56bc8b2e3570fdebf5db29f3

***Albert Einstein***

Albert Einstein est certainement le scientifique le plus célèbre de la planète. Et pour cause, ses travaux sur la relativité restreinte et la relativité générale ont bouleversé notre conception et notre perception du monde. En établissant le principe d'équivalence entre masse et énergie, en postulant la vitesse finie de la lumière, en prouvant l'existence du photon, en déterminant la courbure de l'espace-temps, il a redonné une nécessaire impulsion à la physique qui se trouvait dans une impasse...

Albert Einstein né le 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, et mort le 18 avril 1955 à Princeton, New Jersey est un physicien théoricien qui fut successivement allemand, apatride (1896), suisse (1901) et sous la double nationalité helvético-américaine (1940).

Il publie sa théorie de la relativité restreinte en 1905, et sa théorie de la gravitation dite relativité générale en 1915. Il contribue largement au développement de la mécanique quantique et de la cosmologie, et reçoit le prix Nobel de physique de 1921 pour son explication de l’effet photoélectrique. Son travail est notamment connu du grand public pour l’équation E=mc2 , qui établit une équivalence entre la matière et l’énergie d’un système.Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands scientifiques de l'histoire, et sa renommée dépasse largement le milieu scientifique. Il est la personnalité du xxe siècle selon l'hebdomadaire Time.

Physicien américain d'origine allemande, Albert Einstein a changé par sa théorie fondamentale de la relativité, la conception humaine du temps, de l'espace et de l'univers, bouleversant la pensée scientifique et philosophique.

"La Science sans la religion est boiteuse ; la religion sans la science est aveugle." Einstein a exposé un jour sa conviction personnelle en ces termes, puis il a précisé : "Une personne religieuse est croyante en ce sens qu'elle ne doute absolument pas de l'existence des finalités supra personnelles qui n'exigent ni n'admettent aucun fondement rationnel."

Dans son existence, il n'a fait place ni aux prières ni à l'adoration. Pourtant il a été animé par la foi profonde, sans fondement rationnel, qu'il restait des lois de la Nature à découvrir. Il a consacré sa vie à leur découverte.Bien qu'il ait quitté l'école avec des résultats très moyens, sa fascination pour les physiques et les mathématiques incita Einstein à s'inscrire à la prestigieuse École polytechnique de Zurich pour parfaire sa formation. Il y suivit les cours de Minkowski et, une fois diplômé, il continua ses études tout en enseignant les mathématiques ; sa thèse sur les dimensions moléculaires lui valut son doctorat et la reconnaissance de la communauté scientifique (1905). Il publia la même année d'autres traités fondamentaux sur la lumière (photon), le mouvement brownien et enfin, la théorie de la relativité restreinte établissant la relation d'équivalence entre la masse et l'énergie.

Il démontra que les caractéristiques du temps et de l'espace n'étaient pas absolues, mais "relatives" à l'observateur. Il élabora dans la décennie suivante sa théorie de la relativité générale et reçut en 1921, le prix Nobel pour ses travaux en physique. Pacifiste ardent, doté d'un sens très vif de la justice sociale, Einstein vécut mal le nationalisme, le militarisme et l'antisémitisme montant en Allemagne. Bien que sa célébrité rendît sa voix influente en Europe, son plaidoyer pour la paix ne fut pas écouté. En 1933, sa vie directement menacée par l'accession d'Hitler au pouvoir, il renonça à la citoyenneté allemande et quitta son pays. Professeur à l'université de Princeton (USA), il assista au succès effrayant de la bombe à fission nucléaire qui devait en partie son existence à sa propre théorie atomique...Albert Einstein meurt le 18 Avril 1955 d’une rupture d’anévrisme.

Pour un résumé plus complet ..Vidéo Audio:Durée:1:29:02 Albert EINSTEIN : Le GÉNIE du 20e Siècle [ Documentaire Inédit

]

 

***CITATIONS DE EINSTEIN***

Un être humain est une partie du tout que nous appelons "Univers"... Une partie limitée dans le Temps et dans l'Espace."

"Ne t'inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t'assurer que les miennes sont bien plus importantes !"

"Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue."

"Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement."

"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité."

"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !"

"Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."

"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, et par ceux qui les regardent sans rien faire."

"Dieu ne joue pas aux dés."

"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi."

"Une personne qui n'a jamais commis d'erreurs n'a jamais tenté d'innover."

"La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir."

"La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle."

"Je veux connaître les pensées de Dieu ; tout le reste n'est que détail."

"L'imagination est plus importante que le savoir." 

"La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses."

***

Gettyimages 52374170

L'Amour est la seule et l'ultime réponse...Il y a une force extrêmement puissante pour laquelle,  jusqu’à présent, la science n’a pas trouvé  d’explication formelle. C’est une force qui inclut et régit toutes les autres et crée même  chaque phénomène qui opère dans l’univers, et que nous n’avons pas encore identifiée. Cette force universelle est l’Amour.Lorsque les scientifiques étaient à la recherche d’une théorie unifiée de l’univers, ils ont oublié la plus invisible et la plus puissante de toutes les forces: l’Amour.L’Amour est Lumière, parce qu’il illumine celui qui la donne et  celui qui la reçoit. L’Amour est gravité car il permet l’attirance des êtres les uns envers les autres. L’Amour est  puissance car il multiplie le meilleur que nous avons en nous-mêmes et permet que l’humanité ne s’éteigne pas dans son égoïsme aveugle. L’Amour se déploie et se révèle. Nous vivons et mourons pour l’Amour.  L’Amour est Dieu et Dieu est Amour.

Cette force explique tout et donne un sens à la vie.  C’est le paramètre  que nous avons ignoré pendant trop longtemps, peut-être parce que l’Amour nous fait peur,  étant donné que c’est la seule énergie de l’univers que l’homme n’a pas appris à gérer à sa guise.Pour donner de la visibilité à l’Amour, j’ai fait une simple substitution dans mon équation célèbre. Si, au lieu de E = mc2, nous acceptons que  l’énergie pour  guérir le monde peut être atteinte par  l’Amour multiplié par la vitesse de la lumière au carré, nous arrivons à la conclusion que l’Amour est la force la plus puissante qui existe car il n’a aucune limite.Après l’échec de l’humanité à utiliser et contrôler  les autres forces de l’univers, qui se sont retournées contre nous, il est urgent que nous nous nourrissions d’un autre type d’énergie. Si nous voulons que notre espèce survive, si nous voulons trouver un sens à la vie, si nous voulons sauver le monde et tous les êtres vivants  qui l’habitent, l’Amour est la seule réponse possible.Peut-être bien que  nous ne sommes pas encore prêts à fabriquer une  «bombe d’Amour », un dispositif assez puissant pour détruire toute la haine, l’égoïsme et la cupidité qui affligent la planète. Cependant, à l'intérieur de chaque être humain, se trouve un générateur d’Amour petit mais puissant dont l’énergie attend d’être libérée.Lorsque nous apprenons à donner et à recevoir cette Énergie universelle,  nous pouvons affirmer the  l’Amour est toujours vainqueur, qu’il peut transcender tout et n’importe quoi, parce que l’Amour est la quintessence de la vie...Albert Einstein

Albert einstein greatest discoveries scientist physicist relativity atomic bomb 779444

La théorie de la relativité /Documentaire Vidéo Audio:Durée:28:26

 

 

Un petit extrait du livre « Comment je vois le monde » de Albert Einstein :

Ma condition humaine me fascine. Je sais mon existence limitée et j’ignore pourquoi je suis sur cette terre, mais parfois je le pressens. Par l’expérience quotidienne, concrète et intuitive, je me découvre vivant pour certains autres, parce que leur sourire et leur bonheur me conditionnent entièrement, mais aussi pour d’autres hommes dont, par hasard, j’ai découvert les émotions semblables aux miennes.

Et chaque jour, mille fois, je ressens ma vie, corps et âme, intégralement tributaire du travail des vivants et des morts. Je voudrais donner autant que je reçois mais je ne cesse de recevoir. Puis j’éprouve le sentiment satisfait de ma solitude et j’ai presque mauvaise conscience à exiger d’autrui encore quelque chose. Je vois les hommes se différencier par les classes sociales et, je le sais, rien ne les justifie si ce n’est la violence. J’imagine accessible et souhaitable pour tous, en leur corps et en leur esprit, une vie simple et naturelle.

 

Je me refuse à croire en la liberté et en ce concept philosophique. Je ne suis pas libre, mais tantôt contraint par des pressions étrangères à moi ou tantôt par des convictions intimes. Jeune, j’ai été frappé par la maxime de Schopenhauer : « L’homme peut certes faire ce qu’il veut, mais il ne peut pas vouloir ce qu’il veut » ; et aujourd’hui face au terrifiant spectacle des injustices humaines, cette morale m’apaise et m’éduque. J’apprends à tolérer ce qui me fait souffrir. Je supporte alors mieux mon sentiment de responsabilité. Je n’en suis plus écrasé et je cesse de prendre moi ou les autres au sérieux. Alors je vois le monde avec humour. Je ne puis me préoccuper du sens ou du but de ma propre existence ou de celle des autres, parce que, d’un point de vue strictement objectif, c’est absurde. Et pourtant, en tant qu’homme, certains idéaux dirigent mes actions et orientent mes jugements. Car je n’ai jamais considéré le plaisir et le bonheur comme une fin en soi et j’abandonne ce type de jouissance aux individus réduits à des instincts de groupe.

En revanche, des idéaux ont suscité mes efforts et m’ont permis de vivre. Ils s’appellent le bien, le beau, le vrai. Si je ne me ressens pas en sympathie avec d’autres sensibilités semblables à la mienne, et si je ne m’obstine pas inlassablement à poursuivre cet idéal éternellement inaccessible en art et en science, la vie n’a aucun sens pour moi. Or l’humanité se passionne pour des buts dérisoires. Ils s’appellent la richesse, la gloire, le luxe. Déjà jeune je les méprisais.

J’ai un amour fort pour la justice, pour l’engagement social. Mais je m’intègre très difficilement aux hommes et à leurs communautés. Je n’en éprouve pas le besoin parce que je suis profondément un solitaire. Je me sens lié réellement à l’État, à la patrie, à mes amis, à ma famille au sens complet du terme. Mais mon coeur ressent face à ces liens un curieux sentiment d’étrangeté, d’éloignement et l’âge accentue encore cette distance. Je connais lucidement et sans arrière-pensée les frontières de la communication et de l’harmonie entre moi et les autre hommes. J’ai perdu ainsi de la naïveté ou de l’innocence mais j’ai gagné mon indépendance. Je ne fonde plus une opinion, une habitude ou un jugement sur autrui. J’ai expérimenté l’homme. Il est inconsistant.

La vertu républicaine correspond à mon idéal politique. Chaque vie incarne la dignité de la personne humaine, et aucun destin ne justifierai une quelconque exaltation de quiconque. Or le hasard s’amuse de moi. Car les hommes me témoignent un invraisemblable et excessive admiration et vénération. Je ne veux ni ne mérite rien. J’imagine la cause profonde mais chimérique de leur passion. Ils veulent comprendre les quelques idées que j’ai découvertes. Mais j’y ai consacré ma vie, toute ma vie d’un effort ininterrompu.

Albert Einstein – Comment je vois le monde – Edition Flammarion – 1979

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

“Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité.”

“La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.”

“J’ignore la nature des armes qu’on utilisera pour la prochaine guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres.”

“Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j’y crois....

00bete

 

Vidéo Audio:Comment je vois le monde/Einstein 2005 Durée:56:28

 

Publié par Cristalyne 28 Juillet 2017 Colonne de feu 1

×