda ainsi que dans la revue Self-Realization.
Autobiographie d’un yogiL'histoire de la vie de Yogananda, Autobiographie d'un yogi, parut en 1946 (puis fut considérablement élargie par ses soins dans les éditions ultérieures). Chef-d'œuvre impérissable, ce livre est resté en publication continue depuis sa parution et a été traduit en de nombreuses langues. Il est généralement  considéré comme un grand classique moderne de la spiritualité...


Inauguration du « Sanctuaire du Lac » de la Self-Realization Fellowship

En 1950, Paramahansaji tint la première Convocation mondiale de la Self-Realization Fellowship au siège international de Los Angeles - un événement d'une semaine qui attire de nos jours, chaque année, des milliers de participants venus du monde entier. Il aménagea aussi la magnifique propriété de la SRF au « Sanctuaire du Lac » (Lake Shrine) à Pacific Palisades sur un espace de quatre hectares de jardins de méditation au bord du lac et la dota d'un monument contenant une partie des cendres du Mahatma Gandhi. Depuis, cet endroit est devenu l'un des haut-lieux spirituels de la Californie.

 

Dernières années et mahasamadhiParamahansa Yogananda...
 "Last Smile," taken about one hour before his passing...

Les dernières années de Paramahansa Yogananda se passèrent en grande partie dans la solitude du fait qu'il travaillait intensément à terminer ses écrits - notamment de volumineux commentaires sur la Bhagavad Gita et les enseignements de Jésus-Christ dans les quatre Évangiles, sans compter la révision d'ouvrages antérieurs tels que Whispers from Eternity et la mise au point des Leçons de la Self-Realization Fellowship. Il travailla également beaucoup avec Sri Daya Mata, Mrinalini Mata et quelques-uns de ses disciples les plus proches, leur transmettant ses directives pour la conduite spirituelle et organisationnelle qui leur permettraient de poursuivre son œuvre dans le monde entier après qu'il serait parti.
Il leur dit :« Mon corps disparaîtra, mais mon œuvre se poursuivra. Et mon esprit continuera à vivre. Même quand je vous serai enlevé, je travaillerai avec vous tous pour délivrer le monde grâce au message de Dieu.

« Ceux qui sont venus à la Self-Realization Fellowship en cherchant véritablement une aide spirituelle intérieure recevront ce qu'ils cherchent en Dieu. Qu'ils viennent alors que je suis dans mon corps ou par la suite, la puissance de Dieu se manifestant à travers le lien des gurus de la SRF se répandra de la même façon chez tous les disciples et sera la clé de leur salut. […] L'immortel Babaji a promis de veiller sur tous les disciples sincères de la SRF et prendre soin de leurs progrès. Lahiri Mahasaya et Sri Yukteswarji, qui ont quitté leurs formes physiques, ainsi que moi-même après que j'aurai quitté mon corps, nous protègerons et dirigerons toujours les membres sincères de la SRF-YSS ».

 

0000yogi
Dernière photo de Paramahansa YoganandaLe 7 mars 1952, le grand guru entra en mahasamadhi, cet état où un maître divinement illuminé quitte consciemment son corps à l'heure de sa mort physique. Il venait de prononcer une courte adresse lors d'un banquet donné en l'honneur de l'ambassadeur de l'Inde aux États-Unis, le Dr Binay R. Sen, à l'hôtel Biltmore à Los Angeles.Son décès fut marqué par un phénomène extraordinaire. Une déclaration notariée signée par le directeur de Forest Lawn Memorial-Park en témoigne : « Même vingt jours après son décès, son corps ne présentait aucune détérioration physique. Cet état de parfaite conservation d'un corps est, pour autant que nous le sachions, unique dans les annales mortuaires. […] Selon toute apparence, le corps de Yogananda présentait un cas phénoménal d'immuabilité. »
Autrefois, le guru de Paramahansa Yogananda, Swami Sri Yukteswar, parlait de lui comme d'une incarnation de l'amour divin. Plus tard, son disciple et premier successeur spirituel, Rajarsi Janakananda, lui conféra de manière on ne peut plus appropriée le titre de Premavatar ou « Incarnation de l'Amour divin ».Timbre commémoratif que le gouvernement indien émit en l’honneur de Paramahansa Yogananda...

000timbre

À l'occasion du vingt-cinquième anniversaire du mahasamadhi de Paramahansa Yogananda, sa contribution considérable à l'élévation spirituelle de l'humanité reçut la reconnaissance officielle du gouvernement de l'Inde. Un timbre commémoratif spécial fut émis en son honneur, accompagné d'un hommage qui dit notamment :La vie de Paramahansa Yogananda est une parfaite expression de l'idéal de l'amour pour Dieu et du dévouement à l'humanité.Bien qu'il ait passé la plus grande partie de sa vie en dehors de l'Inde, il a cependant sa place parmi nos plus grands saints. Son œuvre continue à grandir et à rayonner toujours davantage, attirant des pèlerins spirituels de tous les horizons sur le chemin de la connaissance de l'Esprit...

00ay f pb 3dInformations complémentaires sur Autobiographie d'un yogi,l'un des classiques dans le domaine de la spiritualité les plus acclamés au monde....Autobiographie d’un yogi est un grand classique de la littérature spirituelle, l’un des plus acclamés au monde...
À l’image de l’histoire de la vie de Paramahansa Yogananda, qui est souvent considéré comme le père du yoga en Occident, ce livre a su toucher les cœurs et les esprits de millions de personnes dans le monde entier. Traduit en cinquante langues, il a servi d’ambassadeur à la science ancestrale du yoga, propre à l’Inde, en introduisant d’innombrables lecteurs aux méthodes permettant de parvenir à la réalisation de Dieu, ces méthodes qui constituent la contribution exceptionnelle et pérenne de l’Inde à la civilisation mondiale.
Reconnu comme un chef-d’œuvre dès sa première publication en 1946, le livre fut sélectionné en 1999 comme étant l’un des « 100 meilleurs livres de spiritualité du siècle ». Aujourd’hui, l’histoire de cette vie d’une grandeur incontestable continue avec succès à offrir au public un domaine de connaissances spirituelles libératrices auparavant accessible seulement à quelques-uns...


Source originale...Pour acheter le livre ICI... 

http://www.yogananda-srf.org/ay/Autobiographie_d%E2%80%99un_yogi.aspx#.WwgDKO4vxEY

Publié par Cristalyne 25 Mai 2018 Colonne de feu 2

ogi.aspx#.WwfppO4vxEY